Caroline Fourest condamnée pour diffamation envers Marine Le Pen

Publié le 9 Octobre 2012

On peut et on a encore le droit de ne pas aimer les gens pour ce qu'ils sont en tant que personnage public, en tant que voisin, en tant que cousin, en tant que personne n'ayant pas les mêmes orientations politiques et autres... dans ce cas, on peut aussi le dire et l'écrire mais... on ne doit pas salir sur la base de mensonges, de sous-entendus invérifiables, de malhonnêteté intellectuelle, de basse ignominie... surtout en utilisant la famille qui doit être un sanctuaire et encore plus, ceux de cette famille qui sont morts et ne peuvent se défendre. Il n'y a que les hyènes pour tenter de dépecer les morts. Mitterrand parlait des "chiens".

Même aux bars de bistrots sordides, les propos n'ont pas la violence de ceux d'une Caroline Fourest prétendue détentrice de la vérité. Sous des dehors policés, elle se comporte comme une journaliste sans foi ni loi se croyant investie et ne craignant aucune contrariété. La loi la rattrape tout de même. Elle est condamnée pour diffamation et enfin elle assume ses propos mensongers. Les patriotes dans leur ensemble subissent en permanence ces attaques de petits bobos-gauchos. Cette condamnation doit-être un signe fort pour qu'ils connaissent enfin leurs limites. 

Gérard Brazon

****

Caroline Fourest condamnée pour diffamation envers Marine Le Pen.  Le tribunal correctionnel de Paris a condamné les auteurs d'une biographie de la présidente du FN pour des passages jugés diffamatoires.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi les auteurs d'une biographie de Marine Le Pen, Caroline Fourest et Fiammetta Venner, ainsi que leur éditeur, pour certains passages de leur livre, "Marine Le Pen", jugés diffamatoires.

Reconnu coupable de diffamation, Olivier Nora, le représentant de l'éditeur Grasset, a été condamné à une amende de 800 euros. Condamnées pour complicité, Fiammetta Venner et Caroline Fourest devront s'acquitter chacune d'une amende du même montant, Caroline Fourest bénéficiant du sursis. (Ce qui sous entend qu'elle ne serait pas entièrement responsable où pour le moins, aurait une responsabilité inférieure à celle de sa compagne Madame Venner. Qui serait donc l'âme damnée de l'autre finalement? En clair, qui tire les ficelles, qui est la marionnette! ndlr Gérard Brazon)

 

Tous trois devront en outre verser solidairement un total de 3.300 euros de dommages et intérêts à Marine Le Pen, au Front national, à Jean-Marie Le Pen et à Franck Chauffroy, premier mari de Marine Le Pen et ancien membre du FN.

Au total, une quinzaine de passages du livre publié en juin 2011 étaient visés par une citation directe, mais la 17e chambre correctionnelle n'a reconnu la culpabilité des prévenus que pour certains passages, les relaxant pour le restant. À l'audience du 5 juillet, le parquet avait requis leur relaxe "pour pratiquement tous les chefs de poursuites".

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

jp 10/10/2012 10:57


pour se genre de personnage cette somme est ridicule,une partie de restaurant en moins

mika 10/10/2012 09:57


La justice devrait demander que le livre soit retiré des ventes.

christophe 09/10/2012 21:01


C'est une grande victoire. Pas facile de faire condamner quelqu'un qui diffame le FN.  

mgdej 09/10/2012 19:20


   Dame Fourest crie au voleur et déclare que Madame Le Pen est "au dessus des lois"!!!   et minimise: "80% des griefs n'ont pas été retenus."


  Sur son blog ne sont acceptés que les commentaires de faire-valoir, même modérés, il sont rejetés...