Cochon je t'aime !

Publié le 25 Mai 2012

On savait que l'on pouvait mourir de la cigarette. La fumée tue! même avec un filtre! Des sites musulmans s'alarment car dans les filtres il y aurait du cochon! Partir en enfer à cause d'une clop c'est pas juste!

Dire qu'Allah n'a rien dit. Il ne ferait pas ses coups en douce celui-là! Tu te tapes cinq prières pour le louer, tu crèves de faim pendant le ramadan et lui qu'est-ce qu'il fait pendant que tu t'allumes une petite clop? Rien! Pénurie d'Houris au Paradis? Plus assez de miel ? Ah vraiment, plus impénétrable qu'Allah, tu meurs avec ou sans cochon! C'est où l'apostasie?

 Le cochon est partout dans l'industrie tout court mais aussi dans l'alimentaire. Partout vous dis-je et cela rend fous les musulmans! Trop drôle... Cochon je t'aime!

Gérard Brazon

Christein Meindertsma, 29 ans, nous dit : «Comme la plupart des gens, je n’avais aucune idée de ce qui arrive à un cochon après sa sortie de l’abattoir, alors j’ai décidé d’essayer de le découvrir. Je me suis approché d’un ami éleveur de porcs qui a accepté de me laisser suivre l’un de ses animaux. »

 

Identifié par une étiquette jaune à son oreille, portant le numéro 05049, son parcours de porc se termine après avoir dénombré quelques 185 usages différents pour lequel il a servi (pour la fabrication de bonbons, de shampoing, de pain, de lotion pour le corps, de bière ou encore de munitions).

Christein dit: «J’ai été choqué quand j’ai commencé à voir quelles utilisations inhabituelles et variés pouvait-on faire d’un cochon ordinaire. C’est presque comme si de nos jours, un porc n’etait plus perçu comme un animal, mais plutôt comme une matière première industrielle permettant des utilisations infinies».

Elle constata qu’une partie de son cochon allait devenir de la gomme à vin (en remplacement de la gomme arabique traditionnelle), tandis qu’une autre entrerait dans la composition de la réglisse. Dans ce processus, le collagène est d’abord extrait du porc pour être ensuite converti en gélatine. Ceci avant d’être utilisé dans de nombreuses denrées alimentaires industrielles, dans lesquelles il agit comme un agent gélifiant.

Si tous les bonbons au Royaume-Uni sont exempts de gélatine de porc, un grand nombre en contiennent (y compris chez Marks & Spencer, très populaire, et ses bien nommés « Percy Pigs sweets »…)book_cover_40_coups_de_fouet_pour_un_pantalon__46829_250_400

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir )

Mais les bonbons sont loin d’être le seul produit contenant de la gélatine de porc : on en trouve aussi dans la bière, les vins, et les jus de fruits. Dans ces produits, la gélatine de porc est utilisée pour supprimer la turbidité de la boisson. Elle travaille comme agent de clarification par réaction avec les tanins contenus dans le liquide en en absorbant l’opacité (note du traducteur : d’où les fameux jus de pommes transparents qu’il est impossible d’obtenir à la maison… méfions nous !).

Certaines crèmes glacées, crèmes fouettées, yaourts et beurres contiennent aussi de la gélatine, tout comme certains aliments pour animaux de compagnie. Plus surprenant, un certain nombre de médicaments en contiennent également de la gélatine de porc, comme les analgésiques, ou les cachets de type « multivitamines ».

De nombreux produits d’hygiène et de beauté sont également faits à base de porc. Les acides gras extraits de l’os de porcs gras sont utilisés dans les shampooings et revitalisants pour chevaux, afin de leur donner leur brillant. Ces acides peuvent également être trouvés dans un certain nombre de lotions pour le corps, les fond de teint et les crèmes anti-rides. La glycérine à base de graisse de porc est aussi un ingrédient dans de nombreux dentifrices.

Christein, de Hollande, a constaté que si certaines entreprises ont été réticentes à coopérer dans sa quête, d’autres ont fait valoir qu’elles n’utilisaient pas de produits contenant d’éléments porcins parce que des hommes du Moyen-Orient étaient impliqués dans le processus de distribution.

La confusion est facilitée par le fait que les étiquettes de certains articles ne mentionnent pas de quoi sont issus les produits utilisés pour leur fabrication.

Selon la « Food Standard Authority »‘ (Autorité des normes alimentaires), il n’y a aucune obligation légale pour les fabricants de préciser si la gélatine qu’ils utilisent est issue d’un porc ou d’un autre animal. Quand cela est spécifié, elle est souvent nommée « gélatine animale ».

Selon Richard Lutwyche, un éleveur de porcs britanniques avec plus de 60 ans d’expérience, président de la « Traditional Breeds Meat Marketing Company » (société traditionnelle de commercialisation des races à viande), et membre de l’Association britannique du Porc, cette confusion est en grande partie dueà l’élevage porcin industriel : «Au Royaume-Uni, les grandes exploitations commerciales envoient leurs porcs aux grands abattoirs, et ces derniers essayent de trouver tous les marchés possibles pour écouler les sous-produits qui en sont issus». «Tout ce qu’ils ne peuvent pas vendre ils doivent l’incinérer, donc il est dans leur intérêt d’en vendre autant qu’ils le peuvent». «Il ya une vieille expression anglaise qui dit : « tout est bon dans le cochon, sauf son cri ». Au cours des 100 dernières années, ces usages se sont développés rapidement.

Certains des produits surprenants qui peuvent inclure des matières de porcs sont, entre autres, les film photographique, qui utilise le collagène des os de porc, les chaussures qui utilisent de la colle d’os de porcs pour améliorer la qualité du cuir, et les peintures qui utilisent  la graisse pour renforcer leurs propriétés de brillant.

Certains fabricants de cigarettes utilisent de l’hémoglobine du sang de porc dans leurs filtres. Apparemment, cet élément fonctionne comme une sorte de «poumon artificiel» dans la cigarette afin, disent-ils, «que les réactions nocives aient lieu avant que les produits chimiques n’atteignent l’utilisateur».

La prochaine fois que vous achèterez une miche de pain, vous seriez bien avisés de lire l’emballage. Certains fabricants utilisent un composant appelé L-cystéine, qui est une protéine à base de porc ou de poils d’autres animaux, qui est utilisé pour adoucir la pâte.

Un produit comme les « Tortilla wraps » de Tesco comprend cet ingrédient. La plus surprenante utilisation que constata Christein fut dans les balles et les explosifs. La gélatine d’os de porc est utilisée pour aider à transporter la poudre ou de cordite dans la balle. Il est difficile de ne pas être impressionné par la polyvalence même de cet animal et de ses parties.

Le museau de porc frits 05049 est devenu une friandise pour chien, tandis que les oreilles de porc sont parfois utilisées pour les essais d’armes chimiques en raison de leur similitude avec les tissus humains.

De même, certains tatoueurs débutants achètent des morceaux de peau de cochon afin de s’exercer pour leur métier, du fait de sa similitude avec la peau humaine. Cette dernière est parfois utilisée avec des patients brûlés pour la même raison.

Les porcs apportent une énorme contribution à la médecine, avec l’insuline et les valvules cardiaques de porcs, des éléments essentiels.

Toutefois, pour les végétariens, les juifs, les musulmans, et quiconque souhaitant éviter les produits de porc, cela peut ne pas être forcément une si bonne nouvelle.

Le fonctionnement complexe de l’industrie alimentaire mondiale et de l’industrie de transformation ont fait en sorte qu’il est presque impossible d’éviter complètement le porc.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

L'En Saignant 25/05/2012 18:12


Quel Bonheur .! Ainsi le Paradis d'Allah risque de devenir vide et à ne plus servir à rien comme son Maître .

Marie-claire Muller 25/05/2012 15:36


Le porc notre arme anti muzz!!!!

jpb 25/05/2012 13:42


pour moi s'est une bonne nouvelle,les mus ils vont tous aller en enfer