Thierry Mariani (Droite Populaire): débat sur l'islam. Enfin!

Publié le 7 Mars 2011

          Tout ce que je disais depuis dans mon parti politique pendant les deux dernières années qui fût si souvent négligés, si ce n'est méprisés, éclatent aux visages de mes "amis politiques" de l'UMP.

          Mais pas seulement. Cela éclatent également aux visages des dirigeants de cette gauche prétentieuse qui elle, n'a toujours pas compris. Alors, on peut-être effaré par les différentes réactions de ceux-ci mais aussi de certains journalistes qui tournent en roue libre et continuent de nier les réalités dans les émissions politiques.

           Comment ne pas être étonné d'entendre ces biens pensants de Canal+ et d'ailleurs, ces petits bourgeois-bohèmes, ces pacifistes, fidèles à l'héritage d'avant guerre, (Ils ont les mains blanches: ils n'ont pas de mains disait Péguy). Ils sont tellement sûr d'eux-mêmes, tellement convaincus que le Titanic sur lequel ils sont, ne coulera pas. Mais vous êtes fous nous disent-ils, il est insumersible...

           Ils continuent de nier et réclament, du haut de leurs certitudes, comme les moutons bêlant : plus de mosquées, plus de mosquées... persuadés qu'ils sont, que les priéres dans les rues, ne sont qu'une question de m2 de mosquées ! Pauvres fous...

           Thierry Mariani de la Droite Populaire va au charbon. Secrétaire d'état, il est là pour donner un autre discours mais surtout, donner une autre image de la majorité. En attendant, écoutons ce qu'il a à dire! Un discours que l'on aurait dû entendre il y a deux ans. A l'époque ou dire ce qu'il dit aujourd'hui, vous valait l'accusation de fasciste y compris à droite. La roue tourne.

           Je ne m'attends pas aux excuses de mes "amis politiques" et d'ailleurs je n'en veux pas. Ils ne m'en feront pas. Alors, il me reste à observer. Observer et à constater que mon scénario était le bon.

Gérard Brazon

************************************************

Thierry Mariani, est également favorable à la tenue de ce débat. Contacté par Le Post, il explique pourquoi.

Pourquoi êtes-vous favorable à la tenue de ce débat sur l'islam ?
"Dans les sondages, c'est une question qui monte. Les gens parlent de ce sujet. On ne peut pas faire l'économie d'un débat sur l'islam. C'est une opération nécessaire car il y a un vrai problème concernant la pratique de cette religion et la question du financement de lieux de culte. Il faut clarifier l'espace dévolu à la laïcité et celui accordé à la pratique de l'islam. La majorité doit apporter une réponse à ces questions, contrairement à Marine Le Pen qui critique sans apporter de remèdes."

Dans la majorité, beaucoup craignent des dérapages et une stigmatisation des musulmans, comme cela s'est produit lors du débat sur l'identité nationale... 
"Le plus important, c'est de bien gérer la sortie de ce débat. J'espère qu'à son issue, il y aura une réaffirmation de la laïcité, qui est nécessaire. Le débat sur l'identité nationale s'était plutôt bien passé. Le problème, c'est qu'il a donné un goût d'inachevé car plusieurs mesures annoncées par François Fillon n'ont pas vraiment été mises en place."

Pourquoi lancer un débat centré uniquement sur l'islam ?
"Pourquoi l'islam ? Cela relève d'une politique de clarté. Les autres religions ne posent pas de problèmes. Ce ne sont pas le catholicisme, le protestantisme ou le judaïsme qui posent des problèmes..."

Vous estimez donc que l'islam pose des problèmes ? 
"L'islam est une nouvelle religion en France. Les pratiquants ont beaucoup augmenté à cause de l'immigration et de la politique de regroupement familial."

Êtes-vous pour une remise en cause de la loi de 1905 ?
"Non, il ne faut pas remettre en cause la loi sur la laïcité. Il faut seulement l'adapter. Je suis par exemple très attaché au principe de non-financement des lieux de culte par l'Etat."

À 15 mois de la présidentielle, qui peut croire que la tenue de ce débat n'a pas un but électoral ?
"Derrière ce débat, la vraie question, c'est : la présidentielle va-t-elle se jouer à droite ou au centre ? Selon moi, elle se jouera au centre (Ce que je doute fort - Note de Gérard Brazon) mais aussi à droite. Nicolas Sarkozy a de vraies chances de l'emporter en 2012 en récupérant son socle de 2007."
"Aujourd'hui, il est temps d'aborder le sujet de la place de l'islam dans la société en réussissant la sortie du débat lancé par l'UMP. La coïncidence des événements internationaux -avec les révolutions arabes- renforce cette préoccupation et cette inquiétude. Si on sort de ce débat avec des règles, du concret, cela sera un succès."

Alex Lemarié
Journaliste à la rédaction du Post

Sources : Le Post, France InterRTL.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 07/03/2011 13:24



Enfin!