Un contrôle de niqabée part en vrille. Qu'en pensent Madame Taubira et Monsieur Valls ?

Publié le 14 Juin 2012

Montpellier Intégralement voilée à La Paillade : le contrôle de police vire au scandale

La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public, entrée en application le 11 avril 2011, punit l'infraction d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros ou d'un stage de citoyenneté.

La loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public, entrée en application le 11 avril 2011, punit l'infraction d'une amende pouvant aller jusqu'à 150 euros ou d'un stage de citoyenneté. (Photo d'illustration - AFP - MICHEL GANGNE)

Par le Midi-Libre

Alors qu’ils se trouvent avenue de l’Europe à La Paillade, dimanche, après être intervenus sur un cambriolage, deux équipages de Police secours aperçoivent une femme intégralement voilée.

C'est à dire recouverte de pied en cap rendant, de fait, toute identification impossible et accompagnée d’une jeune fille voilée mais dont la tenue permet, a contrario, de voir son visage.

Sachant que le fait de se couvrir intégralement est désormais une infraction, les fonctionnaires décident de procéder à un contrôle d’identité, comme ils en ont le droit à l’endroit de tout citoyen se trouvant sur la voie publique.

Mais les choses se gâtent...

La femme entièrement voilée refuse de décliner son identité, tout en indiquant qu’elle n’a aucun papier sur elle. Puis la seconde fait de même. Sur ce, plusieurs personnes, dont des femmes, elles aussi voilées, s’approchent et commencent à empêcher le contrôle, alors que les deux intéressées crient en demandant aux passants de prendre leur défense.

Face à la tournure prise par les événements et alors que plusieurs dizaines de quidams se pressent autour des fonctionnaires, certains extraient, d’autorité, l’une des deux jeunes femmes placée dans un véhicule de police. Quand d’autres font comprendre aux policiers qu’ils ne sont pas ici chez eux et qu’ils n’y font pas la loi.

Au final et après l’arrivée de renforts, les deux jeunes femmes ont pu être finalement identifiées mais ont refusé toute fouille.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Repost 0
Commenter cet article

L'En Saignant 14/06/2012 18:55


Cette BANDE DE DEMEURÉS COMMENCE À NOUS EMMERDER SACRÉMENT .!

Louvois 14/06/2012 16:53


Un pays sans justice n'est qu'un vaste bordeau...


La loi sans la force n'est rien...


Or,


Notre justice est rendue par les complices des racailles.


Nos lois sont bafouées.


Notre police est muselée.


N'OUBLIEZ PAS DE VOTER DIMANCHE, C'EST VITAL !


 

sophie berger 14/06/2012 14:55


Dans le métro de Toulouse les niquabées se promènent sans que personne ne les en empeche! ça me dégoute


 

lombard eric 14/06/2012 14:23


refus de notre laicité ,non respect de nos lois ! retour au bled definitif de toute la famille.

LA GAULOISE 14/06/2012 12:58


 


   Y EN A  PUS QU'ASSEZ : LA LOI C'EST LA LOI  ET CEUX ET CELLES A QUI CELA NE CONVIENT PAS  QU'ILS REPARTENT D'OU ILS VIENNENT , ON NE LES RETIENT PAS  ! ! !

si on peut appeler de l'art,cette merde, 14/06/2012 12:47


EXPULTION DIRECT ET LES AUTRE CONTREVENANTS PRISON FERME