Chômage. La France, un des plus mauvais élèves européens

Publié le 29 Décembre 2011

Signalé par Nancy VERDIER
EEn matière de chômage, la France se trouve être un des plus mauvais élèves européens
Le gouvernement explique que le bond du chômage, qui a atteint son plus haut niveau depuis novembre 1999, n’est pas un phénomène français et que tous les pays de la zone euro sauf l’Allemagne connaissent une nette aggravation liée à la crise.

Mais les chiffres de l’institut européen de la statistique (Eurostat) montrent que la situation en France est la pire de tous les membres de la zone euro qui lui sont le plus comparables, sauf l’Espagne, un pays frappé de plein fouet par la crise.

La France, ce mauvais élève. De ces sept pays (Allemagne, France, Italie, Espagne, Pays-Bas, Belgique et Autriche), la France est celui où le taux de chômage est le plus élevé, à 9,8 % fin octobre, après l’Espagne, qui, à près de 23 %, est un cas particulier.

 

En Allemagne et en Belgique, le taux de chômage a baissé tout au long de l’année 2011 pour s’établir à 5,5 % et 6,6 % respectivement fin octobre. Les Pays-Bas, l’Autriche et l’Italie connaissent comme la France un rebond du chômage. Mais les taux de chômage sont très inférieurs pour ces deux premiers pays (4,8 % et 4,1 % respectivement), soit moins de la moitié du taux français, et inférieur en Italie (8,5 %).

Le nombre de demandeurs d’emploi en France a atteint en novembre son plus haut niveau depuis 12 ans, à 2 844 800 personnes en catégorie A, la plus regardée. Le gouvernement espère mettre en œuvre des mesures sur l’activité partielle et les « pactes compétitivité emploi » dans les entreprises d’ici à l’élection présidentielle de 2012, a déclaré mardi le ministre du Travail, Xavier Bertrand.

 

                  

 

Euronews

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article