Bygmalion : la tirelire de l'UMP... une pensée aux gogos militants.

Publié le 27 Mai 2014

4418815_3_5c94_jean-francois-cope-le-5-mars_1ad2592a16334e70a56c91915bbd26b5euro7.gifeuro20

Par Kader Hamiche - Honnêtement, jamais je n’ai pensé que l’affaire Bygmalion exploserait au grand jour de cette façon. Nous étions tellement habitués à ce que les affaires traînent longtemps avant que la Justice s’en empare sérieusement qu’on reste sidéré par les développements d’aujourd’hui. Il est vrai que Jean-François Copé, le principal personnage de cette affaire, a lui-même allumé la mèche. En tentant, dès vendredi dernier, de se démarquer de ses amis de Bygmalion, il leur a fait comprendre qu’il n’hésiterait pas à les lâcher dans la tempête.

 

    Réplique immédiate : l’avocat de la société est venu lui-même devant les caméras expliquer que son client avait été contraint de produire pour 11 millions d’€uros de fausses factures à l’UMP pour des prestations effectuées au bénéfice de la campagne de Nicolas Sarkozy sous peine de ne pas être payé. On n’est plus dans une simple affaire de financement occulte de campagne électorale mais dans une pratique mafieuse qui s’apparente à du chantage, voire du racket. Il y a dans cette affaire un fort relent de rétrocommission. (Lire Copé ou la kleptocratie triomphante)

    A propos de rétrocommission, Bygmalion (pour mieux la connaître, lire), qui a bénéficié de manière abusive de commandes discrétionnaires de Patrick de Carolis alors qu’il était président de France-Télévisions (affaire entre les mains de la Justice) lui aurait  reversé 100 000 €uros. Combien lui-même a-t-il versé à ses successeurs pour obtenir, une fois parti de France-Télévisions, pour plusieurs millions d’€uros de commandes sans appel d’offre chaque année ? J’ai dans l’idée qu’on le saura très bientôt.

    Quelques heures plus tard, sur BFM-TV, Jérôme Lavrilleux, l’ex-responsable de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2012 confirmait et précisait que, s’étant rendu compte des proportions prises par l’opération, il s’en était ouvert à plusieurs personnalités de l’UMP. Plusieurs personnalités de l’UMP mais pas Nicolas Sarkozy, ni Jean-François Copé, les deux personnages les plus concernés. On ne peut mieux dire que Lavrilleux est sacrifié pour protéger ses chefs. Curieusement, Ruth Elkrief, qui l’interrogeait, ne lui a pas demandé de dire qui savait. De là à penser que tout le monde savait…

PHO7592e838-e50c-11e3-b782-46a01605a8cc-805x453                                                                                         Jérôme Lavrilleux très abattu sur BFM-TV

    Pour mémoire, il s’agit d’argent public. 26,7 millions d’€uros ont été versés par l’UMP à la filiale de Bygmalion, Event et Cie en deux ans, dont, selon le Point qui cite une certaine société Leni, détenue par Audacia dont Charles Beigbeder est l’actionnaire de référence, une partie a atterri dans la poche d’amis de Copé. Ce n’est qu’une partie des 480 m€ pris aux contribuables (132 m€ en Allemagne) pour financer le très grand train de vie des partis politiques français Une chose est sûre, comme je viens de l’entendre de la bouche de Laurent Joffrin sur BFM TV, demain, il y aura un mort à l’UMP. « Au sens figuré… », s’empresse-t-il d’ajouter. Je n’en suis pas si sûr, tant Jérôme Lavrilleux, le sacrifié, m’a paru atteint par cette affaire. Pour tout dire, il m’a fait penser à Pierre Bérégovoy, abandonné de tous, à la veille de se libérer pour toujours de l’affaire du prêt sans intérêt que lui avait fait Roger-Patrice Pelat, le sulfureux ami de François Mitterrand.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

mika 28/05/2014 00:00


Jérôme Lavrilleux l'homme de l'ombre est rentré dans la lumière pour se bruler les ailes (article et
vidéo)
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/video-comment-jerome-lavrilleux-est-passe-de-l-ombre-a-la-lumiere_1546666.html

L'EN SAIGNANT 27/05/2014 18:33


Et il s'est accroché désespérément à sa "bonne affaire" , jusqu'à la dernière seconde, cet espèce de triste guignol .! .....