Campagne municipale à Châtillon : Blanche Doucet, candidate du FN, menacée de mort

Publié le 29 Janvier 2014

Une agression qui ne fera pas la une des journaux. Blanche au prénom un rien provocateur dans notre société multiculturelle où il vaut mieux s'apeler nadia, Sabrina, Aïcha que Blanche ou Monique s'est fait agresser avec son directeur de campagne. C'est bien connu, comme elle fait campagne pour le RBM-FN à Chatillon, elle ne peut-être que l'objet de mépris pour l'intelleigentsia et les médias. Alors on peut bien lui donner des coups, la menacer de mort, qu'importe. A si Blanche avait été une femme noire, une femme de couleur comme ils disent oubliant le fait que c'est tout de même ravaler les noirs et les métis au rayon des crayons de couleurs. Femme de couleur ? Quelle honte cette appellation. Non Blanche est blanche, tout simplement et à la tort d'être au Front National. C'est suffisant pour la bien pensance de nier son traumatisme.

Gérard Brazon

*******

Blanche Doucet, candidate tête de liste du Front National et du Rassemblement Bleu Marine aux élections municipales des 23 et 30 mars 2014 à Châtillon (liste "Châtillon Bleu Marine") et son directeur de campagne ont été agressés, ce mardi 28/01/2014, par un Châtillonnais, alors qu'ils faisaient du porte à porte pour se présenter aux électeurs : injures, puis coups à la mâchoire et à la cuisse du directeur de campagne, puis menaces de mort avec fusil de chasse pointé sur eux : «Tirez-vous ou je vous descends».


Les deux victimes ont appelé la police, qui est arrivée en dix minutes.

L'agresseur, barricadé chez lui, a refusé d'ouvrir aux policiers pendant une quarantaine de minutes. Il a fallu l'intervention du RAID pour qu'il ouvre.

Plainte a été déposée pour coups et menaces de mort avec arme.

Est-ce cela la démocratie ?

L'UMP et le PS, à force de stigmatiser le FN, ont attisé la haire contre les patriotes rassemblés autour de Marine Le Pen. L'UMPS a une responsabilité dans ce type d'agression : il en est, en quelque sorte, le commanditaire.

Blanche Doucet, candidate de la société civile, demande à toutes les Châtillonnaises et tous les Châtillonnais qui se sentent patriotes, de la rejoindre pour mener une campagne loyale et pacifique 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

ESSYLU 31/01/2014 20:02


marco


Ce que j'ai écrit au vu de mes constats sur le terrain,  et pas derrière mon fauteuil,  est clair et je persiste mais apparemment vous ne voyez  que ce qui vous intéresse, ceci
étant  je n'ai aucune leçon à recevoir

marco 31/01/2014 18:00


répponse a essylu.


je ne prends pas parti mais prendre Bouthik comme exemple est une aberration.Si le FN n'a pas cru devoir retenir les candidatures de certains identitaires cela ne veut pas dire qu'ils sont
rejetés,il faut laisser du temps au temps.Votre jugement est trop sévère et inexact.

ESSYLU 31/01/2014 10:37


PIVOINE


Oui d'ailleurs le "républicain"  BOUTHIK l'a clairement annoncé sans être désavoué par les "élites",  D'où la nécessité de considérer avec estime les groupes de patriotes prêts à mettre
leur vie en jeu sur le fondement  de l'article 35 de la déclaration du citoyen de 1793, remarquons que le dégraissage de l'armée qui compte maintenant un effectif réduit à celui de son
homologue Suisse, génère une véritable force entraînée rendue à la vie civile


Et ceci malgré l'oppobre de tous les partis, y compris du FN qui dans sa quête guignolesque de respectabilité au visa des critères des traitres à la France va jusqu'a rejeter les mouvements
de  CH VANNESTE et FABRICE ROBERT alors qu'il s'agit de citoyens  disposant  des couilles qui manquent à d'autres

Pivoine 30/01/2014 12:30


Cela prouve que si le F.N. devait emporter les présidentielles, les autres partis (et leurs électeurs) organiseraient des émeutes, et il y aurait une guerre civile. D'une façon ou d'une autre, ça
ne peut que mal finir !

LA GAULOISE 30/01/2014 10:09


ET L HOISTOIRE NE DIT PAS SI L AGRESSEUR S APPELAIT VLADIMIR