Comité du machin-bidule des droits-de-l'hommistes. Les bouffons s'amusent...

Publié le 18 Août 2010

           Les journalistes peuvent-ils ignorer que la Libye et l’Iran (pays exemplaires en matière de démocratie) font parti de ce fameux Comité d'experts (sans rire) pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU ? Pourquoi ne cherchent-ils pas à savoir comment il se fait que ce Comité de «bouffons» ne demande pas plutôt des comptes aux 57 pays musulmans qui eux, n’ont carrément pas de droits de l’homme et encore moins de la femme ?

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_des_droits_de_l%27homme_de_l%27ONU

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, l’ami des islamistes et des tyrans partout dans le monde

Sur les 47 états membres du CDH, seuls 23 répondent à la définition de «pays libres» selon Freedom House. Quatorze peuvent être considérés comme «partiellement libres», et dix ne sont «pas libres», dont trois : la Chine, Cuba et l’Arabie saoudite.
La Chine, Cuba et le Pakistan n’auraient pas même ratifié le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le plus important des instruments juridiques internationaux ayant force contraignante en matière de droits de la personne.

Le CDH n’a pas de pouvoirs coercitifs. Il adopte des résolutions non contraignantes sur ce qu’il décide constituer des violations de droits de l’homme et ne peut adresser à l’Assemblée générale que des recommandations. Mais ses résolutions bénéficient de l’imprimatur des Nations unies et le CDH peut donc légitimer des barbaries simplement en les ignorant. Si un dictateur peut proclamer devant les médias internationaux que le CDH n’a adopté aucune résolution contre lui, son travail pour maintenir le statu quo et plaider contre une intervention dans les affaires de son pays s’en trouve facilité d’autant.

Les délégués à l’Assemblée générale élisent les états membres du CDH au scrutin secret. Mais, comme des «groupes» régionaux, comme les états africains ou asiatiques, obtiennent automatiquement un certain nombre de sièges au CDH, il en résulte que les pays islamiques, alliés aux membres non islamiques du mouvement des non alignés, contrôlent toujours environ les deux tiers des sièges. Comme le dit Roy Brown, de l’Union internationale humaniste et éthique : «Quand il y a vote, les démocraties libérales sont invariablement battues par 2 à 1».

 

SOURCE
postedeveille.ca : http://tinyurl.com/34hsuog

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article