Conflit de civilisation de Jacques Guillemain

Publié le 3 Janvier 2011

Une femme condamnée à 50 coups de fouet au Soudan pour avoir porté un pantalon.

Une femme lapidée à mort en Somalie pour adultère.

Une femme tuée par ses proches en Jordanie pour avoir « sali la famille ».

Une fillette tuée par son père en Turquie, parce qu'elle avait été violée.

Une jeune Kurde enterrée vivante en Anatolie parce qu'elle parlait aux hommes.

Une femme tuée au Pakistan pour avoir refusé le mariage.

Une fillette vitriolée en Afghanistan pour être allée à l'école.

Une fillette de 11 ans, à peine mariée, morte au Yémen suite à des violences sexuelles conjugales.

            Et combien de femmes lapidées en Irak, en Iran, en Arabie, au Nigeria et dans tous ces pays régis par l'Islam, cette « religion de paix et d'amour », comme nous le rabâchent à longueur d'année nos apôtres de la tolérance à sens unique ? Le calvaire de l'Iranienne Sakineh n'est hélas que la partie émergée de l'iceberg.

En Turquie, trois femmes meurent chaque jour, victimes des crimes d'honneur. Peut-on accepter une telle barbarie au sein de l'Europe ?

              Quand toutes ces abominations auront cessé, quand les femmes musulmanes vivront librement partout dans le monde, quand tous les pays musulmans de la planète accepteront la réciprocité en matière de tolérance religieuse, quand les chrétiens ne seront plus martyrisés ou massacrés, quand les églises seront autorisées en Arabie comme les mosquées le sont à Rome, quand nous pourrons porter une croix autour du cou dans tous les pays arabes comme les femmes peuvent porter librement un tchador en Europe, alors nous pourrons porter un autre regard sur l'Islam et le Coran.

             Mais en attendant, ceux qui en Europe dénoncent sans arrêt l'islamophobie mais ferment systématiquement les yeux sur toutes les atrocités commises au nom du Prophète, par hypocrisie ou par lâcheté, se font les complices de ces crimes.

On ne peut à la fois se réclamer des valeurs humanistes de l'Europe et fermer les yeux sur la barbarie. Ce n'est plus un simple choc des cultures que l'Europe est en train de vivre, mais un choc des civilisations. Le problème est de savoir si l'Europe a encore envie de défendre ses racines judéo-chrétiennes et sa culture gréco-latine. Il est permis d'en douter. Car nos élites ont trop souvent tendance à confondre « acceptation de l'autre et  tolérance » avec le renoncement à nos valeurs.

Jacques Guillemain

 

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Duchnock 03/01/2011 15:32



C'est ce que dénonce depuis des années des militants républicains, laïques, croyants devant ce grave danger que constitue l'islam. Voir les sites internet qui attirent l'attention sur ce grave
danger sur tous les domaines sociétauxde notre Päys. Voir les actions menées contre le voile (islamique)dont il faudra l'interdire sur la voie publique, et le niqab et la burqa, prières dans
les rues, hallal dans les écoles, publicités de sites islamistes, etc...etc...
Nos zélites ont peur d'affrontements et les salafistes et wahhabites en profitent, sous pression électorale, d'imposer des accommodements (déraisonnables). Notre pays est dans la nasse. L'article
de M. guillemain nous fait plaisir. Il devrait l'envoyer au Président de la République et au Président du Sénat.



Jean Valette ou "Johanny" 03/01/2011 12:20



Je dirais plutôt le choc entre une civilisation et la barbarie la plus abjecte !... Quand on sait que esaü vendit son droit d'ainesse pour un plat de lentilles, on ne s'étonnera guère de voir nos
politicard  aussi obséquieux devant les pays qui détiennent le pétrole, fussent-ils barbares ...



henri 03/01/2011 12:10



pas grand chose à ajouter au commentaire de Christian.


Bonne année ,malgré tout à tous !


 



Christian 03/01/2011 10:59



Bonjour Gérard


il est consternant que cette barbarie dure dans ces pays arrièrés depuis des siècles.


Je ne pense pas que cela soit une nouveauté mais ce qu'il l'ai en fait ce que ces coutumes petit à petit s'inscrustes en France. Nos chers et grands courageux politiques font comme les trois
singes : je ne sais rien, je ne dis rien, je ne vois rien !!


Messieurs nos dirigeants soit disant élites du peuple, occupez vous bien vite de votre peuple car bientôt c'est lui qui s'occupera de vous et là ce ne sera pas la fête.


Bonne année quand même.


Christian le vigilant du Nord