Ce qui est valable pour Israël doit l’être pour la France.

Publié le 31 Juillet 2014

Par Nouvelles de France

Selon Alain Finkielkraut, les « douloureuses concessions territoriales » que doit faire Israël sont la condition à sa survie, afin d’éviter une situation similaire à celle du Liban, où la majorité (juive en Israël) est finalement remplacée par l’actuelle minorité (musulmane). Ce point de vue est tout à fait compréhensible. Reste à savoir pourquoi de nombreux intellectuels juifs qui l’adoptent ne s’opposent pas à l’immigration arabo-musulmane qui déferle depuis des décennies sur la France :

« Le 9 juillet, j’étais à Tel-Aviv à l’invitation du journal Haaretz qui organisait une grande conférence sur la paix. Je représentais Jcall * et j’ai dit qu’en tant qu’intellectuel juif, je devais constamment me battre sur deux fronts: contre un antisémitisme d’autant plus sûr de lui-même et dominateur qu’il dénonce le «monstre sioniste» dans la langue immaculée de l’antiracisme, et pour le compromis, c’est-à-dire la séparation en deux Etats des Israéliens et des Palestiniens.

J’ai ajouté qu’en s’installant dans le statu quo, le gouvernement israélien mettait en péril le projet sioniste lui-même. Dès 1991, le grand orientaliste Bernard Lewis s’inquiétait de voir Israël devenir, sur le modèle du Liban, « une association difficile, une de plus, entre ethnies et groupes religieux en conflit ». Et il ajoutait : « les juifs se trouveraient dans la position dominante qu’avaient autrefois les Maronites avec la perspective probable d’un destin à la libanaise en fin de parcours. »

Pour empêcher cette prédiction de se réaliser, il serait urgent de faire ce qu’Ariel Sharon, à la fin de sa vie, appelait de « douloureuses concessions territoriales ». 

Si ses successeurs y répugnent, c’est parce qu’ils se défient de leur partenaire, mais c’est surtout parce qu’ils ont peur de leurs propres extrémistes. Ils craignent la guerre civile entre Israéliens qui accompagnerait le démantèlement des implantations de Cisjordanie. »

 

Israël est donc menacé par deux dangers : la libanisation, c’est-à-dire la marginalisation des Juifs dans leur propre pays (quoi que l’on pense des décisions du passé, la création de deux Etats est inévitable si l’on souhaite éviter un bain de sang de part et d’autre) et la guerre civile entre Juifs, la société israélienne étant plus divisée que jamais entre laïcs et religieux, ultrasionistes et sionistes modérés, etc.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

lombard 06/08/2014 11:26


bonjour pivoine 


la seconde guerre mondiale est une arnaque de la grande finance avec la complicité de nombreuse sociétés industrielles américaine .hitler a été financé par IG FARBEN ainsi que par des dizaines de
filliales americaines ayant des parts dans le reseau des entreprises allemandes via la suisse qui gérait les mouvements des fonds via la hollande  l'espagne ou l'italie....la statégie
national socialiste esclavagiste devait ensuite se rependre au USA. opel, ford ,bombardier et esso pour ne citer que ceux la,livraient encore fin 44 les allemands et les russes pour rentabiliser
au maximum leurs investissements!aucun ne furent condamné a nuremberg... voici un exemple de preuve ....


http://www.solidariteetprogres.org/documents-de-fond-7/histoire/comment-londres-et-wall-street-ont.html

Pivoine 02/08/2014 19:03


Reste à savoir pourquoi de nombreux intellectuels juifs qui l’adoptent ne s’opposent pas à l’immigration arabo-musulmane qui déferle
depuis des décennies sur la France :


 


Mais parce qu'ils sont pour, voyons ! Ceux-là détestent la France, et ne pensent qu'à une chose : venger l'Holocauste. Dans ce but, toutes les occasions sont bonnes pour encourager une telle
immigration, et de faire d'une pierre deux coups : génocider les Français par submersion démographique, et détruire les racines chrétiennes de leur pays. Et eux iront vivre en Israël, ou aux
Etats-Unis...

Marie-claire Muller 01/08/2014 18:18


Ils ont cédé la bande Gaza comme nous ont cédé les banlieues devenues des nids de frelons"pardon aux frelons"SURTOUT NE PLUS RIEN CEDE IL Y VA DE NOTRE EXISTENCE MÊME:


« ANTISÉMITISME » : l'arbre qui cache la forêt (par Luc Sommeyre)


Cliquez sur les photos pour les agrandir


 


 


Tout d’abord, soyons clairs


 


I – La communauté des
Juifs qui demeurent en France pacifiquement depuis des chapelets de générations jouit de tous les droits et obligations des Français puisque ses membres le sont eux-mêmes ! À ce titre, elle a droit évidemment à la protection
absolue de nos Forces de l’Ordre au cas où elle serait menacée dans l’intégrité physique ou morale de ses membres par des trublions venus d’ailleurs. Ceci est un point entendu sur lequel je ne
souhaite pas qu’on revienne.


→ On ne peut pas m’accuser de
sionisme : je ne suis pas Juif.


 


À l'évidence ceci doit s'appliquer à TOUTES LES COMMUNAUTÉS VIVANT PACIFIQUEMENT EN FRANCE, quelles que
soient leurs origines et leurs convictions politiques, confessionnelles ou philosophiques.


 


II – La communauté des
Musulmans vivant tout aussi pacifiquement en France, ne partage pas en sa majorité (nous sommes d’accord) la haine des islamistes radicaux qu’on subit au quotidien dans
les rues de nos villes et jusqu’au plus reculé de nos villages du fait de petits groupes actifs et organisés – ou plutôt conditionnés et téléguidés. Mais, imaginez un instant
qu’à la suite d’un rebondissement de la crise systémique larvée mais persistante qui pèse tellement sur nos épaules qu’on ne la sent plus, s’établisse une situation socialement confuse et agitée
ce dont nous ne sommes pas à l’abri dans un avenir très proche. À ce moment, interviendra le gigantesque point d’interrogation de la
« RELIGION ». Imaginez aussi qu’un calife s’autoproclame dans le 9-3 par exemple. Ces animaux-là s’autoproclament toujours : voir l’EIIL en Irak/Syrie ou
aussi le bâtard de Tahiti que rejettent les Polynésiens aujourd’hui pour défendre leur culture et leur honneur… eux ! En cas de troubles importants en Métropole, QUELLE SERA LA
POSITION DES « MUSULMANS MODÉRÉS » (expression burlesque appartenant au vocabulaire des autruches) qui auront à se courber devant les
diktats du chef local ? Sans doute certains quitteront-ils ou essaieront de quitter le territoire gangrené et prendront du recul à l’endroit de leur religion de naissance dont ils sont plus
héritiers que prosélytes (tout comme les Chrétiens en Europe aujourd'hui). Quelques uns aussi iront jusqu’à l’apostasie pour rejoindre le camp des Hommes Libres. J’accueillerais ceux-là comme des
frères. Mais quid « des autres » ? Craignant pour leurs biens, pour leurs familles, pour leurs vies – ce que l’on comprend – ils rallieront les cohortes de nos ennemis avec
d’autant plus de zèle et d’ardeur qu’ils auront à prouver qu’ils sont de leur côté pour éviter ou tenter d’éviter le fouet, les pierres ou le couteau de l’égorgeur.


LA FRACTURE SERA DÈS LORS IRRÉMÉDIABLE. Toute une partie de la France sera alors sous l’emprise de cette charia
hors-d’âge (la loi islamique) que veulent nous IMPOSER les chiens de l’islam radical.


→ On ne peut pas m’accuser de racisme anti-arabe : ma dernière épouse s’appelait Noura, Algérienne
d’origine yéménite avec laquelle j’ai longtemps entretenu après notre divorce des relations d’extrême amitié ainsi qu’avec sa famille.


 


III – La communauté des
Français de souche, tout le monde s’en fout ! À commencer par nos gouvernements, depuis des décennies.


→ On peut m’accuser d’être Celte d’origine arverne (la tribu de Vercingetorix) : c’est vrai.


 


Les manifestations « pro-Palestine »


 


Tout d’abord, je pense que les gens qui dirigent le gouvernement N’AURAIENT
PAS DÛ INTERDIRE LA MANIFESTATION DU 19 JUILLET. Manifester est un droit constitutionnel qui garantit la liberté d’expression. Si l'opinion publique n’était pas manipulée à l’extrême par
« la Voix du Minotaure », elle pourrait se façonner en fonction des sensibilités et des informations de chacun (mais les « informations »… passons !) Pour accompagner la
manif, un cordon de protection extrêmement musclé et bien équipé aurait pu éviter presque tout débordement. Les troubles résiduels auraient été sanctionnés avec la plus grande sévérité. Mais là,
on se heurtait au syndrome Taubira, la plus grosse métastase du cancer gouvernemental. Faut-il opérer ou euthanasier, Docteur ?


Outre ces évidences, interdire une manifestation équivaut à inciter les manifestants à se rassembler. Plus aucune chance de
noyer les éléments les plus radicaux dans la masse.


Finalement, la mauvaise décision était prise. Ça n’est pas une première pour ce
qui nous sert de gouvernement.


Après certaines tergiversations dues notamment au clientélisme
musulman résiduel de Pépère, les influences fortes d’une certaine partie de la communauté juive auxquelles celui qui fait
fonction de Premier Ministre est particulièrement sensible, l’ont emporté.

island girl 01/08/2014 01:24


Ils ont cédé la bande de Gaza...on voit les problèmes qui en découlent!


 

L'EN SAIGNANT 31/07/2014 18:20


Quelles concessions territoriales ....? ISRAËL est un tout petit pays de rien du tout en surface et seulement GRANDIOSE en SPIRITUALITÉ, à côté des IMMENSES TERRITOIRES VOISINS SOUS JOUG de
l'ISLAM .... QUE VOULEZ-VOUS QU'ILS LAISSENT ENCORE ...? C'est totalement IRRÉALISTE et DANGEREUX pour sa SURVIE de prôner cela .... et, faire montre  d'un esprit "FAUX-CUL" regrettable .!!