Contrairement à Noah et autres milliardaires exilés, je vis en France et y paie mes impôts… Par Jean Roucas

Publié le 15 Décembre 2014

 

NoahdieudonneEn ce moment, la collabosphère du show-biseness déploie toutes ses antennes pour nous tirer des larmes sur le sort du malheureux Yannick Noah ! Nous apprenons avec consternation que ses concerts sont boudés par le public. Va t-il connaître à son tour les joies du boycott ou alors le public deviendrait-il enfin intelligent!

Jean-Roucas.jpg Jean Roucas  Pour Riposte-Laïque

Voila un monsieur qui vient de temps en temps en France, généralement pour promouvoir un album, et qui donne au peuple de France des leçons de civisme avant de regagner son paradis en Floride.

Il ne faut pas voter pour le FN, c’est pas bien, nous dit-il. Que connaît-il des problèmes quotidiens des français confrontés à l’insécurité et au chômage, au nom de quoi donne t-il des leçons ? Vit-il ici ? Non, monsieur Noah est un locataire privilégié qui n’habite même pas l’immeuble. Malgré ça,il nous sort une petite chansonnette moralisatrice anti FN, une blousette intitulée « Ma colére » pour stigmatiser les vilains fascistes que nous sommes. Une chanson qui ne vole pas haut et que Marine Le Pen a qualifié à juste titre de « musique d’ascenceur ».

Le résultat ne s’est pas fait attendre, le public boude ses concerts (on devrait plutôt dire ses meetings) ce qui me réjouit le cœur, car j’y vois un éveil de cette France qui en a marre de subir la propagande mielleuse et sucrée de tous ces artistes engagés d’opérette. N’est pas Brel ou Brassens qui veut.

J’appelle d’ailleurs le public de France à continuer sur cette bonne voie et à boycotter par la même occasion les autres tartuffes de gauche qui encombrent nos scènes et nos médias.

Moi je vis en France, j’y travaille (enfin, j’essaye!) et j’y paye mes impôts. Excusez-moi, messieurs les milliardaires exilés, ça me donne le droit de parler avant vous des problèmes que traverse notre pays.

Retournez dans vos paradis fiscaux et laissez-moi me battre pour la France, ici, chez moi.

Jean Roucas

Un citoyen libre qui depuis longtemps n’est plus sensible à vos grimaces.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

aupied 15/12/2014 18:36


Bravo MONSIEUR ROUCAS , après MONSIEUR DELON , MONSIEUR SARDOU quiaura le courage de SUIVRE CES MESSIEURS , que noah et ses semblables reste dans leurs jungle, il semble oubliez le noah de mes 2
que sans les Français qui étaient là pour l'applaudir il serai une grosse m...E comme beaucoup d'autres qui ont oubliez d'ou ils viennent

Claude Germain v 15/12/2014 15:01


Que ce Noooooooooooooooooooaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhh maudit , aille visiter ses freres de couleur , qui sont encore nourris et logés dans la banlieue de Roubaix au
detriment des blanchots-sous-chien ................en attendant qu'il ferme sa G...G....