Chantal Brunel (UMP) et le Cheikh Al-Bouti, ou comment vos impôts financent l'islamisme

Publié le 27 Juillet 2011

         Dans le discours de Madame la députée, il est fait mention des "valeurs de l'islam", "au partage des valeurs et des traditions de l'islam". Nous savons ce que tout cela signifie au fond, nous qui connaissons ces valeurs.

 

        Le plus dur est d'entendre ce genre ce discours de la bouche d'une femme, alors que "les valeurs et les traditions de l'islam" considèrent celle-ci comme un être inférieur dont "le paradis se trouve sous les pieds de son mari!" J'ai honte pour cette femme, pour son inculture manifeste sur les "traditions" et les "valeurs" de l'islam!

 

        Hier matin, j'écoutais un journaliste découvrir le Wahabisme et le Salafisme et déclarer naïvement, si ce n'est idiotement, qu'il était étonné de la culture profonde de son auditeur qui lui faisait découvrir ces deux courants extrémistes de l'islam. Son auditeur aurait pu continuer et lui dire que le salafisme est le courant de pensée des Frères Musulmans et que Tarik Ramadan en est un fervent défenseur. Mais à quoi bon! Nos journalistes sont des incultes qui veulent nous donner des leçons. Il semble qu'en la matière, ils sont rejoints par un certain nombre de Députés et de Sénateurs. Nous vivons une triste époque où des singes se prennent pour des savants. Où les ânes gouvernent le bon sens. On remarquera au passage que le Président de l'association musulmane s'exprime très mal en Français et que sans doute, il a la double nationalité! 

Gérard Brazon 

 

Reportage effectué par l'Observatoire de l'islamisation, dont les révélations ont été reprises par Caroline Fourest et le magazine Minute...les faits gravissimes ,aujourd'hui banals, sont évidemment censurés par les grands-médias. La député UMP Brunel n'a pas été sanctionnée par la direction de son parti, mais s'est juste fendue d'un courrier à la rédaction de Minute  où elle disait ne pas savoir à qui elle avait à faire...un peu court madame.

 

 

 Le grand reporter Emmanuel Razavi  a rapporté dans son ouvrage sur les Frères musulmans  les impressions d’un cadre opérationnel des Renseignements généraux en charge des réseaux islamistes :

« Dans l'Hexagone, ils [les islamistes] se politisent. Les Frères musulmans ont compris que l'action terroriste n'était pas utile, à moins qu'ils ne se retrouvent en situation de blocage. Auquel cas, la France ne serait pas à l'abri d'une action de grande intensité. Mais aujourd'hui, on ne semble pas être dans cette configuration, puisqu'ils ont obtenu beaucoup de la République. […]La troisième guerre mondiale a commencé dans la tête des islamistes. Une guerre dont les prémisses s'inscrivent dans la droite ligne de MunichLes femmes et les hommes politiques de ce pays ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas, car il y a maintenant plus de dix ans qu'on les a mis en garde. Mais ils n'ont cessé de continuer à accueillir des intégristes musulmans sur le territoire comme s'il s'agissait d'une minorité qui avait des droits acquis. À croire qu'on les considère comme nos Indiens d'Amérique ! À Munich, il y avait une alternative. Soit on choisissait la voie du courage, soit on se couchait. On a choisi la seconde solution. On a vu ce qui s'est passé. N'a-t-on pas retenu les leçons de l'Histoire ? »  Cité dans Emmanuel Razavi, Frères Musulmans dans l’ombre d’Al Qaeda, éditions  Jean-Cyrille Godefroy, 2005, p. 143

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

L'En SAIGNANT 28/07/2011 22:54



Encore une ignare masochiste qui s'ignore mais "nous gouverne" .! Pauvre France .!


 



Francis CLAUDE 27/07/2011 17:15



et vous savez quand cette loi est passée non? et bien pendant que les Français regardaient le mariage du Prince de Monaco, pas les politiques ils savent comment faire passé les choses dont ils ne
sont surement pas fiers au fond...