Chers socialistes, la jeunesse vous a abandonnés. Par Altana Otovic

Publié le 16 Janvier 2013

parti-socialiste

 

|

Altana
Otovic

Etudiante.

Ainsi que le montrent les estimations des votes à la dernière présidentielle, la jeunesse s’en va chercher contentement à droite, et plus à droite encore, abandonnant vos terres arides pour des rivages qu’elle croit plus prometteurs. Sans plus d’attention pour ceux qui la disent réactionnaire, elle échappe à vos appels.

Les raisons abondent et la première est simple : la jeunesse, parfois, n’est pas bien sage et seule la subversion trouve grâce à ses yeux. Mais votre tour est passé, 68 s’est éteint, et force petits esprits en quête de rébellion facile se détournent du conformisme qui est désormais le vôtre.

De cette révolte aveugle, vous n’êtes pas coupable, mais vos torts sont nombreux, soyez-en assurés :

Vous avez pris en bouche le capitalisme et avez courtisé vos ennemis d’autrefois ; à qui voulez-vous faire croire que vous habillerez un peuple qui a froid tout en baissant votre froc devant ceux qui le défrusquent ?

Vous avez impulsé, soutenu, financé l’action de lobbys féministes, gays, antiracistes, défenseurs des droits de l’homme, communautaires afin, seulement, de parer d’un vernis humaniste des manœuvres politiques insensées et ainsi épargnées de la légitime critique : immigration submersive pour que les nouveaux arrivés aux exigences plus modestes contrarient naturellement les revendications salariales des autres travailleurs et les empêchent d’aboutir ; féminisme pour projeter les femmes dans le marché du travail et la consommation frénétique, pour arracher l’humain à la famille et le confier à l’individualisme qui se chargera d’en faire un consommateur, avec le secours du lobby gay.

Vous avez, pour compenser le vote ouvrier perdu, favorisé l’expansion d’un joyeux communautarisme pour qu’immigrés, femmes et homosexuels se rallient à vous avec l’évidence trompeuse de la nécessité.

Vous avez inondé de vos élites les hautes sphères médiatiques et contraint au silence les voix divergentes, rendant honteuses maintes tentatives d’altérité.

Vous avez oscillé entre l’ignorance et la moquerie devant un désarroi populaire qui n’a cessé de croître, méprisant le petit Français pour ériger la mondialisation en religion nouvelle dans un pays sans Dieu.

Les capitalistes peuvent vous dire merci de les avoir ainsi cajolés mais le peuple a une mémoire et la jeunesse un peu d’esprit. Ce que les parents ont voulu, la jeunesse y rechigne.

S’il est vrai que je ne vous offre pas confiance, sachez-le, je ne crois pas non plus en les autres. Mais je sais que la jeunesse vous abandonne, séduite par des idées différentes ou des sottises nouvelles. Lassée de vos fables et de vos mirages, de votre hypocrisie et de votre dédain, craintive devant un horizon à l’aspect incertain, la jeunesse vous déserte ; elle fait comme vous.

Altana Otovic, le 16 janvier 2013 // Boulevard Voltaire

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

yves IMBERT 17/01/2013 08:18


Article d'autant plus pertinent que l'auteur semble peu expérimenté

Epicure 16/01/2013 19:15


Altana Otovic est aussi intelligente qu'elle est belle. et ce n'est pas peu dire. On souhaiterait que toute kla jeunesse lui ressemblât...!


Mais comme elle le dit pertinemment: la jeunesse suit autant les sottises que de belles idées. Aller de la Gauche toujours extrême en définitive ou sinon parfaitement mollassonne, à l'extrême
droite socialiste-nationale n'est pas un progrès Du Tout.


On attend la 3e voie, intelligente et réaliste, mais sans panache ni hystérie..donc sans séduction: Mendès France par exemple...viré de la politique comme un malpropre au bout de quatre mois.

Marie-claire Muller 16/01/2013 18:03


Le gauchiasse Delanoé ,le dictateur pro muzz de Paris fait encore parler de lui:


ercredi 16 janvier 2013



Gazon maudit : selon que vous soyez
ses amis ou ses adversaires, Bertrand Delanoë vous réclamera 100 000 euros pour restaurer ses pelouses après une manif




Incroyable mais vrai.


En 2011, au moment du lancement de la grande caravane socialiste qui allait faire le tour de France et préparer les élections
présidentielle et législatives, Delanoë avait prêté, un 14 juillet, le Champ-de-Mars à SOS Racisme pour un énième concert mi-branchetouille mi-politique, le genre de happening faussement
culturel et vraiment sectaire auquel cette association para-socialiste nous a habitués.


Rose sur le gâteau, il avait alloué à cette sauterie une énorme subvention de 230 000 euros pour l'occasion.


Aujourd'hui, les choses ont changé : c'est 100 000 euros qu'il réclame à l'Etat pour avoir autorisé le rassemblement contre le mariage homo sur le
même lieu. Alors pourtant que le Champ-de-Mars est, depuis des années, en piteux état, voilà soudain qu'il s'en émeut et évalue à cette somme rondelette les soi-disant dégâts faits par les
manifestants.








Certains sont plus égaux que d'autres !





Si vous cliquez la, vous retrouverez la mémoire de la scandaleuse subvention accordée à Sos Racisme pour un
événement plus politique que culturel. 

Naturellement, il est fort douteux qu'un tel concert n'ait pas donné lieu à quelques endommagements des plantations et à une lourde opération de
nettoyage. 

Delanoë a-t-il envoyé une facture le lendemain à Sos-Racisme ? Il est d'autant plus permis d'en douter, qu'à rebours des enseignements bibliques, sa main
gauche sait généralement ce que fait sa main droite : la première subventionne, la seconde paie des impôts. 

En tout cas, le voilà désormais faisant preuve d'un sectarisme qui lui va bien. Lisez ici, cet effarant exemple de
mesquinerie municipale ! 

La tartufferie ne frappe pas que les faux dévots, elle atteint aussi les faux démocrates.




source