Comprendre la mentalité de l'islam en terre à majorité musulmane.

Publié le 15 Août 2014

Gérard Brazon interview3 Préface Gérard Brazon

Nous n'en sommes pas encore là en Europe et pourtant, ce n'est pas faute de nous prévenir. Les islamistes le disent très clairement : l'islam dominera l'Europe et la charia s'appliquera de facto sur nos terres laïques ou chrétiennes.

Nous subissons un assaut jamais vu auparavant dans le monde. Une prise en tenaille entre l'immigration massive voulue par nos dirigeants obéissant à la volonté de l'Europe et de l'OCI (Organisation des 57 pays islamiques) et la démographie.

Rien qu'en France, c'est plus de 200 000 immigrés essentiellement venus de pays musulmans. Les naissances sont au tiers originaires de familles musulmanes dans l'Île de France et la PACA .Prés de vingt pour cent dans les autres régions en moyenne. Il n'y a plus un village de France qui n'est pas confronté à la présence de l'immigration. C'est le coup de la souris dans la casserole d'eau sur la gazinière. Au début, l'eau est tiède...

La pression s'accentue de plus en plus. Les Français de souche se retrouvent dans la peau d'une noix qui va éclater sous la pression. Alors, on peut imaginer facilement les conséquences. Certains accepteront de faire de l'huile comme la France l'a connu sous le régime des nazis et d'autres résisteront.

Nous nous retrouverons dans le cas d'une libanisation certaine du territoire français. A la mort de la Nation France, à la plus grande satisfaction des USA.

Merci à tous ces Présidents depuis Giscard à Hollande qui devront bien un jour répondre de leurs trahisons devant l'histoire, celle des patriotes au minimum.

Un petit rappel qui date de 2010. Celà paraît si vieux dans notre monde de la consommation. Quasi obsolète et pourtant... ce n'est rien, quelques nanosecondes à l'échelle du drame islamique qui se joue dans notre monde.

Gérard Brazon

**********

Notre Journal.info

Bagdad - Dimanche 31 octobre 2010, 17 heures, heure locale. Un groupe d’hommes lourdement armés pénètre en pleine messe dans la cathédrale Notre Dame du Perpétuel Secours. Un prêtre qui tente de s’interposer est abattu de sang froid. Sept fidèles qui tentent de s’enfuir sont stoppés par une grenade. Bilan final 52 morts et 67 blessés, en majorité des femmes et des enfants, sans compter 5 « moudjahidines »…

Avez-vous remarqué combien les medias Français sont restés discrets sur ce massacre ? Rien par exemple dans le Monde.fr de lundi. Un article en bas de page dans la plupart des journaux papier.

Pour les radios, l’information arrivait bien après le mauvais temps, le réapprovisionnement des stations services ou les embouteillages de la Toussaint.

Quant aux télés, elles se sont contentées du minimum syndical, quelques images de la Cathédrale, et le pape filmé à sa fenêtre au Vatican, avec en commentaire « off » une prière pour les victimes, et c’est à peu près tout… 

A croire que 52 chrétiens assassinés et 67 blessés ne sont que remplissage de fin de journal à côté d’une information aussi vitale que le dérapage d’un Jean-Paul Guerlain, qui eut naguère l’honneur de la une de tous les médias de France et de Navarre.

Et je ne vous raconte pas les médias Arabes. Sur Al Jazeera, l’information défilait plus vite qu’un TGV en rase campagne, et aussi rarement que les mêmes TGV un jour de grève générale à la SNCF.

Quant aux politiques, Français ou Moyen-Orientaux, ils se sont empressés pour la plupart de ne rien dire,ou, s’ils étaient acculés à parler, à exprimer leur tristesse, ça n’engage à rien et ça fait plaisir aux familles !

Maintenant que vous avez lu ce qui précède, fermez les yeux, respirez profondément, et imaginez un scénario identique, mais nous serions en Europe, l’église serait une mosquée, et les victimes des musulmans surpris en pleine prière du vendredi… Vous vous souvenez du barnum après les caricatures de Mahomet ? Et encore, là, il n’y avait pas eu mort d’homme, de femme ou d’enfant.

Alors quelles leçons tirer du traitement médiatico-politique si ce n'est en France de ce massacre ?

Au moins trois, pour faire court :

Primo, pour les médias arabes, qui ne font qu’exprimer la sensibilité de leurs pays respectifs, il est clair que des Arabes Chrétiens ne sont pas vus comme des citoyens comme les autres. Dans les pays Arabes, ce n’est ni le droit du sang, ni le droit du sol qui font la nationalité. Pour être un citoyen Arabe à part entière, il faut être musulman. Sinon, on vous offre trois choix : vous convertir, déguerpir, ou mourir. D’ailleurs, pour ceux qui en douteraient, à part au Liban où une forte minorité chrétienne maronite résiste tant bien que mal, il n’y a quasiment plus de Chrétiens ni de Juifs (en dehors d’Israël, évidemment) au Moyen Orient.

Secundo, il est clair que nos médias et nos politiques Français, pris dans le piège du Droit de l’Hommisme à sens unique, de la honte et de la repentance coloniale, sont tétanisés dès qu’il s’agit de s’exprimer sur un événement qui pourrait de près ou de loin avoir un rapport avec une « minorité visible » : comment informer ou condamner le massacre de chrétiens par des musulmans, fussent-ils Islamistes, sans être accusés de mettre dans un même sac islamo-xénophobe l’immense majorité pacifique des musulmans Français et une infime minorité Islamiste sanguinaire et irresponsable ?

Tercio, l’Islam des Lumières que l’on essaie de nous vendre en Occident, c’est un roman à l’eau de rose. La réalité d’aujourd’hui, n’en déplaise à nos éternels "concons la joie", elle est bien visible et mesurable au Moyen-Orient, et l’on ne peut que constater qu’ il n’y a pas un seul pays musulman qui pratique aujourd’hui la tolérance, l’acceptation de l’autre, la réciprocité… La réalité de l’Islam d’aujourd’hui, c’est l’Islam des "Ténèbres", inscrit dans les lois, us et coutumes de tous les pays musulmans...

Je ne dis pas pour autant que tous les musulmans sont extrémistes, je crois au contraire qu’une immense majorité de musulmans n’aspire qu’à vivre paisiblement sa vie et sa foi, à côté des chrétiens, des juifs, des bouddhistes et même des incroyants. Mais la réalité de tous les jours, c’est qu’il y a une minorité de musulmans qui veulent la guerre, jusqu’à l’extermination des infidèles. Et l’Histoire nous montre depuis la nuit des temps que les majorités molles ne gagnent pas devant les minorités dures.(Revoir la vidéo de Brigitte Gabriel sur les majorités passives - colonne de droite - et l'article de Gérard Brazon sur: pourquoi on ne verra pas de musulmans manifester dans nos rues?)

Toute la question est là : allons-nous être assez mous, et quand je dis "nous", j’inclus les musulmans de France, pour laisser une minorité fanatique et obscurantiste nous asservir ?

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article