Ces 80 maires UMP et PS qui financent les mosquées en France.

Publié le 23 Septembre 2013

Ces vidéos sont passionnantes et surtout instructives.

--

Joachim Véliocas de l'observatoire de l'islamisation en France

débat avec les islamophiles

-

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

philo 23/09/2013 17:38


Comme beaucoup, j'ai lu le livre « Ces Maires qui courtisent l'Islamisme », mais je dois dire qu’à part les plus connus comme
juppé maire de Bordeaux et ries maire de Strasbourg, les 80 ne sont pas listés ni nommés. Quelqu’un en connaît-il la liste ? Si oui, merci de l’indiquer.


Quant aux 80 dhimmis lèches babouches pro-islamistes, nous savons ce qui nous reste à faire, un grand coup de pied dans le c… aux prochaines
élections municipales. Il faut les sortir vite fait avec toute leur équipe. C’est là que l’on va s’apercevoir si les français sont capables de réagir

LA GAULOISE 23/09/2013 17:37


IL FAUDRAIT QUE TOUS CES BEAUX MRSSIEURS ET BELLES DAMES REGARDENT CE QUI SE PASSE AU KENYA . VEULENT ILS QUE LA MEME CHOSE ARRIVE EN EUROPE ET PLUS PARTICULIEREMENT EN FRANCE ?

aupied 23/09/2013 16:14


Croyez vraiment que se soit les maires qui finances les mosquées ?? vous êtes NAIFS vous les Français , ils ne prennent rien dans leurs propes poches mais dans la notres comme d'habitude , c'est
plus facile , arrêtez de vous bander les yeux et de vous boucher les oreilles , et vous verrez je l'éspère la réalité , comme quoi on nous prends vraiment pour des citrons , mais a force de
pressé il n'y a plus de jus , et vive Marine Le Pen , Sarko et hollande on peurs d'elle aussi votons en force le FN 

mika 23/09/2013 15:54



Le POINT: Philippe Tesson : "Marine les rend fous !"



Extrait de son article


 


Marine Le Pen les rend tous fous. La voilà désormais
au centre de la vie politique, adversaire commune des deux familles opposées qui se partagent le pouvoir par alternance depuis 1981 par la grâce d'une loi institutionnelle dont on mesure
aujourd'hui les effets négatifs qu'elle peut induire. Gauche et droite sont concernées par la même menace. La gauche a longtemps conjuré celle-ci par la manoeuvre de diabolisation qu'elle a menée
contre la droite modérée, mais qui tend à se retourner contre elle depuis qu'une partie de son électorat, déçue par sa politique, est tentée par un vote FN. Quant à la droite, faute d'avoir, au
lendemain de l'élection par défaut qui porta François Hollande au pouvoir, réalisé son unité et reconstitué sa doctrine, elle a laissé le champ libre au Front national pour s'imposer comme
opposant privilégié au pouvoir socialiste.