Cameron durcit la lutte contre l'islamisme radical. Par Bivouc-ID.

Publié le 8 Juin 2011

Grande-Bretagne - Cameron durcit la lutte contre l’islamisme radical

cameron

Le gouvernement britannique veut intensifier les contrôles dans les prisons et les universités.

La ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May, a présenté mardi une refonte de la stratégie de lutte contre le terrorisme et l’islam radical, qui va se traduire par un durcissement de l’attitude envers les groupes islamistes radicaux, même quand ils sont non violents.Les associations musulmanes qui ne condamnent pas explicitement la violence ou qui ont des positions islamistes radicales perdront leurs subventions publiquesUne vingtaine d’organisations qui prônent l’instauration de la charia  en Angleterre risquent ainsi de perdre le soutien de l’État.

Par le passé, les contrôles de ces financements, qui devaient aider une forme modérée de l’islam, ont été tellement défaillants «qu’il est possible que l’argent ait bénéficié à des personnes contre lesquelles nous nous opposons, a admis mardi la ministre de l’Intérieur devant les députés à la Chambres des communes. Cela ne doit pas se reproduire».

«Nous devons lutter contre toutes les idéologies qui peuvent mener au terrorisme, a insisté Theresa May, mais la principale menace est bien al-Qaida, ses affiliés et les groupes qui partagent les mêmes idées.»

Le nouveau plan va intensifier les actions de lutte contre les risques de radicalisation islamiste dans les prisons et les universités, deux secteurs trop longtemps négligés[…]

Lire l’article au complet sur le site du Figaro 

Le Conseil musulman britannique s’insurge contre la “stigmatisation” des musulmans

shariaLe Conseil musulman britannique (MCB, plus grande association musulmane en Grande-Bretagne) s’est insurgé, mardi, contre ce qu’il a qualifié de “stigmatisation” des musulmans du Royaume-Uni, où le gouvernement a dévoilé une nouvelle stratégie de lutte contre l’extrémisme.

“La stigmatisation de la société civile musulmane n’empêchera pas le terrorisme”, a dit le MCB dans un communiqué, soulignant que la stratégie gouvernementale de lutte contre l’extrémisme demeure entachée de sérieuses défaillances.

La nouvelle stratégie du gouvernement du Premier ministre conservateur, David Cameron, est une mise à jour du plan “Prevent” adopté par l’ancien gouvernement travailliste suite aux attentats terroristes commis à Londres en 2005.

“Il n’y a pas de grandes différences par rapport à l’ancienne stratégie qui s’est avérée contre-productive”, a dit le MCB, qui a réitéré l’opposition des musulmans britanniques (environ 2,5 millions d’âmes) au terrorisme.

Le Conseil a épinglé le gouvernement, citant en particulier son approche “sectaire” et “arbitraire” visant à taxer d’”extrémistes” certaines associations musulmanes, les privant, par la même, de soutien financier.

Le gouvernement britannique a publié mardi sa nouvelle stratégie de lutte contre l’extrémisme, proposant, notamment une augmentation des fonds alloués à la lutte contre la radicalisation dans les prisons du pays.

La nouvelle stratégie devra également proposer la surveillance de personnes condamnées de terrorisme et un contrôle renforcé d’Internet.

Source : Atlas-info 

muzz muzz

La mosquée Baitul Futuh de Londres - la plus grande mosquée d’Angleterre

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

henri 09/06/2011 11:03



Pauvres anglais :ils sont plus mal barrés que nous.


Et pourtant leur premier ministre est contre les muzz!


Alors que chez nous ils font du lèche-babouche ;qu'ils soient de gauche comme de droite d'ailleurs : l'UMPS  .


Sans oublier les Verts : normal c'est la couleur aux momos.



Bonapartine 09/06/2011 11:01



Bonjour,


Cameron réagit à une situation qui s'est dévéloppée voivi plusieurs décennies en Grande-Bretagne.


Dans "Les dessous du voile" publié en 2009 par Riposte Laïque, Rosa Valentini avait mené une étude approfondie et passionnante sur le sujet.


EAinsi, elle écrivait dès les premières lignes : "Au milieu des années 1960, le gouvernement britannique entreprit l'institutionnalisation du multiculturalisme dans le but de promouvoir la
tolérance vis-à-vis des immigrés, le respect de leurs cultures, traditions et religions, ceci devant logiquement conduire à leur intégration sociale. ... Quarante ans plus tard, force est de
constater que la paix sociale et l'harmonie entre les groupes ethniques paraissent un beau rêve face à l'offensive de l'Islam et à la cassure entre les Britanniques de souche et tous ceux qui
refusent l'assimilation, se déclarant musulmans avant tout et revendiquant leur adhésion à l'oumma, la communauté musulmane, plutôt que leur appartenance à la société britannique."


Elle démontrait par ailleurs comment l'Etat britannique avait laissé les prédicateurs radicaux inciter les fidèles au djihad, dans les mosquées notamment. Et parmi les autorités de l'Etat, Rosa
Valentini nous révélait, par exemple, que Tony Blair "avait nommé Tariq Ramadan conseiller du gouvernement tout en sachant que cet homme était le petit-fils de Hassan al-Banna, fondateur des
Frères Musulmans".  (Les dessous du voile, chapitre 7 rédigé par Rosa Valentini, "L'offensive de l'Islam dans la Grande-Bretagne multiculturaliste").


Rosa Valentini avait par ailleurs déjà publié plusieurs articles précis sur ce sujet, dans Riposte Laïque, ci-joints ci-dessous.


http://ripostelaique.com/Flagellation-et-terrorisme-en.html


http://ripostelaique.com/Reflexions-sur-la-charia-et-l.html


http://ripostelaique.com/The-offensive-of-Islam-in.html


http://ripostelaique.com/Campagne-contre-les-tribunaux-de.html


Dans ce contexte, on comprend pourquoi David Cameron juge apparemment urgent de mettre un terme à certaines pratiques et exigences communautaristes.


Bonapartine.