Chrétiens persécutés : « Le Monde Fait Silence – Comme si Nous étions Engloutis dans les Ténèbres » Traduit par Nancy VERDIER

Publié le 29 Novembre 2011

Chrétiens persécutés dans le monde par les musulmans en octobre 2011.

Par Raymond Ibrahim

(Novembre 2011)

http://www.hudson-ny.org/2585/muslim-persecution-of-christians-october-2011

 

 Traduit de l'anglais par Nancy VERDIER

 

 

photo 5281BL’évènement marquant du mois d’octobre dernier fut le massacre de Maspero en Egypte au cours duquel des dizaines de chrétiens furent tués par des militaires égyptiens parce qu’ils protestaient contre la destruction de leurs églises. Le déroulement et les détails de ces « crimes contre l’humanité » ont été documentés dans un rapport avec des vidéos de véhicules blindés écrasant des civils. Le rapport fait état d’une série de mensonges et de tactiques trompeuses de la part des dirigeants égyptiens  et des medias d’état et d’autres faits qui n’ont pas retenu l’attention des medias occidentaux.  

De nouvelles preuves encore plus accablantes ont été révélées : les militaires égyptiens avaient non seulement planifié « en guise de leçon » le massacre des chrétiens, pour qu’ils cessent définitivement  leurs protestations - mais ils avaient aussi déployé la veille, sur le toit des bâtiments, des “escadrons de la mort” prêts à tirer sur les contestataires. Au lieu de s’en prendre aux soldats qui intentionnellement avaient écrasé les manifestants, les troupes arrêtèrent au hasard des Coptes pour le simple fait « qu’ils étaient chrétiens.»  Finalement la commission d’enquête du Conseil National égyptien des Droits de l’Homme se contenta de rédiger un rapport pour “blanchir” les militaires “ et affirmer qu’aucun tir à balles réelles n’avait eu lieu contre les contestataires,  mais que l’armée avait seulement tiré en l’air à balles blanches pour disperser les manifestants »  - affirmation contestée et rejetée en bloc par des témoins oculaires.

Pendant ce temps les gouvernements occidentaux demeurent apathiques, et il s’est même avéré que “le conseiller aux  affaires musulmanes de la Maison - Blanche a fait barrage aux chrétiens du Moyen Orient”. Newt Gingrich a affirmé que la “stratégie d’Obama au proche Orient est un échec grotesque” au point qu’il a ramené le “printemps arabe “ à un  “printemps anti-chrétien”. Ann Widdecombe a accusé le gouvernement britannique de conduire une politique de “deux poids deux mesures,  avec d'un côté sa menace de suppression des aides aux pays qui persécutent les homosexuels – et de l'autre son refus d’examiner la question de la persécution des chrétiens ». Jusqu’aux pasteurs chrétiens occidentaux qui sont  apparemment plus intéressés à promouvoir des dialogues interreligieux avec les musulmans qu’à partager sans réticence le drame des persécutions auprès de leurs fidèles.

Si on établit des catégories par thèmes pour l’ensemble des persécutions musulmanes commises contre les chrétiens dans le monde entier, au cours du mois d’octobre on obtient le compte-rendu suivant, non exhaustif, mais organisé par thèmes, par ordre alphabétique et par pays, et pas nécessairement par ordre de gravité des attaques.

 

 

Eglises

Afghanistan: Dix ans après l’invasion des régions détenues par les talibans et leur domination au prix de plus de 1700 vies humaines dans les rangs de l’armée américaine  et 440 milliards de dollars à la charge des contribuables américains,  - le département d’Etat vient de révéler que la dernière église chrétienne a été détruite. Le rapport montre très clairement que le gouvernement Afghan  - installé par les américains - est partiellement responsable des offenses anti-chrétiennes. Il a maintenu par exemple les lois d’apostasie, qui criminalisent la conversion et la punissent de mort, pour les musulmans convertis à d’autres religions.

Indonésie: Les musulmans et les autorités ont expulsé les chrétiens de leurs églises et les ont fermées  au prétexte “ qu’elles s’étaient engagées dans des actions de prosélytismes dans une région à dominance musulmane». Comme dans les exemples précédents où des églises avaient été  saisies “ les fondamentalistes avaient l’aide matériel et la caution morale de l’administration locale ».  Ainsi le musulman qui fit trois morts lors de l’attaque d’une église en septembre confessa qu'il avait mené l’opération sous les ordres de son chef jihadiste en application des lois « du Coran et de la Sunna »

Kazakhstan: Le gouvernement  à majorité musulmane a édicté de nouvelles lois pour restreindre la liberté religieuse: “Toutes les églises inscrites au registre doivent dès à présent faire une nouvelle déclaration auprès de l’administration et seules les églises qui répondent aux nouveaux critères seront prises en compte. « C’est pourquoi, on relève une attaque de la police et d’agents secrets contre la congrégation de l’église protestante de la Nouvelle Vie, alors réunie en prières, au motif que la nouvelle loi  interdisait à cette congrégation de se réunir en dehors de son adresse légale. » Au cours de l’attaque, une femme de 17 ans fut frappée par un policier et tomba dans le coma.    

Soudan: Juste après la confirmation par le Président Bashir de son projet de faire adopter une constitution entièrement islamique renforçant la Charia, “ des musulmans complètement déchaînés“ et prétendant que le christianisme n’était plus une religion acceptée dans le pays “ lancèrent une attaque contre des Chrétiens sur un chantier de construction d’église. En outre, les autorités  menacèrent de démolir trois édifices religieux chrétiens “ pour répondre à une volonté ancienne de débarrasser  le Soudan du christianisme”

 

 

Symboles chrétiens

Egypte: Un étudiant chrétien a été étranglé et battu à mort par son professeur musulman et ses camarades d’étude pour avoir refusé de masquer sa croix. Quand le directeur fut averti de cet évènement au moment précis où il se déroulait dans son établissement, il choisit de l’ignorer et continua “ à siroter son thé”. Un commentateur égyptien très populaire en donne le récit suivant «  un étudiant qui s’était vu obligé par son professeur de retirer son crucifix, refusa d’obtempérer à cet ordre. Le professeur l’agressa verbalement, imité en cela par d’autres étudiants ; ils se jetèrent sauvagement sur lui et l’assaut prit fin avec son dernier souffle”

Arabie saoudite : Un joueur de football colombien “ fut arrêté par la police des mœurs saoudienne après avoir été dénoncé par des clients d’une galerie marchande de Riad. Ceux-ci s’étaient déclarés outragés par une représentation du visage de Jésus de Nazareth que le sportif portait en tatouage sur son bras…Un évènement semblable est survenu en Arabie Saoudite l’an passé quand un joueur roumain baisa le tatouage en forme de croix qu’il portait sur son bras après avoir marqué un but, ce qui suscita la vindicte du public »   

Maldives: La police a arrêté un professeur de 30 ans originaire des Indes parce qu’il portait sur lui une Bible et un rosaire et l’ont finalement expulsé après deux semaines d’interrogatoire. Selon le principal, « c’était un très bon enseignant, nous n’avions pas à nous plaindre de lui dans le passé ». Des cas semblables ne sont pas exceptionnels. « L’an dernier, les autorités des Maldives ont sauvé la vie d’une autre professeur chrétienne  originaire des Indes. Les parents musulmans de ses étudiants menaçaient de la jeter à la mer au prétexte qu’elle avait ‘prêché le christianisme’ en dessinant pendant le cours avec un compas - qu’ils avaient confondu avec une croix. »

 

 

Apostasie, Blasphème, Prosélytisme

Indes: Un Mufti a convoqué un prêtre chrétien devant son tribunal. Selon ce Mufti, le prêtre  « est impliqué dans la conversion de jeunes garçons et filles musulmans au christianisme. Ceci engage des actions selon la loi islamique...je prendrai toutes les mesures nécessaires conformes à l’exercice des pouvoirs qui me sont conférés par la Charia islamique »

Iran: Des militants suspectés d’entretenir des liens avec les forces de sécurité iraniennes ont menacé de tuer une douzaine de chrétiens évangélistes qui fuyaient l’Iran; à moins qu’ils ne « se repentent et demandent leur pardon » et qu’ils retournent à l’islam, sous peine de mort. De la même façon, « un groupe de quatre officiers  ont organisé une attaque  en commando contre la maison » d’un musulman converti au christianisme, ils l’ont arrêté, lui ont confisqué sa Bible et l’ont « transféré en un lieu secret…Sa famille fut aussi menacée et priée de garder le silence et de ne parler de cet incident à quiconque ». Egalement, un pasteur chrétien nommé « Mohamed » fut arrêté, interrogé “accusé de christianisme”. Il se trouve que la Cour Suprême d’Iran a ordonné de rejuger le pasteur condamné à mort parce qu’il refusait de renoncer à ses croyances chrétiennes, en partie parce que « l’Iran a senti la pression croissante »  de la communauté internationale qui avait pris la défense du pasteur.

Pakistan: La femme officier désignée comme géolière pour garder Asia BiBi une mère chrétienne de cinq enfants condamnée à mort pour “blasphème”, l’a battue « parce que cette femme officier musulmane est anti-chrétienne, tandis que d’autres membres du personnel déployés pour sa sécurité ont regardé la scène en silence ». Un nouveau rapport révèle comment les lois de légalisation du blasphème ont poussé aux persécutions contre les chrétiens.

 

 

"Dhimmitude" (outrages permanents, retrait de logement, et suppression de “citoyenneté de deuxième classe »)

Egypte: Les militaires ont menacé un monastère copte d’un “nouveau massacre” et ont tenté de démolir les grilles du monastère «  qui le protègent des visites non autorisées et des criminels ». Les militaires ont  « dévasté plusieurs monastères depuis la révolution du 25 janvier, ont démoli des grilles de protection et ont tiré sur les moines et sur les visiteurs ». Egalement, un chrétien condamné à trois ans de prison pour “insultes à militaires” a été placé d’autorité dans un hôpital psychiatrique.  Selon certains observateurs, les patients en ressortent souvent « complètement dévastés et détruits dans leurs ressorts humains»

Irak: Un nouveau rapport intitulé  « la double vie des enfants chrétiens d’Irak » raconte la souffrance de ces enfants – « Si les enfants disent qu’ils croient en Jésus, ils s’exposent à des insultes et des coups de la part de leurs professeurs » – et mettent leurs parents en situation de conflit. « Les premières années de ma foi » raconte un père, « j’ai fait venir à l’église beaucoup de gens, parce que je me sentais motivé, excité. Aujourd’hui, je n’encourage personne à être chrétien, parce que mon expérience est très dure. »

France: Des musulmans ont jeté des pierres au cours d’une célébration catholique, bien que les media n’aient pas relevé l’incident. « Il semble que le silence des media sur ces faits, qui surviennent de plus en plus souvent sert à exonérer et même à protéger les musulmans dans leurs actes racistes et anti-religieux. »

Pakistan: Il y eut outre la mort d’un homme, « au moins 25 chrétiens dont des enfants, des hommes et des femmes qui furent sérieusement blessés » quand  « des gangs de musulmans » aux ordres d’un musulman influent les ont attaqués « pour leur prendre un lopin de terre » que l’église  avait acheté pour y construire un orphelinat. Egalement des propriétaires terriens musulmans ont attaqué une maison chrétienne, ont frappé le père malade et ont enlevé les deux frères, qui prétendaient-ils leur devaient de l’argent. Le kidnappeur avait ajouté 70 000 roupies de rançon supplémentaire. « La mère des hommes a essayé de déposer un dossier à la police qui refusa parce que l’un des suspects est un camarade de l’officier de police » et bien sûr musulman aussi.  

Turquie: Le ministère de l’éducation à Ankara a fait paraître un ouvrage en classe de terminale qui dénature complètement le rôle des chrétiens d’Assyrie, et les dénonce comme étant des traîtres qui se sont rebellés contre la Turquie. « Tout en niant le massacre des chrétiens, pourtant reconnu historiquement» le gouvernement turc d’aujourd’hui ne se prive pas de défigurer les évènements historiques en invertissant le rôle des victimes avec celui des criminels. La moitié de la population assyrienne a été tuée ou est morte de faim et de privation ou de maladies dans une série de massacres orchestrés par le gouvernement Ottoman Turc au cours de la première guerre mondiale. »

Etats Unis : Un musulman converti au christianisme a été attaqué avec violence par des musulmans parce qu’il s’est exprimé dans un poème « qui montre sa peine au sujet des six millions de juifs morts aux mains des nazis ». Les attaquants ont entaillé au couteau la chair de son dos et y ont dessiné une étoile de David, tout en riant tandis qu’ils récitaient le poème. Dans un autre incident un physiothérapeute musulman «  a invectivé violemment » une patiente chrétienne lui disant que sa foi était « mauvaise » et avait « tué plus de gens que n’importe quelle autre religion ». Elle écrivit plus tard : “J’ai trouvé Mr. Ali très raciste contre ma foi chrétienne. J’ai déjà eu auparavant des docteurs, des infirmières et du personnel de différentes religions qui ont pris soin de moi mais c’est la première fois que je suis traitée de la sorte par un fanatique religieux comme Mr. Ali »

 

 

Viols et meurtres  au Pakistan

Comme d’habitude, le Pakistan – qui au même titre que l’Egypte curieusement ne figure pas sur la liste des pays problématiques dans le rapport sur la liberté religieuse émis par le Département d’Etat – fait la une de la presse en ce qui concerne les abus sexuels faits aux femmes chrétiennes: 

  • Kidnappée à Noël dernier, une jeune chrétienne de 12 ans a été violée par un gang huit mois durant, convertie de force et « mariée » à un de ses agresseurs musulmans. Maintenant qu’elle leur a échappé, au lieu de voir la justice rendue  « la famille chrétienne est obligée  de se cacher des violeurs et de la police. »
  • « Une mère chrétienne de quatre enfants a été assassinée par un collègue musulman au Pakistan, après avoir résisté aux tentatives de viols dans l’usine où elle travaillait. »
  • Un nouveau reportage affirme : « Les conversions forcées à l’islam, de femmes appartenant à des minorités religieuses à l’issue de viols et de rapts a atteint un seuil alarmant. Il semble qu’aujourd’hui personne depuis les instances judiciaires jusqu’à la police  et même au gouvernement n’a le courage de se dresser contre ces menaces de groupes fondamentalistes. La situation est pire avec la police qui se range toujours du côté des groupes islamistes et traite les groupes minoritaires comme des formes de vie inférieures »

 

Meurtres

Irak: « Deux chrétiens ont été assassinés dans le nord de l’Irak récemment. Ces meurtres surviennent au moment où trois chrétiens  kidnappés sont relâchés moyennant le paiement d’une rançon considérable. »  Un commentateur en Irak a lancé cet appel désespéré : « Les attaques contre les chrétiens se poursuivent et le monde entier fait silence. C’est comme si nous étions engloutis dans les ténèbres »

Nigeria: Des mois après que les musulmans de Boko Haram aient assassiné un pasteur, un autre pasteur fut pris pour cible et exécuté. Les Jihadistes ont « revendiqué leur responsabilité pour plusieurs attaques d’églises à la bombe et encore d’autres attaques». Beaucoup de chrétiens fuient la région et des églises ferment puisque les paroissiens ont été décimés. Un autre exemple, est celui de ces trois soldats musulmans qui dans un contexte de guerre civile larvée « ont tué par balles une mère chrétienne de cinq enfants ainsi qu’un garçon chrétien, sans raison, sans justification ».    

Somalie:Des semaines après qu’un converti au christianisme fût  décapité, al-Shabaab,  « qui a juré d’épurer le Somalie du christianisme » a décapité un autre chrétien de 17 ans à son domicile : « Il est d’usage pour les al-Shabaab de décapiter ceux qui sont suspects d’avoir embrassé la foi chrétienne ou qui sont sympathisants  des idéaux occidentaux »

A propos de cette série

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent  un stade  inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – à défaut de tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

  1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.
  2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’elles sont systématiques et reliées entre elles – qu'elles ont une racine commune avec une vision du monde inspirée par la Charia.

 En conséquence, toutes ces narrations de persécution peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème  qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage au lieu de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou  tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.   

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie toutes ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.  

Où sont les mandats d’arrêt et les arrestations ? Où sont les mises en accusation et réquisitoires pour crimes de guerre ? Où sont les mandats d’amener de ces criminels devant le Tribunal International Pénal ou  devant la Cour Internationale de Justice de la Haye ?

 Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en mettant le nom de la traductrice et du site "Puteaux-Libre" Nancy VERDIER

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Sébastien Dekerle 29/11/2011 20:54


Un jour, il faudra condamner tous ces collabos bien-pensants car ils ne sont rien d'autres que des criminels.