Cap sur les législatives! par Steeve Briois. Préface Gérard Brazon

Publié le 5 Mai 2012

Même si je ne partage pas la volonté de voter blanc au deuxième tour des Présidentielles, j'adhère au message des élections législatives de Marine Le Pen.
Je constate que dans ma circonscription, il ne devrait pas y avoir de candidat Mariniste. Pour autant, il devrait en revanche y avoir le Maire de Neuilly sur Seine qui se présentera comme centriste ou divers droite avec, comme suppléante, une farouche opposante communale à l'ancienne députée UMP, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. A ma connaissance, il n'y aura peut-être pas de candidat UMP d'ailleurs mais, je peux me tromper! Par contre, il y aura un candidat MoDem et  qui sera lui en concurence avec sa partenaire de l'opposition communale.
Si vous arrivez à suivre les manipulations voire à comprendre ce qui se passe dans la 6ème circonscription de Neuilly-Puteaux des Hauts de Seine, faîtes-moi signe. En attendant, jusqu'à plus amples informations, les électeurs Marinistes de Puteaux, voire UMP, n'auront plus qu'à aller à la pêche.
Gérard Brazon
********
Communiqué
Cet entre-deux tours a constitué une nouvelle démonstration de la duplicité des frères siamois de l’UMPS. Ainsi, les deux candidats ont rivalisé de propos censés être doux aux oreilles de l’électorat de Marine Le Pen, tout en réservant à celle-ci et au Front National un torrent de propos injurieux et méprisants. Ceux qui espéraient plus ou moins secrètement des consignes de vote en leur faveur n’ont que ce qu’ils méritent : nous ne sommes pas assez stupides pour nous rallier sans conditions à ceux qui rêvent sans s’en cacher de nous voir disparaître. 

C’est une position responsable et positive qu’a pris Marine Le Pen. La foule immense réunie sur la place de l’Opéra à l’issue de ce beau défilé du 1er Mai l’a d’ailleurs accueillie avec enthousiasme, signe que cette consigne était celle souhaitée par la base militante. En ce qui nous concerne, nous en sommes déjà à l’étape suivante : les élections législatives des 10 et 17 juin et la mise en orbite du Rassemblement bleu marine, grande force d’opposition populaire et nationale. 

Quelle que soit l’issue du second tour, cette élection présidentielle aura été marquée par le score historique de Marine Le Pen au premier tour. C’est une percée majeure de notre mouvement et de nos idées : nous avons réussi à démontrer que ça peut compter, un bulletin de vote, et qu’à un niveau élevé, nous pouvons peser de tout notre poids sur le débat public. 

A nous, aux législatives, de transformer la vague en tsunami bleu marine, qui balaiera enfin la classe politicienne UMPS.    

 

Steeve Briois

Secrétaire Général du Front National

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 07/05/2012 08:37


Les votants socialos sont meme tombés dans le piege le plus innomable du socialisme mondialiste .Le grand cinéma qu'a fait la mere Merkel lorsque Sark-la-deroute etait encore en place ,de ne pas
vouloir discuter avec Hollande ; ce grand cinéma vient de faire tomber le masque de la realité ,puisque cette gente dame a été la premiere le soir de la victoire stalinienne a telephoner a
Chamalow 1er . Ce qui demontre tout simplement que Sarko est deja oublié ,le mondialisme a gagné une de ces plus belle victoire  ,le grand theatre du stalinisme bobo gaucho vient de s'ouvrir
.Toutes les belles previsions de tous les economistes et autres predicateurs de faillites s'effacent devant un scenario completement inattendu .Quand des hier au soir le 06.05.2012 ,des voitures
tournaient dans Paris avec des drapeaux algeriens ,marocains et tunisiens ,les des sont jetés et plus question d'inventer des miracles imaginaires ...Quand nous prevenions que des forces
occultes ou semis-occultes avaient reglé le probleme des elections puisque depuis 15 jours TOUTES LES TELEVISIONS ET LES MILIEUX JOURNALISTIQUES PRESENTAIENT HOLLANDE COMME SI IL ETAIT DEJA
PRESIDENT ,ce qui s'est realisé bien entendu .


Maintenant il va falloir regler la note ,les peuples sont violents ,laches et versatiles ,mais la population francaise a été eduquée dans ce sens là depuis 40 ans ,les 25/40 ans en grande
majorité ,gens violents ,egoistes ,je m'en foutistes ,ont bien été preparés pour ce genre de victoire ,soit ne plus rien foutre et recevoir .Maintenant "le cretinisme embiant " va payer la
facture de son aveuglement ........normal ........le malheur c'est qu'ils vont entrainer dans leur perte les esprits eveillés .


 

Marie-claire Muller 05/05/2012 16:45


Le véritable vote pour le changement commence le 10 juin.


Dans le journal « Le Monde » daté du 5 mai, un éditorial signé de Mr Érik Izraelewicz, résume parfaitement l’enjeu des élections présidentielles.


Il écrit : « pour celui qui l’emportera dimanche le défi est finalement simple et gigantesque à la fois (. ) le nouveau président de la République, quel qu’il soit, devra reconstruire
cette nation disloquée, lui redonner confiance (…) il devra pour cela travailler à recréer les conditions d’un vivre ensemble. Vivre ensemble en France, d’abord. Cela veut dire que chacun, sans
distinction d’origine, de race ou de religion, puisse bénéficier d’un minimum de prospérité. L’emploi, l’éducation, le logement, les soins, la retraite : nul dans un pays aussi riche que la
France en ce début de XXIe siècle ne devrait souffrir d’une difficulté d’accès à l’un de ces “biens” (…). »


Nous partageons cette analyse, en faisant malgré tout remarquer à M. Izraelewicz que ce programme est le socle du pacte républicain. Qu’il lui faille le rappeler avec des trémolos dans la
plume témoigne bien de la gravité de la crise de civilisation que nous traversons. Bien évidemment, la convergence de nos vues avec celles de M. Izraelewicz s’arrête là. En effet, du
fait du poids de l’immigration (régulière, par mariage, clandestine), ce sont aujourd’hui des Français de souche qui ne peuvent profiter des fruits normaux de la prospérité que sont l’emploi, le
logement, l’éducation, les soins, la retraite.


Ces « biens » sont de plus en plus réservés à ceux qui, par leur nombre, leurs coutumes, leur religion, ne peuvent et ne veulent pas vivre ensemble dans notre pays, c’est-à-dire vivre
ensemble avec les Français de souche.


Les bonnes âmes, de gauche comme de droite, demandent aux Français de souche de patienter : l’intégration se fera bien un jour ! Qui peut encore les croire, ceux qui répètent cette
antienne en boucle depuis plus de 40 ans ?


En attendant cette hypothétique intégration, un Français qui vit dans la Creuse vit moins bien qu’un immigré dans les grandes villes ou dans leurs banlieues. L’éducation est devenue une tragique
plaisanterie, à l’école ce sont les analphabètes qui constituent la nouvelle référence. Le rapport Obin est dépassé depuis bien longtemps, et nous savons qu’avec l’élection de François Hollande,
l’école non seulement ferait des pas supplémentaires dans la régression, mais de plus les revendications religieuses islamistes dans l’enseignement se feraient encore plus pesantes.


La politique du logement consiste à éloigner les jeunes couples de Français des villes comme Paris où ne sont plus logés que des immigrés et des bobos, et des banlieues où se sont organisés, avec
la lâche complicité des élus, des ghettos ethniques et des zones d’impunité pour les voyous.


Les soins sont réservés en priorité aux titulaires de l’AME et de la CMU, c’est à dire principalement aux immigrés, en situation régulière ou non, et ceci avec l’aval et la complicité des
assistantes sociales faisant payer leurs « bonnes actions » à la collectivité nationale. Par exemple, dans le plus grand hôpital d’Europe, à Paris, un service de dialyse fonctionne à
95 % avec des patients immigrés, clandestins ou non. Et ce sont les Français qui sont culpabilisés par le « trou » de la sécurité sociale…


Quand à notre système de retraites, c’est encore mieux, si l’on peut dire : toute personne qui débarque en France, sans même n’y avoir jamais mis les pieds auparavant, peut prétendre, si
elle a 65 ans, à 742 euros d’allocation par mois ou même à 1182 euros si elle vit en couple !!


Cette somme représente plus que la pension moyenne de nos agriculteurs après une carrière complète, plus que la pension de la majorité de nos commerçants et artisans, plus que la pension de
nombreux employés et ouvriers de notre pays.


Cela signifie tout simplement que nos caisses de retraite paient bien souvent davantage à des personnes qui n’ont jamais cotisé, ni participé aucunement à l’économie de notre pays, qu’à leurs
propres affiliés, qui ont souvent trimé toute leur vie, quand ils ne se sont pas fait mettre en faillite pour avoir été incapables, une fois, de payer un trimestre de cotisations !


Ce dispositif aberrant est promu noir sur blanc dans le livret d’accueil « Vivre en France » diffusé par le ministère de l’Immigration aux nouveaux arrivants. Et ensuite le pouvoir
met à bas la retraite des Français au prétexte du déficit des régimes de > voilà où nous en sommes, dans notre beau pays de France, pillé et insulté, sans que cela n’appelle aucune réponse de
nos gouvernements successifs.


 Ce sont ces quelques éléments que nos
compatriotes devront avoir en tête au moment où le vrai changement deviendra possible, c’est-à-dire lorsqu’ils choisiront un député dont nous rappelons que le rôle est de défendre les intérêts de
notre Patrie. Oui au « vivre ensemble », mais celui-ci ne pourra être défendu que par les députés qui s’attacheront en priorité à la considération des intérêts de nos compatriotes
quels qu’ils soient, c’est-à-dire aux députés du Rassemblement bleu Marine.


Bureau de l’Union des Français juifs