Comment "rediaboliser" le Front National? - par Gérard Brazon

Publié le 28 Mars 2011

        Voilà paraît-il, la fameuse passe d'armes entre Jean François Copé qui, me semble-t-il,  cherche et titille Marine le Pen en essayant de trouver la faille, le pétage de plomb.

           Technique bien huilée apprise dans les écoles de cadres. Comment discréditer un responsable syndicale. C'est une technique qui fait des dégâts si en face, on tombe sur des Cégétistes ras du front ou des syndicalistes de type Mélenchiste. Mais... c'est aussi une méthode qui peut servir aux syndicalistes ou aux politiques pour exister tout simplement. Une sorte de: "je te donne de la crédibilité, tu me donnes ton accord". La CGT est passé maître dans ce genre de technique. Il n'y a que les militants pour avaler la sauce. 

           Donc, jean François Copé cherche le pétage de plomb de Marine Le Pen espérant démontrer par là, qu'entre son père et elle, il n'y a aucune différence. Pas une feuille de cigarette.

          Explication:

           - Il reste impassible, presque souriant et balance des affirmations sur la violence réelle ou supposée des propos de Marine Le Pen.

           - Celle-ci, en bon judoka sourit de plus belle et explique son point de vue. Déjà une nette différence avec son père qui en aurait profité pour montrer les dents illico avec références historiques à la clef.

      Nouvelle tentative:

            - Jean François Copé dans le schéma agressif-tranquille, tente de démontrer le peu de valeur des candidats du Front National. C'est un coup vache, un coup bas, en dessous de la ceinture. Une faiblesse de style.  Un coup de jarnac. Jamais en principe on ne met en cause les candidats et leurs motivations. C'est presque une attaque personnelle.

            - Marine Le Pen tangue un peu, se reprend et attaque à son tour. Un rien en rogne. Mais elle reste policé même si le ton devient acide presque à la limite du but recherché par son adversaire politique du moment.

             - Jean François Copé (avec la complicité de la télévision) peut ensuite transformer la réponse. Une réponse normale vu le niveau de l'attaque, et confirmer ses premiers propos. C'est à dire cette fameuse agressivité supposée de Marine le Pen. Les téléspectateurs doivent se poser une seule question : combien de temps pourraient-ils tenir s'ils sont insultés avec la sourire. Redoutable comme technique... Au fond, lje pense que le but de Jean François Copé est de rediaboliser un FN qui se républicanise. Est-ce cela qu'il faut faire? Je ne le pense pas. 

Il va falloir que je propose mes services en tant que consultant.

Gérard Brazon

-

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

rosalie 30/03/2011 12:37



Absolument pas d'accord avec Bonapartine, si ces commentaires sont affligeants et exaspérants, on ne peut pas les éliminer. Je ne vais plus sur les forums du figaro, qui justement, pratique une
censure telle, qu'il finisse par formater l'esprit de ceux qui les lisent. Libération qui, au contraire, laisse dire un peu n'importe quoi permet de se faire son idée propre en fonction ou à
partir des diverses positions qui tournent parfois au complètement ridicule. On ne peut pas accepter de censure sinon, un blog n'a plus de sens. On s'élève contre le fait que certains demandent
que le FN soit supprimé du vote républicain ,c'est excatement la même chose. Chacun a le droit de s'exprimer en son âme et conscience et ceux qui essaient malhonnêtement de "squatter" ou de nuire
à un blog en prenant divers noms anonymes, finissent par s'éliminer d'eux mêmes ou par être éliminés par les autres qui ne les lisent plus.



Bachra 29/03/2011 19:41



D'accord avec Bonapartine !


Ces commentaires insultants, ces jugements à l'emporte-pièce n'ont pas à être édités sur le blog !


Le débat, avec des arguments, oui ! Les attaques et les invectives, non, surtout quand elles viennent d'un anonyme qui n'ose même pas dire son nom, mais s'abrite par lâcheté derrière un prénom
différent !


Pour répondre à ce monsieur, si aimer la France, si être fier de son Histoire, respecter son hymne et son drapeau et ne pas supporter qu'on siffle l'un et qu'on brûle l'autre, si s'inquiéter de
l'islamisation qui met en péril les valeurs qui sont les nôtres et le "vivre ensemble" -l'islam ne pouvant se réduire à n'être qu'une simple religion comme les autres, mais une idéologie
politico-juridico-sociétale (mais peut-être n'avez-vous pas lu le Coran ni les Hadiths !)-, si vouloir que les immigrés s'intègrent et se fondent dans le peuple français, et non pas que la France
s'adapte à eux, si refuser le communautarisme qui divise et attise la haine, si tenir à nos usages et traditions et ne pas vouloir de "ghettos" vestimentaires et culinaires, si refuser tout ce
qui est symbole de la soumission de la femme à l'homme, si nier que les non-musulmans soient inférieurs aux musulmans, si exiger que la loi de 1905 soit respectée et non pas contournée comme elle
l'est, si refuser de voir anéantis 2000 ans de civilisation par une substitution de population comme c'est en train de se produire, si souhaiter que la France reste la France, si tout cela -et
j'en passe- c'est pour vous afficher un profil FN... eh bien, je n'en rougis pas, loin de là.


Je ne vois dans mes prises de position que ce qu'on appelait autrefois "patriotisme", "amour de la patrie". Mais sans doute est-ce totalement ringard pour vous, Monsieur l'Anonyme, qui militez
sans doute pour transformer notre "mère patrie" (autre expression ringarde) et en faire le 58ème pays musulman de la planète ? 


La France perdra son âme à cette métamorphose, mais Monsieur l'Anonyme n'en a cure !



Bonapartine 29/03/2011 09:15



Francis,


Je respecte votre point de vue mais je ne l'approuve pas. Je dis et je répète donc que le commentaire, indépendemment du fait que la personne ait eu recours à un pseudonyme, auquel nous faisons
référence ne présente, en raison même de son caractère insultant, aucun intérêt par rapport au débat initial qui est le nôtre. Commencer à accepter ce genre de propos, c'est laisser la porte
ouverte ensuite à des commentaires non pas insultants mais qui deviendront diffamatoires, voire d'une nature encore plus grave et, en tout état de cause, condamnés par la loi pénale. Je crois, au
contraire, qu'un blog doit savoir ce qu'il peut et veut ou non accepter.


Bonapartine.



Francis CLAUDE 29/03/2011 05:10



cher Gérard, en bon démocrate que vous etes il faut laisserfaire des idiots inutiles qu'ils s'appelent Nicolas, François ou Jean-françois rien que les pseudos montrent le pau d'esprit des
bouffons.Non Bonapartine je ne pense pas qu'il faille censurer ce genre de comentaires ils sont utiles pour faire savoir aux lecteurs que ce blog est ouvert meme aus imbécilles heureux. 



Bonapartine 29/03/2011 01:02



Bonjour, Bonsoir,


Monsieur Jean-François, je crois qu'il faut toujours éviter de porter des jugements à l'emporte-pièce, comme vous vous y êtes employé ici à l'encontre de Monsieur Brazon, quand on s'adresse à une
personne que l'on ne connaît pas, que l'on a jamais rencontré ou avec laquelle on n'a jamais travaillé. Certains propos peuvent blesser inutilement ou porter atteinte à l'honneur d'autrui. Ce
genre de démarche est toujours regrettable et elle n'apporte rien.


J'espère donc que vous avez conscience, Monsieur Jean-François, du caractère dégradant de votre intervention.


Je souhaite qu'à l'avenir, Gérard, ce blog s'autorise le droit de ne pas publier ce genre de commentaire humiliant envers quiconque car il n'apporte rien à la réflexion générale. Nous en
reparlerons, je pense, prochainement. Le débat démocratique, oui. Mais le débat démocratique ne consiste pas à humilier, à diffamer ou à véhiculer des opinons contraires à l'esprit, aux valeurs
et aux symboles de la République.


Bonapartine.



Jean-François 28/03/2011 21:08



Mais que'st ce que vous attendez pour prendre votre carte au FN Brazon, l'UMP ne veut pas de vous. Vous faites honte à la famille, et la politique a ça de différent d'une vraie famille: on peut
en changer. Rejoignez donc les rangs du FN, nous à l'UMP on vous gerbe!



Gérard Brazon 28/03/2011 22:53



Vous avez une certaine de la politique. Et Comme je l'imagine une certaine idée de la France. Nous n'avons sans doute pas la même! C'est l'évidence.


Vous avez le courage de l'anonyme. Si vous en êtes à penser que la politique, ce n'est qu'une affaire de famille alors, c'est encore pire. Vous êtes en plus un innocent. Un innocent anonyme
qu'est-ce donc qu'un pauvre sans esprit, sans idée personnel.


L'UMP ne veut pas de moi. C'est vous qui le dites. A l'innocence, vous ajouter l'ignorance. Cela commence à faire beaucoup! Vous ne trouvez pas?


Moi j'ai mes idées. Elles n'ont pas changer. Beaucoup sont comme vous, ils changent de positionnements en fonction de l'air du temps. Du fait du prince.  Vous n'êtes que des feuilles mortes.
Vous ne compter pas!


Mes idées, vous les connaissez. C'est une certaine idée de la France, de sa culture, son Histoire que l'on occulte dans les écoles, une certaine idée de la Nation, mais aussi la lutte
pour la Liberté d'expression, la défense de la Laïcité, la lutte contre l'islamisation. En un mot, la Liberté. De plus, voyez-vous, j'assume totalement. Moi Monsieur l'anonyme, je ne suis pas un
courtisan. Je ne cherche pas à complaire aux puissants du moments. J'ai mes fidélités et mes amitiés. elles sont franches et sincères. Sûrement pas les vôtres.  


Voyez-vous l'anonyme, l'innocent, l'ignorant, je suis même sûr que vous n'avez même pas l'intelligence d'imaginer qu'il y a quelque part, dans ma démarche, un certain courage, une certaine
audace.


Vous venez de me prouver par cet écrit anonyme que vous par contre, vous n'avez rien de tout cela.


Vous venez de me prouver en refusant le débat, que vous n'avez pas cette sensibilité à cette simple idée qui est celle d'aimer son pays, son Histoire, ses ancêtres et ce grand-pêre. Celui
 qui n'aurait sûrement jamais imaginé avoir fait une guerre aussi dure que celle de 14/18 pour voir cette France abaissée, réduite à devenir une province européenne et marchande sans plus
aucune souveraineté.


Ma source, c'est le général Charle de Gaulle. Vous ne savez même plus qui était vraiment cet homme.  


Quant au Front National, mon blog tout entier depuis 2008 témoigne de mes prises de positions. Relisez-le si vous en êtes capable. Au delà de l'écume de votre rage imbécile. 


Gérard Brazon


PS: Signaler aux lecteurs de ces commentaires que le Nicolas, le François et celui-ci le Jean François ont la même adresse IP: 87 64 137 250. En conclusion, c'est la même personne qui se déverse
sur les commentaires. Affligeant.