Clément Méric, mort et récupéré... par Jacques de Guillebon

Publié le 10 Juin 2013

Jacques de Guillebon 

Jacques de Guillebon 

journaliste et essayiste catholique pour le Causeur

Je suis presque sûr que Robert de Maubeuge aussi bien que Kader de Villetaneuse rigolent devant leur écran plat. Oh non, ils ne rigolent pas de la mort du pauvre Clément, ils ne sont pas des bêtes, et moi non plus, ils sont tristes comme tout le monde et peut-être le soir dans leur lit disent-ils pour son âme les pauvres mots qui leur restent comme une prière à quelque force supérieure inconnue.

Oh non, ils ne rient pas parce qu’ils n’aiment pas la mort, même quand c’est celle d’un jeune homme qu’ils ne connaissaient pas.

Mais ils rigolent fort et à gorge déployée devant l’opération de récupération la plus minable et la plus sordide des dix dernières années.

Résumons-nous : un groupuscule d’antifas se rend à une vente de vêtements où il sait qu’il rencontrera nécessairement des skins. Une fois sa proie localisée et dûment échauffée à coup d’insultes et de « tar-ta-gueule à la récré », ledit groupuscule se lance dans la bagarre. Tragique baston qui s’achève par la mort d’un jeune homme.

Aussitôt les skinheads sont accusés. Parfait. Cela s’appelle un homicide, involontaire ou pas, je ne sais, que justice passe. Mais aussitôt, tous les gauchistes du monde crient à la « marque de l’extrême droite », aux années 30 et au retour du fascisme.

Aussitôt ils érigent Clément en martyr du nazisme et réclament l’interdiction, la dissolution de toute l’extrême droite, du Front national, voire de l’UMP et de la Manif pour tous. Alors Robert, et Kader, et moi, nous rigolons. De joie murayenne devant l’absurdité du temps, ou de désespoir devant la chute définitive de la raison, je ne sais pas non plus.

 

Mais nous rigolons quand nous lisons que l’extrême droite a le monopole de la violence. Nous rigolons quand nous nous souvenons de ces manifs altermondialistes – et j’en étais, je peux en témoigner – où les black blocs ravageaient des quartiers entiers, incendiaient des banques, lapidaient des policiers et mettaient à sac des épiceries.

Sans doute des gens d’extrême droite, comme les autonomes de Montreuil et leurs barres de fer, les milices de la CNT cagoulées qui font régner la terreur quand des vieillards anti-avortements s’enchaînent aux hôpitaux.

Des skins qui mettent la France en coupe réglée, qu’y disent. Que celui qui a croisé une bande de skins dans les rues de Paris ces dix dernières années lève le doigt. Ils sont peut-être vingt, ces JNR, dans tout le pays, mais il est certain qu’ils menacent l’ordre public, tiennent le trafic de drogue, celui des armes à feu, et détroussent des jeunes filles après les avoir violées tous les soirs dans tous les arrondissements de Paris.

C’est bien simple, leurs quartiers de banlieue sont devenus des forteresses dans lesquelles la police n’ose plus s’aventurer, des Etats dans l’Etat. Quelquefois ils font des nuits de cristal aussi, mais les médias ont tellement peur qu’ils n’en parlent même pas.

Robert, Kader et moi, nous rigolons bien. Surtout quand nous entendons le ministre de l’Intérieur qui asperge les petites filles de lacrymo et coffre les gamins à T-shirt rose nous annoncer, de concert avec le Premier Ministre et le président de la République, que l’ordre public vacille à cause de vingt ploucs au crâne rasé.


Nous rigolons encore quand c’est Pierre Bergé dans son 500 m2 de gauche qui nous insulte, en tant que manifestants contre la loi Taubira, nous tenant pour responsables d’une vente de fringues Fred Perry.

Nous attendons avec impatience de connaître les origines sociales des skins interpellés pour savoir si la guerre civile aujourd’hui a lieu entre « chasseurs de skins » de Sciences Po et skins prolos.

Nous rigolons toujours en songeant à cette gauche française qui crie à la haine après avoir protégé des écrivains italiens des Brigades rouges aux mains tâchées du sang des assassins.

Nous rigolons quand des communistes nous appellent à la non-violence.

Nous rigolons devant cette mascarade atroce où un pauvre garçon tombé pour rien devient le symbole d’une gauche sans cause.

Nous rigolons en imaginant le nombre de points que va prendre Marine Le Pen dans les sondages après ça.

"Je voudrais que la jeunesse de France fasse le serment de ne plus mentir" disait Bernanos. Ça vaut aussi pour les quinquas de gauche.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

alix 10/06/2013 21:34


Merci "Catherine" pour votre généreuse pensée concernant le sort d'Esteban qui, c'est certain, ne bénéficiera pas d'un traitement de faveur en prison et ce que vous évoquez, peut, éventuellement,
survenir... Souhaitons qu'il n'en soir rien, et surtout essayons de faire circuler une pétition pour aider ce jeune garçon, car, c''est vrai, les frais d'avocat seront conséquents; à moins qu'il
y en ait un qui se démarque et veuille tirer des griffes ce jeune homme... Nos messages peuvent aider le défendable et couper la mauvaise herbe qui voudrait étouffer la vérité!

catherine 10/06/2013 21:23

Je ne suis pas néo-nazie et je ne dis pas ça pour me disculper ou pour tout autre sentiment complexé de mes choix politiques. Je le dis parce que c'est vrai. Je ne m'imagine pas faire un salut nazi
devant une croix aryenne et je pense que sans Hitler nous n'en serions pas où nous sommes, c'est à dire dans cette culture de battre notre coulpe et tendre l'autre joue, non pas en chrétien
pacifique mais en coupable masochiste. Mais je hais l'injustice. Si je trouve terrible cette mort de ce jeune, et sûrement que sa petite tête frêle et vulnérable y est aussi pour qq chose comme ont
voulu l'exploiter les manipulateurs, je trouve aussi terrible la mort de François, quelques jours avant dans l'indifférence générale. Des françois il y en a combien par an ? Nous faisons déjà peu
d'enfants et ils nous sont tués par des délinquants surprotégés par ceux qui justement n'avaient qu'une seule envie, qu'Esteban pourrisse en prison pour le restant de ces jours dans des conditions
effroyables. Et pourtant, Esteban a plus de circonstances atténuantes à son geste que ceux qui s'amusent à massacrer des jeunes, des jeunes qui ne font, eux, rien pour provoquer. Je pense aussi à
Esteban en prison au milieu d'une population dangereuse où, maintenant que je ne me fais plus aucune illusion par les fonctionnaires de police qui obéissent aveuglément aux ordres (manif pour tous)
pour avancer en grade,je ne me fais plus d'illusion non plus sur les gardiens de prison qui ne bougeront pas le petit doigt pour lui. Je ne serai pas étonnée que pour mieux le briser, vu la haine
qui anime nos dirigeants envers les nazis, on demande qu'il soit placé avec des codétenus dont il sera la proie quotidienne. C'est pourquoi je me pose des questions comme : A t-il un bon avocat
expérimenté ou un avocat gratuit qui débute dans la plaidoierie ? Vu son emploi, ce n'est pas un riche. Combien va-t-il prendre ? le chef d'accusation peut aller jusqu'à 15 ans de prison ferme.
Pour presque de la légitime défense, ce serait horrible. Est-il aidé financièrement par des tiers ? Sinon, pour répondre à une question, il est agent de sécurité et j'ai lu qu'un autre de ses amis
était apprenti boulanger. Ca m'étonnerait qu'on trouve quelqu'un de riche chez les skins.

catherine 10/06/2013 21:00

J'espère que la sordide récupération politique faite de mensonges et manipulations comme sait tant le faire notre M de l'I, MV (il voulait d'ailleurs déjà manipuler le public lors d'un reportage
dans sa ville, pour qu'on filme d'autres personnes, souvenez-vous) aura été un flop. Toutefois, je connais des personnes de niveau très moyen dont uniquement 5% des neurones s'occupent de
politique, internet n'étant pour eux que la manière de connaitre la météo, le programme TV, ou faire ses achats. Ces personnes là, auront entendu le début de l'affaire, cad la thèse de l'assassinat
d'un petit jeune homme frêle de gauche par un groupuscule d'extrême droite. Ils ont vu sa photo, ils ont pu croire qu'ils donnaient des affiches dans la rue et que les autres se sont jetés sur lui
pour les massacrer. Ils ne connaissent pas les antifa et ne les connaitront pas. Puis ils sont passés à autres choses, à ces 95 % qui peuplent leur vie. Ils garderont l'histoire fausse en mémoire
dans leurs 5 % de matière grise politique. Au moment de voter, ce seront ces 5 % qui seront activés et la mémoire se remettra en marche : ne pas voter pour un groupe d'extrême droite, ce qui pour
eux se résumera en "ne pas voter FN même si on est d'accord sur plein de choses avec ce parti".

mika 10/06/2013 19:50


Les ANTIFAS c’est quoi ?


 


https://www.youtube.com/watch?v=-1ByOCQJi0Q

island girl 10/06/2013 18:16


Bonus time pour Marine les merdias ont encore une fois braillé trop fort et trop vite ,les gens commencent à rechercher les véritables infos sur le net (voila pourquoi les journaux font faillite
les uns après les autres) ,le peuple a acquis l'esprit critique .

lucie 10/06/2013 17:06


on a noté la curieuse retenue de certains politiques de gauche, les point trop sots.


ils ont compris que le peuple commence à être moins dupe de ces grosses ficelles. clément Méric est mort (malheureusement) car il n'y a pas à se réjouir de la mort de qui que soit.


Mais il s'agissait visiblement d'une bagarre qui a mal tourné. Et c'est tout.


C'est un homicide involontaire.


Si les gars de l'extrême-droite étaient vraiment stupides au point d'aller assassiner volontairement un anti-fa en plein jour, devant témoins, cela signifierait qu'ils sont tellement bêtes que la
république ne risque vraiment rien avec eux.


Pendant qu'on occupe le pays avec cette triste affaire, O lendemain-qui-déchante, peut continuer à gouverner n'importe comment et à précipiter le naufrage.


Cette affaire rappelle trop celle de Carpentras, et tous les français ne sont pas atteints d'Alzeihmer. Merci d'arrêter de nous prendre pour des imbéciles. On a pas voté pour vous, c'est déjà une
preuve de reflexion, et d'anticipation.


par contre, étant donné la peur de la gauche de perdre toutes les prochaines élections,, soyons certains, que les coups tordus vont se multiplier, plus vite que les marmots d'une famille
polygame!


alors n'en faites pas trop messieurs de gauche, la haine chez vous frise le ridicule, et frôle à l'obscène.

Pivoine 10/06/2013 16:23


Ils en ont même parlé sur France Inter (de la récupération politique de ce fait divers), c'est dire !

mika 10/06/2013 14:34


08 Juin 2013 - Zemmour s'exprime sur Clément Méric



https://www.youtube.com/watch?v=09_VfwwFutk

LA GAULOISE 10/06/2013 13:40


LA FICELLE DE CETTE RECUPERATION EST TELLEMENT GROSSE QU A PART QUELQUES CRETINS PATENTES  PERSONE N A ETE DUPE . ALORS MESSIEURS LES JOURNALEUX ET AUTRES GOOOOOOOCHISTES  : MERCI POUR
MARINE !