La justice relaxe et admet la libre expression.

Publié le 2 Juillet 2013

 

Photo LBP  Bien public.com

Une retraitée dijonnaise comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel pour « provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse » sur internet.

 

Cette retraitée de 58 ans, ancienne agrégée de lettres, s’exprime à la barre comme elle écrit. Voix ferme, vocabulaire choisi, phrases construites, opinion cohérente.

Sa présence parmi les autres prévenus du jour semble insolite. Pourtant, lorsque le président Devalloir donne lecture de la prévention, on comprend mieux : « Provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse par moyen de communication au public par voie électronique ».

Internet apparaît alors une nouvelle fois comme le vecteur de transmission des travers de la société moderne. Se proclamant militante républicaine et laïque, la prévenue utilise ses compétences rédactionnelles au service de ses idées. Elle rédige de nombreux articles destinés aux médias, parfois publiés en tribune dans des journaux ou sites nationaux.

En juin 2012, ulcérée par la vague de violences relayée par toute la presse, elle met en ligne un pamphlet dénonçant, entre autres, certaines dérives issues d’une radicalisation de l’Islam. « Je suis anti-raciste. Mais je me bats simplement contre une doctrine. Et l’Islam en est une. Pourquoi être traité de raciste dès qu’on s’y attaque ? »

Comme toujours sur Internet, ses propos sont repris à la vitesse de l’éclair et, sans qu’on sache pourquoi, certains membres de la chambre de commerce et d’industrie de Lyon s’en retrouvent étrangement destinataires. S’en offusquent et déposent plainte. L’enquête ne permettra pas d’identifier le diffuseur. Le dossier sera finalement délocalisé à Dijon où demeure la prévenue.

Un procès d’opinion ?

Tout le débat porta donc sur « cette diffusion » et « la teneur des propos ». La procureur Roux-Morizot résuma ainsi : « On ne publie pas sur Internet. C’est tout le risque de ce moyen de diffusion. La liberté d’expression a ses limites. Ici, elle combat l’Islam, mais dérive ensuite vite vers une stigmatisation de la communauté arabo-musulmane. Là se trouve l’infraction ».

Le verbe de Maitre Scipillitti, du barreau de Melun, était à la hauteur des débats. Vif, circonstancié, faisant souvent mouche dans une salle comble, il dénonça une enquête bâclée, axée uniquement sur sa cliente. « On n’est bien sûr pas obligé d’être d’accord avec elle, mais son combat est légal. » Et, avant de s’égarer dans des verbiages sans doute inutiles, de se référer utilement à l’article 24-8 quant à la liberté de la presse : « C’est une militante. Elle a utilisé sa liberté d’expression dans les règles. Il ne s’agit pas d’un délit, mais d’une opinion. Osera-t-on aujourd’hui lui intenter un procès d’opinion ? ».

Le tribunal l’a effectivement relaxée.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Banro64 05/07/2013 19:46


Il semblerait M Brazon que vous vous méfiez de moi. Rassurez-vous j'ai toujours voté à droite et même souvent pour le FN mais je n'ai jamais voté pour Chirac, je n'ai pas oublié qu'il a distribué
l'Humanité dans sa jeunesse !

Banro64 05/07/2013 19:40


J'avoue ne pas comprendre. Le texte corrigé, contrairement à son titre, ne précise pas s"il s'agit de Christine. Personnellement, j'ai de suite pensé à Elle : retraitée de 58
ans, agrégée de lettres ...dossier traité à Dijon. C'est la raison pour laquelle j'ai été surpris du commentaire de Charles Martel : "il ne s'agit pas pas de Christine T." et encore plus de son
affirmation : Gérard Brazon est de mon avis ?


C'est la raison pour laquelle je souhaitais connaître cet avis et je ne vois pas en quoi le fait de le donner pouvait nous porter préjudice !


 

Gérard Brazon 05/07/2013 16:31


Je n'ai pas pour habitude de répondre car cet espace se veut un espace d'échanges. Mon avis je le donne dans l'article ou en incise dans l'article. C'est à vous chers lecteurs de le commenter et
d'échanger entre vous. Concernant cet article, je l'ai modifié pour être en conformité. Prenez ce texte corrigé comme étant le seul qui vaille. Dans la Résistance
il faut être prudent... Bien à vous tous et soyons vigilants et ne prêtons pas le flanc à nos adversaires. 

Banro64 03/07/2013 23:38


"Une petite confusion qui a été corrigée.


Commentaire n°7
posté par Charles Martel
aujourd'hui à 22h09"


Vous pouvez m'en dire plus ?

Banro64 03/07/2013 22:16


"Une petite confusion qui a été corrigée. "


Ce qui signifie ?

Charles Martel 03/07/2013 22:09


Une petite confusion qui a été corrigée.

Banro 03/07/2013 21:27


Charles Martel, je veux bien croire que G. Brazon est de votre avis, encore faudrait-il qu'il s'en explique. Pourquoi a-t-il dit que c'était Christine si ce n'est pas elle ?

Charles Martel 03/07/2013 19:21


Gérard Brazonest de mon avis.


 

Banro 03/07/2013 19:10


Pour répondre au commentaire de Charles Martel, M. Brazon pouvez-vous nous dire ce qu'il en est exactement ?

Charles Martel 02/07/2013 17:05


Il y a une erreur ! Il ne s'agit pas de Christine Tasin !!!





 


 

Charles Martel 02/07/2013 14:46



Suivez https://twitter.com/AntiLeftistsFas ! 150 sites/blogs luttant contre
l'islamisation et les fascistes gauchistes ! Retweetez SVP !!


 




Ce document a été posté sur ‘Islam : danger planétaire’ http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com et sur https://twitter.com/CharlesMartelu


Flux RSS http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com/rss.xml ( utilisez http://blogtrottr.com
)


 


islam : doctrine de haine, de soumission et d'extermination que les fascistes gauchistes islamo-collabos s'acharnent à appeler la 'religion d'amour, de tolérance et de paix'
^_^


 



Veuillez télécharger le document "Etat des lieux de la France actuelle concernant un danger planétaire - Version 13" à http://RevelationsIslam.chickenkiller.com ( Format PDF : http://RevelationsIslamPDF.chickenkiller.com )


 




Epicure 02/07/2013 14:39


Quand même....Notons les dans les annales de la Justice en France.


On attend encore une Justice Française...!?