Comment la courtisane du Président Hollande peut-elle recevoir au nom de la France? Par Michel Cateano

Publié le 29 Janvier 2013

 Par Michel Cateano pour "Puteaux-Libre"

François Hollande a décidé de faire recevoir à l’Elysée, haut lieu symbolique du pouvoir de la République Française, Florence Cassez, tout juste de retour du Mexique, par…Valérie Trierweiller.

S’agit-il d’une nième maladresse de notre Président ou doit on se poser sérieusement la question de savoir s’il est toujours le pilote de la Maison France ?

En effet, il ne s’agit pas d’une réception à titre privée, mais d’un acte public et solennel, dans la résidence officielle de travail des Présidents de la République française.

Les médias ne s’y sont pas trompés, relayant l’événement sur toutes les chaines de télévision, par des directs, interviews et commentaires.

Or, aucun semble t il n’a trouvé cela étonnant, voire choquant…

On pourrait nous même nous en étonner, car telle situation n’est pas sans rappeler "l’affaire du tweet" encore dans nos mémoires et qui, elle, a fait en son temps couler beaucoup d’encre.

Car Valérie Trierweiller n’a aucun droit, aucun statut officiel lui permettant de recevoir ainsi à l’Elysée de façon médiatisée et orchestrée, de se substituer à une fonction réservée à un Président élu, lui, au suffrage universel direct.

Rappelons qu’il n’existe pas en France de statut de « première Dame » et que par ailleurs elle n’est pas mariée avec le Président. (Pas même divorcée de son encore mari. Ndlr Gérard Brazon)

Nous sommes donc là dans le non droit le plus total, dans l’illégalité la plus absolue au sein d’ une démocratie Républicaine.

Ce genre de comportement se rencontre dans les Monarchies constitutionnelles ou de droit Divin, et la France ne pratique plus untel régime depuis… 1848.

Le seul droit coutumier établi dont une « épouse » ( ?) de Président peut se prévaloir est un devoir de réserve : Or, cette fois encore, elle a franchi le Rubicon.

Reste à savoir s’il s’agit d’une nouvelle provocation, afin peu à peu d’essayer de créer un statut coutumier (à défaut de légal) de première Dame de France, par une pratique de faits successifs créant un précédent ou Valérie Trierweiller a-t-elle obtenu cette faveur présidentielle par pression psychologique sur son compagnon ?

Il y a là quelque chose de malsain, un mélange des genres, un flou entre la sphère privée et la sphère publique qui devrait interpeller les Républicains légalistes car, dans les deux cas, les règles de la démocratie, celles du respect des fonctions électives, du suffrage universel et en fin de compte la voix du peuple ont été bafoués.

Michel Cateano 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

segond 30/01/2013 03:35


bonjour , cette personne n' a rien a faire a l'elysé , ou alors la france est complêtement sur la tête ,il n'y a pas un président , mais 2 il y en a un de trop , déja qu'avec un seul tout mal
alors avec 2 c'est pire , elle , elle reçois les copains de tes copains son mes copains , et lui il recois n'importe qui , ou son les vrai français a l'elyse ???? ils on disparus , car les vrai
Français défende leur pays , 

LA GAULOISE 29/01/2013 17:24


Grandeur et décadence de notre ex grande nation ...

DURADUPIF 29/01/2013 15:54


Un scandale que les politiquement corrects médiatiques se gardent bien bien d'y faire allusion. Pauvre République bafouée souvent de bas en haut et de haut en bas et propriétaire de nombreuses
bananeraies nous permet de penser quand à son bien fondé de sa pérénité. Rome et Athènes déjà mortes depuis longtemps...

mika 29/01/2013 15:15


Le MARIAGE POUR TOUS mais pour lui..NON MERCI
http://www.modem76.com/article-photo-hollande-aime-la-polygamie-109683504.html