Casus belli : Vers une fermeture du détroit d'Ormuz aux pétroliers allant vers l'UE?

Publié le 5 Juillet 2012

Quelque 100 députés du   iranien ont signé une proposition de loi visant à interdire le passage du détroit d'Ormuz aux pétroliers se rendant vers les pays européens qui ont imposé des sanctions contre le   iranien, rapportent lundi les médias iraniens.
"Ce projet est une réponse aux sanctions pétrolières de l'Union européenne contre la République islamique", a déclaré Ebrahim Agha Mohammadi, membre de la commission des affaires étrangères du Parlement, cité par l'agence Mehr.

"Selon ce projet, le   a le devoir d'empêcher le transit des pétroliers transportant du pétrole vers les pays qui ont imposé des sanctions pétrolières contre l'Iran", a-t-il ajouté.
Il a précisé que le projet serait déposé avec la mention "priorité" devant le bureau du parlement.
L'Union européenne a décrété à partir du 1er juillet un embargo total sur l'achat mais aussi le transport de pétrole iranien, qui n'est plus garanti par les assureurs européens, couvrant 90% du trafic maritime pétrolier mondial.
Selon les estimations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), ces sanctions, annoncées en janvier, auraient provoqué depuis le début de l'année une baisse de 30% des exportations iraniennes de brut, tombées en mai à 1,5 million de barils/jours contre plus de 2,1 mb/j fin 2011.
Les dirigeants iraniens rejettent ces estimations et affirment au contraire que les exportations sont stables et que la production a augmenté à 3,75 mb/j.
Ces derniers mois, l'Iran a menacé à plusieurs reprises de fermer le détroit d'Ormuz, par lequel transite 35% du pétrole brut transporté par voie maritime dans le monde, en cas de sanctions contre ses exportations pétrolières. Mais ensuite, des responsables politiques et militaires ont affirmé qu'ils n'avaient pas l'intention de mettre à exécution ces menaces.

Source: AFP

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

marco 06/07/2012 09:18


mal leur en prenne de fermer le détroit d'Ormuz,ce serait une déclaration de guerre,et il y a beaucoup de monde stationné a Djibouti qui n'attende que ça !