Clichy-sous-Bois: des policiers en accusation comme les dindons de la farce

Publié le 22 Octobre 2010

             La foule assoiffée de têtes policières tombant dans la sciure de la justice de la bien pensance doit être satisfaite aujourd'hui! Des policiers qui, appelaient de par leur travail dans la ville de Clichy-sous-Bois ne savaient pas que leur présence inopportune allait provoquer, pour trois jeunes gens innocents, un drame. 

             D'ailleurs, cette innocence est avérée puisqu'elle les a entraînés, innocemment bien sûr, à fuir la Police en uniforme.

             Innocent ces jeunes qui fuyaient une police forcément coupable puisque dans la presse on ne parle que de bavures policières et d'horreurs commises dans les coupe-gorges que sont devenus, comme chacun le sait, pour cette innocente jeunesse, les commissariats de France et Navarre!

Donc, ces braves petits, ces enfants, ces "gavroches" des cités se promenaient en toute candeur et vaquaient à leurs occupations pures et anodines quand soudain, à la vue des pandores, pris d’une légitime panique tout à fait compréhensible devant le danger immédiat.

Panique confirmée par tous les médias de la bien pensance bien sûr. Alors donc, ils franchirent les grilles signalées interdites aux franchissements et espaces dangereux. Les angelots se réfugièrent dans un local encore plus interdit et lui aussi dûment signalé par EDF. 

 Là, il arriva ce qu’il devait arriver et justifiant de fait, tous les panneaux signalant le danger ! Sur les trois, deux succombèrent de leurs brûlures, le troisième s’en sortit et affirma par la suite que tous les trois connaissaient le danger de ce refuge. Cela prouve au moins, qu’ils savaient tous les trois lire et que l'éducation nationale n' y est pour rien.  A priori, mais allez savoir ?

La foule est mécontente, la justice est saisie, les bras se tendent vers la misère familiale ! La famille fût reçue à l’Elysée. On s’épancha beaucoup sur cette affaire. On vit, là aussi,le rituel défilé de la famille et des amis. Bref, que du classique. Par contre, iI fallait que quelqu’un paie la mort de ces pauvres gamins égarés. Quoi de plus simple ! La police est faîtes pour ça n’est-ce pas ! Entre autres...

Gérard Brazon

 

 

Mort de deux jeunes à Clichy-sous-Bois : deux policiers renvoyés en correctionnelle

 

 Point-fr

               Les deux policiers mis en examen pour non-assistance à personne en danger après la mort en octobre 2005 de deux jeunes électrocutés à Clichy-sous-Bois ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel, a annoncé vendredi à l'AFP l'un des avocats des familles.

"Les juges d'instruction Claire d'Urso et Marc Sommerer ont décidé vendredi par une longue ordonnance motivée de renvoyer devant le tribunal correctionnel les deux policiers mis en examen dans ce dossier pour non-assistance à personne à danger", a déclaré Me Jean-Pierre Mignard.

Début septembre, le parquet de Bobigny avait requis un non-lieu en faveur de ces deux policiers à quelques semaines du cinquième anniversaire de la mort de Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, le 27 octobre 2005 qui avait déclenché trois semaines d'émeutes dans les banlieues françaises.

"Je ne suis pas surpris", a réagi pour l'AFP l'avocat des policiers Daniel Merchat. "Il me paraissait difficile par rapport à la médiatisation de cette affaire que la décision finale soit prise dans le secret des cabinets d'instruction."

Les avocats des familles des victimes, Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, tiendront une conférence de presse à leur cabinet à Paris vendredi à 16H30.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Ydel 22/10/2010 22:03



excellent article et ton employé adapté !!!  :o)



Gérard Brazon 24/10/2010 13:56



Merci



Clichy 22/10/2010 20:09



Je valide complétement cet article... 


Cette histoire de Clichy est très significative...Il faut
arrêter de toujours vouloir trouver  un resposable pour ce type d'accident