Cette gendarmerie où il faut "s'assurer du départ des malfaiteurs" avant d'intervenir.

Publié le 6 Décembre 2012

du Midi-Libre

Attendre que les malfaiteurs soient partis, ne pas poursuivre leurs véhicules, ne pas oublier que l'on est en sous-effectif… Telles sont, selon Le Canard Enchaîné, les directives incroyables qu'a fait parvenir le commandant de la gendarmerie nationale de Maine-et-Loire à ses hommes. Le SIRPA de Gendarmerie a également réagi à l'article (lire l'encadré).

"Toute poursuite du et des véhicules" transportant les "malfaiteurs" serait proscrite par le commandant de gendarmerie de Maine-et-Loire, selon Le Canard Enchaîné. Le Canard Enchaîné publie ce matin des extraits hallucinants des directives qu'aurait envoyées "le commandant de groupement de la gendarmerie nationale" de Maine-et-Loire à ses unités. Selon l'hebdomadaire, ces instructions auraient été envoyées "par télex", le 16 novembre dernier, aux hommes susceptibles d'intervenir "sur les raids nocturnes contre les magasins de téléphonie".

Les trois extraits des directives publiés par l'hebdomadaire renferment chacun des petites perles. Ainsi, le commandant conseille à ses troupes de se méfier lors d'interventions sur des cambriolages, car "le mode opératoire" présumé des suspects est, selon lui, "de nature à mettre l'intégrité des personnels en danger", lors d'"interceptions" ou d'"interpellations" sur les lieux.

"S'abstenir de toute poursuites des véhicules" des malfaiteurs

Viennent ensuite les manœuvres proscrites par le commandant lors des interventions de ses hommes. Ces derniers doivent ainsi s'abstenir de "toute poursuite du et des véhicules" transportant les "malfaiteurs", et doivent aussi s'interdire de tenter "toute intervention en se tenant sur un point d'observation" de la zone. La directive demande ainsi d'aborder la scène de crime "seulement après s'être assuré du départ effectif des malfaiteurs", au cas où ces derniers "seraient encore sur zone".

Le dernier extrait met en enfin à l'abri les hommes de la brigade contre un éventuel échec sur une intervention. Le commandement leur rappelle ainsi que le "rapport de force, en particulier de nuit" avec des malfaiteurs "est défavorable" aux forces de l'ordre, en particulier lorsque les suspects sont sous l'emprise de "substances stupéfiantes". Ces dernières interventions nécessiteraient alors de moyens humains "supérieurs à ce qui est convenu de mettre en œuvre ordinairement".

SIRPA GENDARMERIE : NE PAS INTERFÉRER AVEC UNE ENQUÊTE DE POLICE

 

Le SIRPA de Gendarmerie nous a joint afin d'apporter des précisions sur cette affaire. D'après le service de communication ce n'est pas une directive de portée générale qui a été donnée aux gendarmes mais un simple message de mise en garde. 

Une mise en garde, tout d'abord, sur la dangerosité des "équipes déterminées à l'origine des cambriolages". De plus, une enquête de police est en cours sur une série de cambriolages commise dans la région. Il était important pour les gendarmes de ne pas interférer dans cette enquête.

Le SIRPA souligne que la directive demandait "au mieux d'interpeller" les individus "ou à défaut d'entraver leurs manoeuvres".

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

yves IMBERT 07/12/2012 13:55


Ces directives internes de la gendarmerie et les instructions du patron du 8e RPIMA sont de la même nature que celles du commandement militaire dans le documentaire FR3,  qui pour une fois
ne se comporte pas en faux cul du parti de l'étranger,  "Les disparues un silence d'Etat" sur les exactions du FLN aprés les désatreux accords d'Evian  


les rares officiers et sous off à avoir agi en 1962  étaient membres de l'OAS notamment ceux issus du 1er REP outre quelques individualités que l'institution militaire à ensuite punis pour
avoir plus d'honneur qu'elle


Admirer de gaulle dans ces conditions relève de la pathologie (n'en déplaise à mon vieux père combattant dans les troupes coloniales en 1940), il en est de même pour le sieur mit'rand anti-France
.

LA GAULOISE 07/12/2012 08:41


QUELLE HONTE ! Pauvres de nous.

YVES IMBERT 06/12/2012 20:00


ces directives ne sont pas pires que celles dE celui  qui prétend commander le 8e RPIMA

Claude Germain V 06/12/2012 19:01


Par contre le brave et honnete citoyen ....... vous savez le pauvre CRON  qui paye les gendarmes avec ses impots , celui là par contre il est bon, sans aucun risque pour le
moralisateur ,de se prendre en pleine figure tous les PV du monde ... et SURTOUT sans s'aviser de rouspeter ,sinon gare .....