Ce que pense Christian Vaneste et Jacques Myard de l'avis des "droits de l'hommistes" de l'ONU.

Publié le 16 Août 2010

Faut-il laisser un comité Théodule du « Machin » insulter notre pays ?

 

La France devrait éviter à l’avenir de se croire obligée de rendre des comptes au comité Théodule du “Machin” appelé CERD. Celui-ci est, paraît-il, composé d’experts en matière de Droits de l’Homme. Il suffit effectivement de consulter la liste de ses membres pour voir à quel point certains de ceux-ci représentent des pays qui ont l’expérience de la discrimination des minorités pour avoir quelques doutes sur la légitimité de leur expertise. Serait-il, par exemple, scandaleux de demander au Roumain qui en est membre, si son pays offre aux Roms à domicile, si j’ose dire, des conditions de vie correctes ? Serait-il provocateur d’interroger le Turc sur la situation de la minorité Kurde ? Serait-il attentatoire à la dignité de la Chine Impériale de l’interroger sur le respect à l’égard du droit des Ouïghours ou des Tibétains ? La formule du Nigérien faisant allusion à Pétain à propos de la politique française actuelle, la reprise de ces propos injurieux par les militants de gauche déguisés en habituels défenseurs des Droits de l’Homme de la LDH suffisent à souligner la manœuvre, qui est une offense à la France et à la vérité (cf mon intervention sur France Info).

Que l’on rappelle à des étrangers, à des français ayant acquis la nationalité française, souvent en plus de la leur, à des français nomades, que leurs droits de résidents pour les premiers, de citoyens pour les autres ne leur attribuent aucun privilège, aucune immunité territoriale, aucun droit particulier de tirer sur des policiers ou d’appeler à leur meurtre, ni de détruire des gendarmeries ou de terroriser la population, ni enfin de se livrer à des trafics rémunérateurs bien qu’illicites.

Les rappels récents de ces évidences comme l’évocation de rétablir la disposition du code pénal, supprimé par Madame GUIGOU, tendant à déchoir des criminels de leur nationalité lorsque celle-ci a été acquise depuis moins de 10 ans et qu’il s’agit de binationaux, sont la simple expression du bon sens.

La France est un état de droit exemplaire dont le respect de la hiérarchie des normes est soumis au contrôle du Conseil Constitutionnel, encore plus aujourd’hui qu’hier, avec le concours du Conseil d’Etat et de la Cour de Cassation. Des autorités indépendantes comme la HALDE, présidée par Madame BOUGRAB, et comme la CNIL visent à faire respecter l’égalité et la liberté sur le territoire de notre pays. On peut parfois s’interroger sur les excès de leurs exigences. On ne saurait en revanche accuser la France d’un quelconque racisme, à moins qu’on ne veuille pousser à la révolte la majorité silencieuse, celle qui finance, par exemple, la réalisation des aires d’accueil pour les gens du voyage, obligatoires pour les communes de plus de 5000 habitants.

Christian Vaneste Député UMP


 

                  Le comité de l’ONU sur l’élimination des discriminations raciales vient de s’en donner à cœur joie contre la France à propos des Roms.

Cela ne manque pas de sel !

Faut il rappeler que c’est le conseil des droits de l’Homme de l’ONU qui a élu ce grand défenseur des droits de l’Homme, la LIBYE à sa présidence !

Mais pour en revenir au comité sur l’élimination des discriminations raciales on ne peut être que saisi d’effroi lorsque la charge contre la France vient des représentant de la Turquie ou même des Etats-Unis !

 

 M. Pierre-Richard Prosper, représentant de ce dernier Etat,  pourrait il nous dire combien de citoyens noirs ont été abattus par la garde nationale américaine lors du passage de l’ouragan en Louisiane pour parait il »pillage «, selon des sources bien informées il y en aurait eu plus d’un millier !!! Où sont les Roms tués par la police française ?

  Il est donc évident que M. Prosper en demandant à la France de faire vivre les rêves d’égalité et de fraternité n’en a pas la même vision  à Genève qu’à la Nouvelle Orléans !!!

 

           Se payer la France il est vrai, est sans danger mais balayer devant sa porte, c’est autre chose, surtout lorsque l’on sait que cela sera vain !

  Certes la situation des droits de l’Homme est un combat permanent et personne n’est dessus de critiques mais recevoir des leçons de la part de citoyens d’Etats dont les autorités bafouent les droits les plus élémentaires de leurs concitoyens, c’est l’Hôpital qui se fout de la Charité, comme diraient les Cajuns !

Jacques Myard Député UMP


Connaître les noms et pays des "juges de l'ONU"

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article