Communiqué de Minurne: un site censuré pendant deux semaines: Solidarité patriote.

Publié le 17 Décembre 2014

 

Solidarité avec un site patriote victime de la censure socialiste.

Tous les jours, des patriotes sont sujet à des persécutions et à des interdictions. Riposte-Laïque est sujet à des procès, Fdesouche également, Minurne aujourd'hui, même mon site bien modeste fut l'objet d'attaques et de mise en cage dans la rubrique site "de droite nationale".

Tous les sites patriotes sont placés sous haute surveillance et bien entendu nous sommes entre nous solidaires.

Gérard Brazon

Minurne Chers compatriotes,
Chers amis lecteurs fidèles de Minurne Résistance,

C'est donc un gouvernement dit "de gauche", supposé défendre bec et ongles les institutions de la République, les Droits de l'Homme, la Liberté, qui a osé, sans motif explicite, exiger de l'ancien hébergeur de Minurne, "Blog4ever", la fermeture sans préavis de notre site.
Aucune raison officielle, aucun motif, aucune accusation, aucune procédure...

C'est - au mieux une minable et détestable tentative d'intimidation, - au pire une forfaiture relevant d'un régime totalitaire ne supportant plus la forme et le contenu d'un organe d'information pourtant respectueux de la loi républicaine et des principes fondamentaux de la liberté de penser, d'informer, d'écrire et d'échanger.

Depuis 4 ans, Maurice, Luc et moi-même avons publié des milliers d'articles, politiques, économiques, sociaux, sociétaux, destinés à ré-informer, faire réfléchir et faire débattre ceux des patriotes qui ne se satisfont pas de la litanie habituelle des informations officielles tronquées et orientées, distillées par les médias aux ordres du régime et du politiquement correct.

Ces milliers d'articles nous ont été volés. Blog4ever, répondant à on ne sait quelle injonction totalitaire, a refusé de nous autoriser à réaliser au moins une sauvegarde de ce travail de 4 longues années. Quelques articles épars nous ont été envoyés, sous un format quasiment inexploitable. Même le "dictionnaire des citations", fruit de plusieurs années de compilations littéraires, nous a été confisqué !

Une procédure est en cours pour obtenir par tous les moyens la restitution de ce qui constitue de fait notre propriété intellectuelle. Mais en attendant, nous ne pouvions pas accepter de garder le silence, cédant ainsi aux basses manoeuvres d'un pouvoir qui montre ainsi sa vraie nature, prêt à détruire ces fameuses "libertés" qu'il invoque pourtant frénétiquement en toute occasion et en tous lieux.

Il faut croire que le Président de la République, le Premier Ministre, la Garde des Sceaux et tous les ministres de ce gouvernement félon, incapables de résoudre les graves problèmes économiques et sociaux de la France, préfèrent trahir les idéaux dont ils se réclament de manière incantatoire, pour faire taire à tout prix ceux qui les gênent. Au mépris de cet "état de droit" qu'ils nous servent à toutes les sauces, surtout quand il s'agit d'attenter aux libertés fondamentales.

Dès les premières heures de cette forfaiture, une femme d'honneur, patriote convaincue, courageuse et déterminée, s'est spontanément rangée à nos côtés et nous a permis, avec l'aide d'un homme tout aussi exceptionnel, de réagir rapidement et de pouvoir recommencer à publier après dix jours d'un lourd et pesant silence. Merci, donc, à Christine Tasin pour sa présence amicale et pour ses conseils, merci aussi à Alain Jean-Mairet pour son appui technique exceptionnel, qui nous permet maintenant, depuis la Suisse, et sous le radical "
minurne.org" de faire renaître Minurne sous le ciel helvète où la démocratie et le respect de la liberté d'informer ne sont pas un simple slogan de politiciens médiocres et corrompus, plus enclins à défendre leurs petits intérêts personnels que ceux de la France.

Chers compatriotes, la profondeur de la chute étant moins importante que la hauteur du rebond, nous allons repartir, plus forts, plus percutants, plus incisifs et plus nombreux qu'avant. Nous ne nous tairons pas, même si nos investigations devaient nous obliger à rendre publiques des informations dérangeantes pour le pouvoir et pudiquement occultées par ceux qui font pourtant profession d'informer et d'enquêter.

Ceci est la première newsletter d'une longue série à venir. Connectez-vous à
minurne.org et continuez de nous relayer et de nous faire connaître auprès de vos amis. Nous avons un besoin vital d'élargir notre audience, ce sera la meilleure réponse à la violence de notre interdiction.

Marc Le Stahler

Site: Minurne.org

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Fascisme-socialiste français

Commenter cet article