Ce soir, j’attendais Madeleine, mais à 96 ans, elle a croisé Hassan et ses deux copains

Publié le 21 Juillet 2012

Tout le monde connaît ce formidable succès de Jacques Brel.


http://www.dailymotion.com/video/xnq2b_madeleine-1962_music

Comment ne pas y penser quand on lit le sordide fait-divers, ci-dessous, paru dans le journal belge Ubu-Pan. Nos voisins sont, hélas, confrontés aux mêmes problèmes que ceux rencontrés par nombre de nos compatriotes. Trop de faits divers, où ce sont trop souvent les mêmes qui tuent, et les mêmes qui sont tués, sont tus dans les médias. Le 13 décembre 2011, à Liège, celui qu’on avait qualifié de forcené, un nommé Nordine, avait, à l’issue d’une fusillade, causé la mort de cinq personnes. Cette fois, c’est à Laeken qu’une vieille dame, Madeleine, 96 ans, a été mortellement agressée. Le coupable, âgé de 15 ans, se prénomme Hassan, mais il aurait pu s’appeler Vladimir. Donc, surtout pas de stigmatisation, surtout pas d’amalgame !

Paul Le Poulpe

Ce soir j’attends Madeleine…

Madeleine a 96 ans. Elle a traversé les deux guerres mondiales. Une grand-mère pleine de vie !
Il aura fallu que son chemin croise celui de 3 petites crapules de 15 ans dans son quartier. Elle y a grandi, elle y a vécu. Il a bien changé « son » quartier. Mais à 96 ans, on ne déménage plus. Madeleine aurait pu espérer avoir une fin de vie en douceur, mais c’était sans compter sur les nouveaux habitants de son quartier transformé en ghetto. Ces jeunes qui ne respectent rien, même pas les vieux. Ces jeunes qui n’ont aucune éducation et plus aucune valeur, en tout cas pas les nôtres. L’éducation c’est celle de la rue, celle du ghetto où les seules règles qu’ils respectent sont celles de leur communauté, celles de leurs chefs de gangs plus âgés. Leur parents leur ont expliqué et leur montrent que l’argent est facile. L’exemple vient d’en haut. Ils ont la double nationalité. Ils se sentent attachés à leur pays d’origine en ce qui concerne les coutumes, la culture et la religion, mais ils se sentent attachés à leurs papiers (qu’on leur a gracieusement offert en échange de leur vote) pour bénéficier de cet argent facile : chômage, sécurité sociale, logements à prix dérisoires, ou allocations diverses.

Madeleine a vu évoluer son quartier, elle l’a vu se transformer en ghetto, mais naïvement, elle pensait que ces jeunes, même s’ils ne respectent pas grand-chose, auraient un minimum de respect pour une presque centenaire. Il aura fallu que son chemin croise celui de ces 3 petites crapules pour que tout bascule. Une agression d’une lâcheté indescriptible et d’une violence incroyable !

Un des auteurs est identifié par les caméras de surveillance et est arrêté. Il s’agit d’un merdeux de 15 ans prénommé Hassan. Pas question bien sûr de faire le moindre commentaire sur l’origine de son prénom. Ce n’est pas de sa faute, c’est de la faute de gens comme moi qui s’insurgent. Ce pauvre gamin est une victime de la société, il se sent exclu…

Les deux autres courent toujours dans la nature. S’ils avaient le moindre remord ou un semblant de conscience de la gravité de l’acte qu’ils ont commis, ils se rendraient. S’il ne se comportait pas déjà comme un petit caïd, Hassan dirait aux enquêteurs où trouver ses deux camarades, ses deux complices. Mais à 15 ans, ce petit morveux est déjà un vrai délinquant, qui a compris que l’argent ça ne se gagne pas, mais ça se vole ! Un vrai délinquant qui sait que pour évoluer dans ce milieu on ne « balance » pas, on ne dénonce pas ses camarades. Ce n’est donc pas un accident. Hassan et ses deux complices, bien que mineurs sont déjà de vrais truands, qui viennent de prendre des points dans le monde de la criminalité. Ils seront respectés parce qu’ils ne se sont pas rendus et qu’ils ont tenu tête au système sur lequel ils crachent mais dont ils profitent et abusent.

Puisqu’ils sont mineurs, il y aurait pourtant un moyen très simple pour enrayer le phénomène : responsabiliser les parents ! Lorsque votre enfant mineur fait une bêtise, ce sont les parents qui sont responsables et qui « paient », c’est d’ailleurs pourquoi nous avons une assurance familiale. Et bien qu’on applique le même principe: en cas de délit grave commis par un mineur. Suppression totale des allocations familiales, mais aussi suppression totale de toutes les aides dont bénéficient (ou profitent) les parents : Chômage, loyer à prix réduits, allocations diverses. Arrêt total de tout « revenu » provenant de la solidarité. 

La solidarité ça va dans les deux sens et ça se mérite aussi. Vous verrez alors que les parents auront le contrôle de leur progéniture et que celle-ci sera un peu plus respectueuse des valeurs de notre société. On peut toujours rêver…

Ce soir j’attends Madeleine, mais il pleut sur mes lilas. Il pleut comme toutes les semaines et Madeleine n’arrive pas. Ce soir j’attends Madeleine. C’est trop tard pour le tram 33, trop tard pour les frites d’Eugène, Madeleine n’arrivera plus… ( Jacques Brel)

Magnum UBU

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

S. Dekerle 22/07/2012 12:53


Remettre de l'ordre chez nous et juger nos "élites" pour crime contre l'humanité envers les peuples européens, voilà ce qu'il faut faire...

Polux 21/07/2012 18:05


Leur retirer les aides, c'est bien, mais celà ne les empêcherait pas de recommencer en plus fort !


La seule solution, puisqu'ils ont la double nationalité, c'est de les renvoyer dans leur pays d'origine !!!


Et même, avant, leur départ, je serai assez pour l'application de la charia !!!

LA GAULOISE 21/07/2012 14:11


IGNOBLES SALOPARDS !  JUSQU'A QUAND ALLONS TOLERER CES DECHETS DE L'HUMANITE?