Compiègne : mère de famille tabassée par les racketeurs de son fils

Publié le 6 Février 2013

COMPIEGNE Katia a été tabassée en pleine rue

Katia témoigne à visage découvert, elle veut briser la loi du silence. Elle ne veut plus que les jeunes puissent continuer de tels agissements en toute impunité.

Katia témoigne à visage découvert, elle veut briser la loi du silence. Elle ne veut plus que les jeunes puissent continuer de tels agissements en toute impunité.

Alors qu'elle allait chercher son cadet à l'école, Katia, une Compiégnoise de 41 ans, a été tabassée par la bande de jeunes qui rackettait son fils.

Mardi soir, Katia voit son fils, élève de 3e au collège Gaétan Denain de Compiègne, rentrer blême de peur à leur domicile. Il a échappé de peu à une agression. «Un groupe attendait à la sortie du collège, raconte le jeune garçon. Ils étaient au moins sept. Garçons et filles. Sans compter les types du collège qui attendaient la bagarre. J'étais dans l'impasse de la Ménardière, quand un copain est accouru pour me prévenir. "Ils sont venus pour toi! Fous le camp!"».

Le lendemain, un camarade de classe l'appelle et lui annonce: tu paies ou tu te fais frapper.

Des menaces sur les réseaux sociaux

Katia et son fils se rendent au commissariat l'après-midi même. Alors qu'ils attendent leur tour, ils voient débarquer le leader du groupe de jeunes, un mineur étranger au collège, qui terrorise le collégien.

«Il était convoqué pour une autre affaire. Les policiers nous ont dit: "Il est chez nous toutes les semaines".» Le jeune en question a lui aussi repéré la mère et son fils.

Conséquence: dans la soirée, les menaces pleuvent par Facebook interposé. Les messages menacent notamment la sœur et le père du collégien.

Le lendemain, par peur des représailles, l'adolescent ne retourne pas en cours, mais au commissariat où sa mère dépose plainte pour insultes et menaces. Le vendredi, il revient au collège, escorté par son beau-père, sa grande sœur et le copain de cette dernière.

« Personne ne me disait rien. Comme si rien ne s'était passé. Et puis à l'intercours, tout le monde s'est mis à crier: "Ce soir, il y en aura pour toi!"» Heureusement, son trio de gardes du corps le récupère à la sortie. Tout est étrangement calme.

Et pour cause: une bande attend sa proie sur le chemin du retour, embusquées dans la petite rue du Général Sarrail, entre une palissade de béton et une barre HLM.

À 16h30, ce n'est pas le collégien qu'ils voient arriver mais Katia, sa mère, qui descend chercher le petit frère à l'école Saint-Germain. En arrivant à sa hauteur, elle reconnaît le voyou et lui lance: «Mais c'est toi qui embête mon fils!»

Loin de se démonter, l'adolescent l'insulte et se met, sans plus de cérémonies, à frapper cette mère de famille de 41 ans. Coup de poing entre les deux yeux, crochet du droit. «J'ai entendu un jeune homme à une fenêtre crier:"Qu'est ce qu'il se passe?" se souvient-elle.Je lui ai crié d'appeler la police. Eh bien, il s'est contenté de venir se joindre à la bande

Transportée aux urgences pour les premiers soins

Katia est à terre. Et l'autre continue à frapper. «Il tenait un briquet serré dans son poing pour faire plus mal. Je pissais le sang, les filles me hurlaient des obscénités. »

Elle se relève pourtant et sort son téléphone pour appeler son mari au secours. « Elle appelle les flics!» s'écrie l'un de ses agresseurs. Aussitôt la bande détale.

Les policiers appellent le SMUR et Katia, couverte d'hématomes et le nez cassé, est transportée aux urgences pour y recevoir les premiers soins.

Elle sera examinée le lendemain par le médecin légiste. La police attend son rapport pour enregistrer la plainte de Katia pour violences volontaires. «Je vais suivre ça de près», promet le capitaine Delval.

PHILIPPE BOUVIER

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Pivoine 08/02/2013 17:07


Tout comme Miterrand qui était de droite et qui s'est fait passer pour un gauchiste pour gagner la présidentielle. On tourne la veste au gré des circonstances.

lombard 06/02/2013 18:59


bonjour


concernant chirac ,cet enarque politicien professionnel n'a jamais été de droite ,il a pris la place disponible a l'epoque tout simplement.il a commencé sa carriere au parti communiste.concernant
l'aquisition d'arme vous n'avez qu'a vous inscrire dans un stand....

Polux 06/02/2013 18:56


J'ai fais mes 1ères armes à Compiègne entre 74 et 79, c'était une petite ville tranquille il y une trentaine d'années.


Ho, un militaire avait bien été agressé une fois avant 74, mais une "sortie récréative" avait calmé le jeu, et après plus rien !!!


Il faut leur expliquer, c'est tout, et ils peuvent être très réceptifs quand il font des efforts pour comprendre !!!


Il faut leur enfoncer nos principes dans la tête, c'est tout !!!

Pivoine 06/02/2013 15:01


En 2002, les Français avaient la chance de renverser la vapeur. Outre les 80 % d'abrutis qui ont voté pour Chirac, beaucoup d'autres se sont abstenus. Le résultat, nous le voyons tous les jours.
Malheureusement, ce n'est pas suffisant, puisqu'aux législatives, il y a eu + de 40 % d'abstentionistes. Je n'ai guère d'espoir pour les municipales puisque la majorité des électeurs est
préoccupée uniquement de sont petit confort, et ma foi le reste...

Dorothee13 06/02/2013 14:47


Hier sur le portail ORANGE, info concernant l'article du dégénéré qui préconise de mettre le voile à des enfants de 2 ans sous prétexte pour calmer les pulsions des autres dégénérés, je commente
et rare d'ailleurs je ne commente plus en général sur tous ces supports, donc mon commentaire était : j'appelle celà de la pédophilie. Commentaire refusé. Ces dégénérés ne sont pas pédophiles
quand bien même qu'ils ont des relations avec des enfants, se sont des pulsions terme politiquement correct. Donc pour conclure, nous sommes "SHUTTES" par les politicards, les médias, donc RDV
dans la salle de shutt qui v'a s'ouvrir, là est notre destin.

Yves IMBERT 06/02/2013 13:54


Selon les commentaires une insurection populaire est donc souhaitée par la majorité silencieuse


au plan juridique l'article 35 de la déclaration des droits du citoyen de 1793 me paraît amplement justifié par le comportement anti-France des institutions


Se pose le problème des armes, car il faut d'abord faire comme les CPF pour s'enn procurer et ensuite à part ceux de plus de 40 ans qui sait encore s'en servir Merci bouffon Chirac

island girl 06/02/2013 11:07


Dans la jungle il faut prévoir et savoir riposter comme il convient ...la méthode corse a du bon .

pam25 06/02/2013 10:52


Oui RAS LE BOL.

philo 06/02/2013 09:36


Dans les écoles p^rivées c'est pareil. Il n'y a plus d'endroit en france où l'on peut échapper à la racaille et aux chances pour la france. Lorsqu'on ne se fait pas voler, violer, tabasser ou
tuer, c'est tout simplement dû à un heureux hasard. Flamby est pieds et poings liés, c'est grâce à ces m..... qu'il a été élu. D'ailleurs, il va également leur donner le droit de vote. Ne
comptons pas sur valls et encore moins sur toby rat. Les flics sont démotivés par le laxisme des juges. Ces m..... ne craignent pas la justice, ils auront droit, au pire, à un petit rappel à
l'ordre, il ne faut surtout pas les traumatiser, ils sont une "chance pour la france".


Les français ont en marre, ça se terminera très mal !


Nous ne sommes plus en démocratie.


Censure ou auto censure des médias sur ce qui dérange (crimes, vols, drogue, incivilités, trafics en tous
genres, dégradations dans les quartiers réservés et inaccessibles)..


La Justice ne défend plus les victimes, mais protège les voyous qui sont une « chance pour la
France »


 


Nous votons pour des « politicards-voyous » qui dès qu’ils sont en place mettent tout en œuvre pour
nous emmerder et nous créer les pires soucis :


–        Immigration massive : régularisation des sans papiers plus de 200.000 par an.   


–        Insécurité : crimes, meurtres, viols, vols, attaquent avec des armes de guerre.


–        Racaille et voyous interdisent de pénétrer sur leurs territoires (en banlieues) : Policiers et pompiers caillassés et blessés, leurs véhicules sont saccagés.  Les
voitures sont brûlées. Les chauffeurs de bus agressés etc ….


–        Les
lieux de cultes sont profanés, saccagés et les objets de cultes détruits, ou volés s’ils ont une valeur marchande.


–        Injustices ; les jugent culpabilisent les victimes et ne condamnent pas les coupables.


Résultats en 2005 :


-          9 millions d’atteintes aux biens.


-          12 millions d’infractions.


-          3. 775. 000 crimes et délits.


-          1, 5 millions de personnes portent plainte pour vol.


-          4, 7 millions disent avoir été violées.


-          Les enquêtes de victimisation recensent : 13.000 par jour – 2.200 agressions physiques par jour – et  200 viols par jour.

Dorothee13 06/02/2013 08:48


Ce qui est sûr, si aujourd'hui j'avais un enfant, je ne le mettrait pas dans une école publique, le mettre dans ce type d'école, c'est l'offrir en pâturage. Nous allons vraiment vers une société
à la MAD MAX !

raymond 06/02/2013 08:46


il serait peut etre temps que des milices citoyennes se forment afin de proteger nos  concitoyens de toute cette racaille,puisque la police est impuissante et de toute facon si elle fait son
travail  les juges excuseront ces pauvres petits  qui s'ennuient dans leurs cites

Yves IMBERT 06/02/2013 08:41


Aprés il ne faut s'étonner que certains sortent armé et préts à flinguer dans le pays du bouffon hollande

Pouf 06/02/2013 08:38


Pas de souci ! Le capitaine va suivre cela de près ...va-t-il créer une commission ?