Christine Boutin : «Tous à la Manif pour Tous avec une petite tente et du café chaud !»

Publié le 23 Mars 2013

Par  le 23 mar, 2013 @ 13:14

Jusqu'au Boutinisme...Nouvelles de France a rencontré Christine Boutin, la Présidente du Parti chrétien-démocrate. S’apprêtant à représenter la France et la Manif pour Tous mardi à Washington, D.C., elle appelle les manifestants à venir dimanche avec « leur tente » et « du café chaud » pour être les acteurs d’un « Printemps français ».

Christine Boutin, comment sentez-vous la mobilisation de dimanche ?

Je pense qu’il y aura une très forte affluence dimanche car la mobilisation est apparemment importante. Les participants à cette Manif pour Tous ne seront pas les mêmes que le 13 janvier, ce seront leurs proches, leurs amis !

Un sondage publié ce samedi montre que le soutien au projet de loi Taubira, déjà minoritaire en février, chute de deux points à 37%

Voilà une nouvelle formidable ! Il faut que je la retweete.

C’est vous qui twittez ou c’est un assistant ?

C’est moi !

Christine Boutin, vous partez pour Washington, D.C., lundi…

Je suis invitée à Washington, D.C., par la National Organization for Marriage et représenterai la France à la Marriage March de mardi 26 mars 2013. C’est en tant qu’opposante française historique à l’avortement et à la dénaturation du mariage que les organisateurs m’ont demandé d’être présente parmi eux. C’est une belle responsabilité que l’on me confie là, j’en suis très honoré. Une ou deux personnes adhérentes du Parti chrétien-démocrate m’accompagneront. Ils incarneront la relève qui se prépare en France. En effet, ce combat de civilisation ne s’arrête pas à Christine Boutin. Et je dois dire que tout ce qui se passe en ce moment est porteur d’espérance. Je souhaite donc aider à faire en sorte que ce mouvement ne s’arrête pas dimanche…

Racontez-nous, justement, ce que vous prévoyez ce dimanche…

Je ne peux pas trop vous en dire pour l’instant. Il faudra être présent à la Manif pour Tous pour être informés les premiers de la suite des événements. J’avais lancé dans vos colonnes l’idée qu’il serait important d’occuper une place parisienne, d’y installer un campementFrigide Barjot a elle-même, ensuite, évoqué favorablement cette option. En effet, comme beaucoup, je pense que l’action ne doit pas s’arrêter dimanche soir. Je vous invite donc à vous rendre à la Manif pour Tous avec une petite tente rapidement déployable, avec du café chaud et nous verrons bien ce qui arrive… Des fois qu’un Printemps français se lèverait ce dimanche ! Il va bien falloir que François Hollande écoute le peuple de France qui ne veut pas de cette loi Taubira. Mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment…

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Claude Germain V 23/03/2013 20:42


Cette boutin , doit fonctionner a l'huile lubrifiante , elle a la tete comme une girouette montée sur roulements a billes ; DE QUELS BORDS EST'ELLE AU JUSTE , elle se dit chretienne , elle est
POUR ET CONTRE L'AVORTEMENT........ , ELLE EST POUR ET CONTRE L'ADOPTION DES ENFANTS PAR 2 PAPAS OU 2 MAMANS....... ,ELLE EST POUR ET CONTRE LE MARIAGE GAY....... , ELLE EST POUR ET CONTRE LE
PACS ....., enfin bref ELLE EST TOUJOURS POUR ET CONTRE ...... on ne sait pas quoi au juste , mais elle est pour et contre ??????

Bastide 23/03/2013 19:56





Veillée darme
Demain, dimanche, à l’heure où la sieste est de mise nous affronterons un état acculé. Dans la rue, aux péages, sur le pont de l’Alma, sur les avenues, ses séides, tremblants, essayerons de nous
empêcher d’avancer.
La rue nous appartient, Paris nous appartient.
Aucun des valets ou des îlotiers de la République de l’Enfer ne pourront nous défendre de faire preuve de courage, nous ne craignons pas leurs coups que depuis trop de temps nous encaissons.
Aujourd’hui nous avons la tête dure !
Demain vous découvrirez la violence qui agite le bras et le cœur des hobereaux normands, du métallier d’Alsace, du vigneron occitan, du peuple parisien, des méditerranéens, des bourguignons, des
Lyonnais, des étudiants et des paysans, des pères et des mères de familles, des ghettos, des travailleurs, de la France que vous avez tenté d’empoisonner.
Nous serons là, demain, devant vous, armés jusqu’aux dents, armés de notre foi en la vie, du mobilier urbain, de muscles, de notre intelligence et du nombre qui vous submergera.
Nous ne venons pas faire de la guérilla ou des razzias dans les vitrines, nous venons pour la guerre que vous nous avez déclarée.
Nous serons partout, en avant, derrière, sur les côtés ; des quatre points de l’horizon nous marcherons sur vous.
Alors toi frère gendarme ou garde mobile, garde-toi de nous ralentir, nous n’avons aucune acrimonie contre toi, laisse-nous simplement avancer vers notre but.
Demain, qui ne sera pas avec nous sera contre nous.
A ceux qui seront inévitablement bloqués, nous donnons la consigne : ne restez pas sur place, avancez, si vos bus sont arrêtés, descendez ! regroupez-vous et AVANCEZ, nous nous retrouverons !
Si une rue est fermée, prenez les rues adjacentes.
Que chacun retienne que nous sommes plus forts, plus nombreux, plus ardents que les légions que l’on nous oppose.
Nous en appelons à la violence des cœurs.
Violence, viens à nous, possède-nous, mais garde-nous de l’aveuglement laisse nos esprits agiles et clairvoyants.
Donne nous la force de combattre, protège les nôtres des coups de l’Adversaire.
« …Et les violents s »en emparent… »