Communiqué de Puteaux-Libre: (vidéo) le point sur les élections municipales.

Publié le 7 Octobre 2013

Communiqué Puteaux-Libre: Hier dimanche, il y a eu une formation au siège du Front National pour les têtes de listes en Île de France. La dynamique est là et les personnalités présentes sont motivées. Cela influe forcément sur Puteaux-Libre dont certains contributeurs sont colistiers ou tête de liste comme Gérard Brazon dans leurs villes réciproques. Nous vous demandons chers lecteurs, de nous pardonner . Merci d'avance.

Puteaux-Libre

********

"C'est en Ile-de-France que nous enregistrerons la poussée la plus significative". Hier (samedi),  sur France 3 Ile-de-France, Marine Le Pen, la présidente du Front National, a joué les médiums. Pour elle, c'est dans la région que son parti va connaître la plus grande progression lors des élections municipales de 2014. Et comme dans le reste de la France, elle multiplie les listes. Stratégie: être visible, quoiqu'il arrive. "En 2008, nous avions 5 listes. Aujourd'hui, nous en avons 74", se félicite Wallerand de Saint-Just, candidat à Paris. Nous visons tout particulièrement les villes de la grande Couronne, plus différentes sociologiquement de Paris".

Parmi les candidats franciliens, beaucoup de novices en politique. Pour les former, le parti organise aujourd'hui une grande journée de formation "pratique", au siège de Nanterre (92): huit heures de cours sur les B.A.-Ba d'une campagne électorale. "Il y a beaucoup de nouvelles têtes", détaille Wallerand de Saint-Just.

Les centristes en challengers

Le Front National a toujours été historiquement très bas en Ile-de-France. En 2008 à Paris,  il avait à peine atteint les 3 %. Alors que les derniers sondages le donnent cette fois-ci aux alentours de 8 %, Wallerand de Saint-Just vise un score à deux chiffres. Il présentera son programme à la mi-novembre. "Mais je ne vais pas faire comme NKM ou Hidalgo, je vais simplement développer les grands thèmes", explique-t-il.  Wallerand de Saint-Just n'est de toute façon pas un fin connaisseur des problématiques parisiennes: il habite à Boulogne, dans les Hauts-de-Seine.

 

Si le vote FN est à surveiller pour les municipales, en Ile-de-France, le vote centriste est lui aussi très étudié, à droite comme à gauche. Le Modem et l'UDI devraient très prochainement annoncer leur alliance  et pourraient se retrouver à être la 3e force politique en œuvre dans la capitale, à même de peser sur les votes au second tour. Le candidat de l'UDI, Christian Saint-Etienne va présenter les premières lignes de son programme lundi, lors d'une conférence de presse.

Photo : Réunion des têtes de liste d'Ile de France. Dans les Hauts-de-Seine, 15 candidats investis, 4 listes déjà complètes: Boulogne-Billancourt, Courbevoie, Saint Cloud et Suresnes.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article