Cantine scolaire: l'esbroufe politique des gauchistes "bien pensant".

Publié le 18 Septembre 2011

Débat sur les cantines scolaires ouvertes ou non aux enfants de chômeurs, aux "sans emploi"!

Le journal communiste l'Humanité que Jean Jaurès aurait sûrement vomi avant même la deuxième guerre mondiale, considère que c'est de la "discrimination" voire de la "stygmatisation"! Deux grands mots modernes de la bien pensance, afin de mieux culpabiliser le citoyen moyen et les Maires en particulier.

Qu'en est-il selon l'Humanité:

Le journal « L'Humanité » a recensé 70 communes qui pratiquent pareille exclusion des cantines scolaires. Sur un plan juridique, rappelons qu'une commune n'est pas dans l'obligation de dispenser un service de cantine. Toutefois, à partir du moment où il existe, le service doit être accessible à tous. La FCPE a alerté le ministère de l'Intérieur pour que les préfets exercent leur contrôle de légalité sur les décisions des communes ou des intercommunalités. Elle demande aussi aux parlementaires d'établir une loi pour clarifier le droit aux cantines scolaires.

On constatera au passage le grand mot comme "exclusion"! La belle affaire! Le mot "Droit" également! Bien entendu rien sur l'exclusion du mot "Devoir", encore moins sur le mot "coût", ainsi que "paiement" et "contribuables"! Ce sont des mots absents du dictionnaire communiste! La réponse est connue: les riches n'ont qu'à payer c'est à dire, dans le cas des cantines scolaires ceux qui travaillent, qui ont la "chance" d'avoir un travail, qui ont deux salaires, (salaud de riches) etc. Alors que la femme "sans emploi" ou en "recherche" est forcèment en demande d'une place de cantine d'autant plus, que le pauvre enfant ne fait qu'un repas par jour! Bref, le coup de la famille Thénardier et sa Cosette  en demande d'un Jean Valjean. Le misérabilisme mis en avant par le Parti Communiste, son antenne de Parents d'élèves la FCPE et son diffuseur l'Humanité font pleurer dans les chaumières de la gauche! Exit Lénine, Staline, Mao, Pol Pot, qui sont des anges d'humanité bien sûr! 

Donc les Maires socialistes et de Droite qui privilégient les familles dont les parents travaillent sont d'horribles exploiteurs de la misère. L'Humanité n'hesite pas à la contre vérité dans la même phrase: une commune n'est pas dans l'obligation de dispenser un service de cantine. Toutefois, à partir du moment où il existe, le service doit être accessible à tous. 

 En conséquence vous n'êtes pas obliger par la loi mais vous êtes obligé par la morale en quelque sorte!

Qu'importe le coût, qu'importe la disponibilité des locaux, qu'importe le contribuable qui verra ses impôts augmentés (salaud de riche), qu'importe même si rien n'est fait pour vérifier s'il y a bien recherche d'emploi de la part de la mère de famille.  Et comment le pourrait-on dailleurs ? Sur la durée de recherche, sur le nombre de refus des employeurs?

Petit rappel: les responsables des enfants ne sont pas les Maires. Les parents ont un devoir de prendre en charge les enfants. Des enfants qu'ils n'ont pas fait sous la contrainte que je sache ! Des allocations sont versées, des aides sociales également pour le logement, etc. Faudrait-il également au nom du "chômeur" prendre en charge l'éducation matérielle des enfants, l'achat des meubles, les loisirs, les télévisions et autres jeux divers et variés, le portable également car au fond, c'est aussi de cela qu'il s'agit. Où doit s'arrêter l'aide à apporter à ceux qui ne travaillent pas? 

Alors on touche à la fibre parentale, les "pauvres enfants qui souffrent" et subissent "l'injustice sociale" du fait de la "misère" de leurs "parents pauvres"! Va-t-on enfin cesser de culpabiliser le citoyen lambda? 

Allez, pourquoi pas au fond ! Mais on change radicalement de société! Tout travail méritant salaire, tout salaire méritant un travail ou une activité au minimum au service de la collectivité. Combien de chômeurs accepteront de faire un travail gratuit d'intérêt général pour la collectivité où ils habitent. Pourquoi pas à la cantine scolaire de leur ville par exemple! Tous ceux vivant de la solidarité, du RSA, toutes ces personnes qui vivent de cette solidarité nationale doivent en échange, rendre à la société cette solidarité d'une manière ou d'une autre! Hormis les grands malades bien sûr. Mais là, les mêmes hurleront à l'exploitation de la misère, à l'apparition d'une société injuste inégalitaire, etc! Egalité-Equité! tout est là!  

En conséquence, cette société ne conviendrait sûrement pas à nos adeptes de la redistribution. La redistribution de l'argent des riches,(salaud de riches) mais surtout celle de la classe moyenne (Idem, puisqu'ils travaillent eux, ces chanceux!). cette catégorie pressurisée largement au delà de ses capacités et qui déjà, n'en peut plus d'avoir à tout à payer y compris plein pot la cantine scolaire!

Nous voyons bien que ce problème de la cantine scolaire est un faux problème! Où plutôt un prétexe à polémiques politiques. En fait, et sans doute, pourrait-on régler, au cas par cas, en fonction des rendez-vous des postulants auprès de possibles employeurs entre 12h et 14h. Où sur parole avec, en fin de journée, le tampon de l'entreprise prouvant la réalité de la présence du demandeur d'emploi dans l'entreprise sollicitée.

Certes, il pourrait, il y aurait sûrement des abus, des faux tampons mais rapidement tout cela peut se régler par un appel téléphonique aléatoire aux entreprises.

Pour avoir connu le monde du travail, je sais bien que les DRH reçoivent rarement en cette période de la journée dans les grandes villes ! En province, la plupart des entreprises ferment ou tournent au ralenti et pour cause, ils sont le plus souvent dans les restaurants d'entreprises ou rentrent pour ceux, pour ceux qui sont les plus proches à la maison, afin de donner à manger aux enfants. En effet, il y a des femmes et des hommes qui travaillent et souhaitent rentrer chez eux pour préserver ce moment familial magique du 12h-14h. (Ah les vaches, ils nuisent à la bonne santé civique de leurs enfants

Et si c'est dans de petites unités comme les magasins, les restaurants, les prestataires de service diverses, c'est la mauvaise période horaire pour recevoir un postulent! Du fait que c'est là plage horaire où à lieu le coup de feu. Alors parler de droit, de sociabilité de l'enfant quasiment de son avenir d'adulte, au sujet de la cantine scolaire relève de l'abus sémantique, de l'esbroufe politique, de la malhonnêteté intellectuelle ! Tout simplement.

Gérard Brazon 


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Nancy VERDIER 19/09/2011 12:56



Il y en a qui vont souffrir cet hiver...!!! Ce sont les Restau du coeur. En effet la contribution de la Commission européenne est quasiment divisée par 4...J'ai entendu dire, qu'un hangar
contenant des réserves importantes de cette association avait brûlé. L'HUMA va pouvoir se déchaîner et songer à racketter les porte-feuilles des gens qui bossent et ne tendent pas la main...