Cartographie : immigration et délinquance.

Publié le 12 Décembre 2012

 

Novopress.info

La série de cartes présentée ici permet de mieux visualiser la répartition géographique des chiffres de la délinquance et de l’immigration, deux phénomènes sociaux sujets à controverse.

Cartes-Immigration-et-delinquance.jpg

http://lacartodusamedi.blogspot.fr/2012/11/immigration-delinquance.html.

En effet, lorsque certaines personnalités politiques affirment qu’il n’y a strictement aucun lien entre les origines géographiques des habitants et le taux de délinquance sur un territoire, d’autres en revanche (Xavier Raufer, Ivan Rioufol, ou Éric Zemmour pour ne citer qu’eux) pensent que ces deux phénomènes sont étroitement liés.
Le Département de l’Observatoire National de la délinquance et des réponses pénales a d’ailleurs récemment publié une étude très intéressante à ce sujet (Grand Angle N°29) où il fait notamment état du fait que les atteintes aux personnes seraient en légère baisse depuis 5 ans alors que les atteintes aux biens seraient quant à elles en nette augmentation. Mais ce qui est nouveau dans ce type de rapport c’est surtout le fait qu’il ose pour la première fois comparer les chiffres officiels de la criminalité à ceux de l’immigration.

 

Les cartes que je vous présente aujourd’hui ont été construites dans l’unique but de comparer objectivement ces données selon les départements français. La première carte (en partant de la gauche) présente le nombre de mosquées recensées à ce jour sur le territoire français (il en existe actuellement 2264 en activité, soit près de 25 par département en moyenne). Bien sûr, si ces chiffres sont issus de la communauté musulmane elle-même, ce qui les rend à priori relativement fiables (www.trouvetamosquee.fr) il est important de soulever un biais pour éviter certains écueils. Ainsi, le nombre de mosquées par département n’est pas en soit une donnée suffisante pour comparer les départements entre eux car la population qui y est présente n’est pas aussi nombreuse d’un département à l’autre. Malgré cela, cette donnée apporte un élément très intéressant pour la suite de cette étude. Sur cette même carte figure en dégradé de gris la part de la population décrite comme d’origine étrangère (donc immigrée) par l’INSEE. Comme nous pouvons le constater, lorsque l’on compare le nombre de mosquées recensées à la part de la population immigrée, il apparaît clairement que plus un département compte de mosquées, plus la place qu’occupe la population d’origine étrangère dans la société y est importante. Le Languedoc-Roussillon et la Région Ile-de-France en sont d’ailleurs de parfaits exemples.

La seconde carte conforte d’ailleurs en partie ces constatations. Ainsi, lorsque l’on compare le nombre de mosquées à la population étrangère (faute d’autres données sur les origines géographiques exactes de la population française) notamment Maghrébine (Algérie, Tunisie et Maroc) et Turque (car la probabilité qu’elle soit musulmane semble plutôt importante même s’il existe bien entendu des exceptions) nous constatons aisément que ces données sont étroitement liées. En conclusion, plus la place de la population d’origine étrangère (donc française) dans la population nationale est importante, plus la part des citoyens étrangers venant du Maghreb ou de Turquie dans la population étrangère augmente. Ces deux données étant étroitement liées au nombre de mosquées recensées, même si encore une fois, tous les étrangers et tous les français d’origine étrangère ne sont bien entendu pas tous musulmans pratiquants.

La dernière carte apporte quant à elle une information capitale puisqu’elle vient tout simplement confirmer le rapport cité précédemment au sens où force est de constater qu’il semble bel et bien y avoir un lien géographique entre le nombre de moquées, l’origine de la population ou sa nationalité et les chiffres de la délinquance. Pour ne présenter ici « que » les chiffres liés aux atteintes aux personnes (vols avec violence, viols, …) nous remarquons aisément que la répartition du phénomène n’est pas sans rappeler celle des mosquées et des populations présentées précédemment. Pour éviter tout « effet de masse » lié à la population, ces chiffres ont été rapportés à 100 000 habitants (toute nationalité confondue). Il est clair que plus la population est nombreuse, plus le nombre d’actes délinquants sera important. Rapporté à 100 000 habitants, ce chiffre est alors comparable d’un département à l’autre même si la population n’est pas la même. Nous remarquerons simplement que le Languedoc-Roussillon, l’Ile de France, et le Nord-Pas-de-Calais sont les trois régions qui concentrent le plus ces indicateurs, c’est en ce sens qu’il parait justifié de dire aujourd’hui qu’il existe bien un lien entre immigration et délinquance en France.

Conclusion

Certains avanceront l’argument que les départements où la délinquance est la plus forte sont aussi les départements où la population est la plus importante et la plus densément répartie (il n’y aurait donc pas plus de délinquance qu’ailleurs…). Qu’on se le dise, cela n’altère en rien le constat qui est fait, au contraire. En effet, ces cartes montrent justement que plus la population est importante, plus la part de la population d’origine étrangère (et celle de nationalité étrangère) est importante et plus la délinquance pour 100 000 habitants (et donc l’insécurité) y est forte. Le sentiment d’insécurité grandissant dans les grandes villes françaises n’est donc pas un mythe…

Source : La Carto du samedi. Reproduit avec l’aimable autorisation de l’auteur

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

mika 21/12/2012 11:05


Il faudrait dire à nos politiques qu'un citoyen lambda sait que les G.I.S (Systèmes
d’Informations Géographiques en français) ne sont pas limités à l’usage du GPS.


Aujourd4hui, quand ils nous trompent en affirmant l’absence de relation entre Immigration et
Délinquance leur discrédit est instantané grâce à ce type de cartographie qui s’appuit sur ces fameux GIS.

Flo 21/12/2012 04:54


 


Appel à la dissidence, union nos forces sur un minimum de solidité doctrinale.


Veuillez trouver - ci-dessous - un entretien avec Philippe Ploncard d'Assac.


Critique du mondialisme apatride :


http://ploncard-dassac.over-blog.fr/article-le-mondialisme-entretien-du-6-ctobre-2012-avec-florian-rouanet-111376674.html


 


Présentation, synthèse du mondialisme, l'immigration au service du mondialisme, le messianisme juif, mise au point sur l'actualité...

mika 12/12/2012 16:32


http://www.slate.fr/story/37345/immigration-bienfaits


Les bienfaits de l'immigration…


Les études d’économistes démontrent qu’elle ne provoque ni chômage ni dégradation des comptes sociaux.


 

mika 12/12/2012 16:11


http://www.leparisien.fr/faits-divers/paris-le-pousseur-du-rer-a-s-est-trompe-de-personne-12-12-2012-2401603.php


Procès à Paris : le pousseur du RER A s'est trompé de
victime


Il s’est mis dans l’Ahmed ce
Kon..kobo

Dorothee13 12/12/2012 12:29


A Claude Germain, je n'oserai m'aventurer sur ce terrain à vous prouver le contraire, terrain miné, et personne de sensée ne le fera. Demandez à Flamby ou Zéro, mieux Valls à tous les temps, et
sa co-équipière TOBIRA. A suivre.....

Claude Germain V 12/12/2012 12:20


Sans mepriser "L 'HUMAIN" nous recevons bien TOUTE LA RACAILLE ET LA LIE DU MONDE , EUROPEENs COMPRIS " .( la racaille et la Lie europeene )


Nous pouvons considerer que peut 'etre 80 à 90 % de l'immigration qui arrive en France est reellement la LIE et la RACAILLE du monde ,europeens compris .


Peut etre 10 % ou a peine plus qui arrivent en France sont des "HUMAINS " dit civilisés et eduqués ....je ne pense pas etre loin des bons chiffres ...... au moins que quelqu'un me demontre et me
prouve le contraire .....merci par avance .

Dorothee13 12/12/2012 11:33


Celà confirme bien le rapprochement entre mosquées, délinquance, assistanat social, et immigration. Djamila sur RIPOSTE LAIQUE, a fait plusieurs articles à ce sujet, quand je lui ai envoyé le
guide du routard avec par département le nbre de mosquées, la délinquance, et l'immigration et assistanat social. C'est la richesse de la France