IRAN : l'Histoire et la culture au secours d'un grand peuple.

Publié le 10 Avril 2011

         Parce que l'Iran est un grand peuple. L'Iran a une grande Histoire. Une grande culture qui ne date pas de l'entrée de l'islam. Parce que l'islam n'a pas réussi à détruire ce qu'était la Perse ancienne, ce grand empire, l'Iran devrait renaïtre de ce cauchemar qu'est l'islam. 

          La France est un grand peuple. Elle a une grande culture. Une grande histoire. Ne laissons pas notre France subir la dictature mortifère de cet islam des malades de dieu bons à être enfermés. 

Gérard Brazon


IRAN : QUE 0,6% DES IRANIENS AIMENT L’ISLAM ! 

Depuis peu, les Iraniens montrent leur rejet du système islamique en célébrant bruyamment et publiquement les fêtes iraniennes interdites par le clergé. Pour expliciter ce rejet, des hommes et des femmes bravent les interdits et dansent ensemble dans les rues. Cette contestation joyeuse a poussé le régime à bloquer la transmission des vidéos le 15 mars lors de la Fête du Feu et plus récemment le 2 avril à l’occasion de la fête de la fertilité nommée Sizdeh Bedar. Mais le régime s’est trahi lui-même en diffusant les chiffres de fréquentation des sites touristiques iraniens pendant les vacances de Norouz : les sites islamiques comme Machad n’ont eu aucun succès, les Iraniens ont préféré les sites balnéaires ou les sites qui ont vu naître la civilisation iranienne.

4,98 millions de personnes ont visité la région Fars où se trouve Persépolis, le tombeau de Cyrus le grand ! Leur mérite est grand car le régime n’a prévu aucun moyen de transport en commun depuis Chiraz vers ce site qui se trouve à 1 heure de route, ni des équipements hôteliers à Chiraz pour accueillir les visiteurs alors qu’il a suréquipé la ville sainte de Machad qui a été boudée par les Iraniens. La ville de Chiraz et la région Fars ont été oubliées par le régime car on y trouve de nombreux sites achéménides, mais aussiHafezieh, le jardin où se trouve le tombeau de Hafez, le grand poète qui célèbre l’amour et le vin en dénigrant ouvertement le clergé. Le chiffre de 4,98 millions visiteurs est presque autant que le nombre de visiteurs de la Tour Eiffel en 1 an !

Le régime a été décontenancé par l’expression d’intérêt pour ce que ses dirigeants, en premier lieu Khomeiny, ont toujours dénigré. Afin que la mauvaise nouvelle ne se répande pas, le régime a divisé les chiffres par 10 pour le site de Persépolis. Il s’est également retenu de diffuser les photos réalisées le 29 mars sur le site. Il les avait en fait enfouies dans les parties annexes du site IRNA, la publication des chiffres qui même minorés restent importants ont révélé leur existence. Les voici avec des photos faites le 25 mars dans les jardins de Hafezieh. 
© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 126 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 107.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 70 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 100.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 123.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 120.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 117.7 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

JPEG - 127.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 
La seconde place en terme de fréquentation pendant la période de Norouz a été les deux régions de Guilân et de Mâzandarân sur la bordure de la mer Caspienne avec 4,1 millions de visiteurs.

La troisième place en terme de fréquentation revient avec 2,8 millions de personnes à la région de Boushehr dont la grande attraction n’est pas sa centrale atomique en panne depuis 20 ans, mais le Palais de Cyrus le Grand !

C’est ainsi que la ville historique et hautement touristique d’Ispahan, l’ancienne capitale du pays, est devenue le quatrième site touristique du pays avec 2,35 millions de visiteurs. Le régime n’a pas communiqué les chiffres ou des photos pour Machad, le premier site touristique officiel dont la fréquentation est censée prouver l’attachement des Iraniens à l’islam. Vient ensuite Kermanchâh avec 1,5 millions de visiteurs dont le principal attrait est Tagh Bostan, vestige de la civilisation Sassanide.

Le régime a cependant affirmé que les hôtels de la ville de Machad étaient restés vides à plus de 50% (60% selon un site local). Etant donné que Machad a quelque 6800 chambres d’hôtels capables de recevoir près de 10,000 personnes par jour, avec 50% de remplissage sur 12 jours, la ville a reçu seulement 60,000 personnes soit 1,5% de la fréquentation des régions balnéaires et 1,2% des sites achéménides situés dans la région de Fars !

En additionnant les chiffres des villes qui abritent des vestiges du passé non islamique (Chiraz, Bouchehr et Kermanshâh en excluant Ispahan, même si elle abrite un très important site zoroastrien), on obtient 9,28 millions de visiteurs. La fréquentation du site islamique de Machad devient encore plus résiduelle ! L’intérêt pour le fait islamique devient alors 0,6% de l’intérêt pour les sites qui rappellent la grandeur du pays avant l’arrivée de l’islam.

Il y a un an, cet intérêt avait atteint son paroxysme lors de la fête de Sizdeh Bedar qui clôt la période de Norouz avec une présence massive des Iraniens à Persépolis. On avait alors eu droit à des images de ce site. Cette année, nous n’avons eu aucune image parce que les Iraniens avaient décidé de montrer leur rejet du régime et de ses lois en célébrant Sizdeh Bedar de la manière la plus illicite, c’est-à-dire en chantant et en dansant dans des réunions publiques et mixtes. De fait, la journée était classée tabou : le régime avait d’ailleurs bloqué la transmission des vidéos vers l’étranger. Mais par la suite, une vidéo tournée à 25 kilomètres de Téhéran est parvenue à passer la barrière. Elle complète les chiffres de fréquentation des sites non islamiques. L’année s’annonce bonne. 
© WWW.IRAN-RESIST.ORG 

Le 2 avril 2011 à Fasham, lieu de villégiature à 25 kilomètres de Téhéran.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG 
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

| Mots Clefs | Resistance : Identité Iranienne |

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

swiss lif 11/04/2011 10:07



Intéressant ce partage



Francorital 10/04/2011 22:54



Très bonne nouvelle, mais, si mes souvenirs sont exacts, n'est-il pas vrai que le peuple iranien a élu massivement et "démocratiquement" les fous de dieu aujourd'hui à la tête de leur pays ?



henri 10/04/2011 20:08



sont-ce bien les mêmes ?


En ce cas il y a encore beaucoup de chemin à parcourir ...



Nancy VERDIER 10/04/2011 18:48



C'est une culture au passé somptueux et riche. Pas étonnant qu'ils en aient assez de cet islamisme et de ces enturbannés. Je souhaite vraiment que ce pays s'extirpe du carcan, du piège religieux
dans lequel il est tombé. Le fils su Shah va-t-il pouvoir tenter quelque chose ???