Comment lutter contre le racisme sans dénoncer l’islam qui traite les juifs de singes et de porcs ? Par Hamdane Ammar

Publié le 18 Novembre 2013

Le rejet de l’autre à cause de sa peau est une chose immonde, abjecte, impardonnable, intolérable, immorale et inqualifiable. Traiter l’autre de guenon, de singe, de mécréant, d’infidèle, ou toute forme de xénophobie n’existe que dans les cerveaux des humains qui ne sont pas encore arrimés au XXI siècle.

Par Hamdane Ammar

Le racisme est l’ennemi de l’humanité qui est en chacun de nous. Tomber dans la folie du racisme, c’est mettre en danger notre survie en tant qu’espèce humaine, surtout avec les armes de destruction massive qui se trouvent entre les mains des uns et des autres.

 

Jouer avec le racisme est un jeu dangereux qui pourrait conduire n’importe quelle société au suicide. Une nation doit avoir des valeurs solides qui ne plient pas à la première bourrasque et qui lui permettent de traverser les turbulences de l’histoire et de combattre toute forme de xénophobie, d’où qu’elle vienne.

 

Le racisme est provoqué par la haine de soi. Le racisme, c’est comme l’antisémitisme, il doit être combattu culturellement, et surtout pas par des incantations stériles qui ne mènent nulle part.

 

Qu’on se le dise, il n’y a qu’une seule race ; c’est la race humaine. Toute autre interprétation n’est que de la haine de bas étage, de la littérature des assoiffés de pouvoir dont les neurones sont irrigués par des siècles de domination économique des faibles par les puissants. Et pourtant, il est prouvé scientifiquement que l’humanité a un seul et unique berceau : l’Afrique ( Ethiopie-Kenya) jusqu’à preuve du contraire.

 

Le racisme se combat par une vraie politique du vivre ensemble, une assimilation intelligente aux us et coutumes du pays d’accueil. Car se mettre en marge des valeurs qui font une nation, et dire que je suis discriminé, ne tient pas la route, ou vouloir imposer son identité au nom du communautarisme, au nom d’une religion sectaire ou bien jouer avec la culture de l’excuse pour se victimiser, ne font qu’exaspérer les antagonismes des uns et des autres.

 

L’invité ne peut pas cracher impunément sur son hôte, sans qu’il n’y ait de temps à autre des dérives de la part de ceux qui se sentent attaqués dans leur identité, leur mode de vie, leur histoire, leur culture et qui ont peur sur leur devenir, en tant que société, ce qui est légitime parfois, car la nature est ainsi faite : elle a peur d’être déclassée. N’empêche que le racisme reste l’arme des faibles… On le combat par une pédagogie argumentée et pas en jetant l’anathème sur le camp d’en face pour le diaboliser.

Le XXI siècle ne peut plus supporter les cris de haine lancés au nom d’une prétendue race supérieure qui n’existe que dans les esprits calcifiés de certains, et d’autres au nom de la pureté de la religion et notamment de l’islam qui ne se gêne pas d’envoyer les non musulmans, les mécréants, les femmes, les juifs et les chrétiens à la Géhenne.

 

D’après le coran, l’islam est raciste. N’a-t-il pas traité les Juifs de descendants de singes et de porcs ? N’a-t-il pas réduit les mécréants au rang d’animaux ?

Dans le coran, livre saint incréé, on y découvre que des versets considèrent celui qui n’est pas musulman comme un être inférieur. N’y-a-t-il pas pire racisme qu’un racisme dicté par Allah, le Tout Puissant ?

Il est écrit dans la sourate 2 ( la vache), versets 65 et 171 :

« Vous avez certainement connu des vôtres qui transgressèrent le sabbat. Et bien Nous leur dîmes : « Soyez des singes abjects. »

« Les mécréants ressemblent à du bétail auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point. »

Dans la sourate 5 ( la table servie), verset 60, il est mentionné :

« Dis : « Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa Colère, et ceux dont Il a fait des singes et des porcs, et de même celui qui a adoré le Taghut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit. »

Il est écrit aussi dans la sourate 7 ( Al-R’raf), verset 166 :

« Puis, lorsqu’ils refusèrent par orgueil d’abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes : « Soyez des singes abjects. »

 

En lisant ces versets coraniques, n’a-t-on pas le droit d’affirmer que l’islam est raciste ?

Comment au XXI siècle, un livre saint d’une religion qui se prétend universelle, peut-il continuer à diffuser des idées racistes, ségrégationnistes et misogynes, qui sont contraires au vivre ensemble, à l’esprit de tolérance, et au respect de la dignité humaine ?

 

Comment un livre saint qui appelle au meurtre et au racisme, peut-il encore être vendu en toute liberté dans les librairies de France et de Navarre ? Cette question mérite une réponse claire et nette de la part des organisations qui luttent contre l’injure, la négation de l’autre et la xénophobie, et surtout de la part de la caste politico-médiatique qui décrète le bien et le mal ?

Comment peut-on expliquer à un non musulman qu’au XXI siècle, lorsqu’il adopte l’islam comme religion, c’est pour la vie et si par hasard, il décide d’en sortir, c’est la décapitation qui l’attend au tournant ? Car, il ne doit en aucun cas fausser compagnie à la oumma, une fois qu’il en fait partie. L’islam est une prison à perpette ; le coran a scellé le sort des apostats par la mort.

 

N’importe quel humain peut facilement entrer dans la religion de Mahomet mais il lui est quasiment impossible d’en sortir. Où se trouve la liberté de conscience dans l’islam dont les intellectuels musulmans en font leur fonds de commerce en l’Occident, où ils sont confortablement installés, refusant d’aller couler de beaux jours à l’ombre de la Kâaba, à la Mecque ?

Oh que la vie est douce et agréable en terre impie, chez les infidèles, ces bouffeurs de cochon !

L’islam est embourbé dans ses multiples mensonges. Dire une chose et faire son contraire, telle est sa feuille de route pour dominer le monde. Il ne renoncera jamais à son totalitarisme.

Pourtant, ces lettrés savent que l’islam pénètre par infraction chez les gens sans qu’il y soit invité pour les soumettre à sa doctrine afin de détruire leur identité et les emprisonner ensuite dans son dogme par la terreur jusqu’à leur mort.

 

Et comment les pharisiens des temps modernes, les adeptes de la pensée unique, oublient-ils d’évoquer l’esclavage des africains noirs pratiqué à grande échelle par les musulmans depuis le VII siècle jusqu’à nos jours ?

Comment peuvent-ils passer sous silence les conditions dans lesquelles se trouvent les énuques qui continuent à déambuler dans les couloirs des palais dans les pays des monarchies pétrolières du Golfe Persique, tout en sachant que ces derniers sont importés de la Corne de l’Afrique, en majorité des tribus chrétiennes, après avoir été castrés ?

N’est-ce pas là un scandale de la dignité humaine que les bonnes consciences passent sous silence par cupidité ? Evidemment, les pétrodollars corrompent les esprits atteints de rapacité matérialiste qui est en train de défaire les valeurs humanistes de l’Occident puisées dans le christianisme depuis 2000 ans.

 

Comment l’oligarchie politico-médiatique, peut-elle passer par perte et profit les attaques meurtrières que subissent les chrétiens en Centrafrique, au Soudan, au Nigéria de la part de certains musulmans, au nom d’une prétendue supériorité religieuse ?

 

Tombouctou, la ville sainte située sur le fleuve Niger au Mali, n’a-t-elle pas été un marché où se vendaient et s’achetaient les esclaves noirs, au nom de l’islam et de même que l’ancien royaume du Dahomey, n’a-t-il jamais pratiqué la traite des nègres, ce commerce qui fut si lucratif pour ses rois ?

Sans oublier la Mecque, dont le dernier marché à esclaves fut fermé dans les années soixante !

Si les pharisiens et les tartuffes des temps modernes veulent être audibles et crédibles, ils doivent mettre sur la table toute l’histoire de l’esclavage et du racisme, et ne pas pratiquer le sectarisme, en dénonçant uniquement les acheteurs parce qu’ils étaient européens et en oubliant les autres notamment les musulmans et surtout les vendeurs parce qu’ils étaient des gens de couleur. (Taubira a répondu par la négative en affirmant qu'il ne fallait pas en plus de leurs difficultés d'intégration, faire porter aux jeunes immigrés arabes le poid du passé de leurs ancêtres. Les jeunes français de souche eux le peuvent bien sût. ndlr Gérard Brazon)

Et pourquoi la bien-pensance, est-elle muette comme une carpe sur le racisme à ciel ouvert dont sont victimes les subsahariens dans les pays arabes, de l’Atlantique jusqu’au Golfe Persique ? Mais comme l’islam est instrumentalisé par l’oncle Sam avec la complicité obséquieuse des Qataris et des Saoudiens qui utilisent le djihad islamique globalisé pour empêcher les Russes et les Chinois de mettre la main sur les immenses réserves pétrolières et gazières du Moyen-Orient et de l’Asie Centrale, les médias occidentaux ne soufflent pas un mot sur ce racisme arabe envers les africains de couleur.

Le racisme n’est pas inné ; c’est un fait culturel, économique et historique, il est aussi un fait religieux surtout islamique.

 

Hamdane Ammar

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

DURADUPIF 18/11/2013 18:26


Philosophes, intellectuels du Monde Unissez-vous pour lutter contre ce fléau dogmatique, simpliste et mortifère qu'est l'islam

L'EN SAIGNANT 18/11/2013 17:38


Faut pas galéger .... TOUT LIVRE SACRÉ PRÉTENDÛMENT RÉVÉLÉ N'est qu'un énorme FAUX .


Qu'il s'agisse de la BIBLE, des Évangiles, du Coran et le toutim .... Tous sont des "élucubrations humaines". S'agissant des religions dites MONOTHÉISTES le même et UNIQUE DIEU, n'a pu se
fourvoyer en écrivant mille choses différentes et contradictoires .... ! Étant ainsi, elles ne  peuvent qu'être l'OEUVRE d'UN HOMME ou d'un GROUPE d'HOMMES, certains dotés d'intentions
pacifiques et voulant donner aux hommes dans ces temps reculés des références morales et sociétales pacifistes réellement d'amour:" AIMEZ-VOUS les UNS LES AUTRES" .!  . Une autre, guerrière
et intolérante faisant du GLAIVE l'argument convainquant de croyance, enjoignant à ses adeptes DE TUER, MASSACRER TOUS CEUX QUI NE SONT PAS SOUMIS À LEURS PRINCIPES. La différence est énorme
et leur INCOMPATIBILITÉ ne fait que prouver l'origine humaine de ces choses.


D'une manière générale, si DIEU EXISTE, Il est le père de tous les hommes et qui peut penser et développer l'idée qu'un père neut ne pas aimer ses enfants au point de les encourager à se tuer
entre eux etc .... C'est IMPENSABLE, ÇA NE TIENT PAS DEBOUT et, c'est pour cela que je me définis comme un AGNOSTIQUE CHRÉTIEN ou un PAÏEN CHRÉTIEN .! 

mika 18/11/2013 13:42


La critique de l'islam est le racisme ou l'incitation?


 


https://www.youtube.com/watch?v=MKmrsdYhbRc

LA GAULOISE 18/11/2013 13:17


Entierement d accord avec vous sur l ignominie du racisme primaire , mais ceux d en face le savent ils ?