Copenhague, le climat, la corruption, les prédateurs, la France et la poésie.

Publié le 20 Décembre 2009

      terre2.gif      Nous sortons de Copenhague, désormais c'est le climat qui est responsable de tout. Au delà du climat ce sont les Etats, les Entreprises, l'activité humaine bref, l'homme est devenu le fléau de la planète, son cancer qui la ronge peu à peu.  Celle-ci sans les hommes se porterait mieux nous dit-on. Est-ce une invite au grand suicide collective pour sauver la planète? Non bien sûr! Pour autant, en prendre conscience ce n'est pas plus mal.
Mais si tout ce tapage est pour excuser les Etats prédateurs, les Etats ou règnent la corruption la plus ignoble, les Etats ou le genre humain n'a pas d'importance ou la vie ne compte pas hormis celles de ces dirigeants alors, je ne suis pas sûr de tout partager.
              Hier, dans un journal relatant les dernières nouvelles de Copenhague, j'ai vu une photo d'une femme africaine avec son enfant. Elle était d'une telle maigreur, d'une telle détresse avec un enfant quasi moribond de faim. Ce type d'image que je voyais dans les années 70 ou l'on accusait les guerres civiles, les guerres de pouvoir et la sécheresse! Rien de neuf sous le climat en fait. Sauf que le coupable ne serait pas seulement les hommes assoiffés de pouvoir et d'argent. D'ici et d'ailleurs. 
              Des prédateurs étaient présents à Copenhague! Ils exigeaient des aides. On leur a donné de bonnes excuses à la gabegie, à l'ignorance, à la dépense inutile, aux châteaux et aux comptes en banques en suisses et ailleurs! Leur peuple mourait non plus du fait de leur incompétence et de la corruption qu'ils ont mis en place mais du fait de la responsabilité collective des sociétés capitalistes. Même si ce n'est pas entièrement faux. 
              Est-ce que Copenhague se résumera à cela seulement? Espérons que non mais j'avoue ne pas avoir beaucoup d'espoir! Au moins il y aura les voitures électriques et des maisons écologiques. Je me demande d'ailleurs comment l'état va se passer des plus de 85% de taxes tirées de la voiture à pétrole?  Allons-nous vers les voitures propres sans taxes pétrolières? Je crains fort que demain ne sera pas la fin des "cochons de payants" d'automobilistes! 
             drapeau_012.gifEn France la misére s'installe, est-ce l'effet du climat là aussi. J'ai vu dans la rue, sur un banc ce que l'on appelait autrefois un clochard!
Des hommes aux regards vides ou douloureux. Des amoncellements de vêtements disparates et de couleurs indéfinies tant la crasse était présente!
            Certes, il y a les accidentés de la vie, le virage mal abordé, la perte d'un boulot, une femme qui est partie, la mort d'un proche, etc. De multiples cause qui font qu'un jour, on se retrouve sur un banc complètement raide défoncé.
                C'est pour eux que j'écris ce poème afin de sensibiliser les valides, les chanceux de la vie. Ceux qui râlent et ne connaissent pas leur bonheur. Pour  nous afin que nous ayons aujourd'hui, lors de ces fêtes de fin d'année, une pensée pour eux et qui sait, un geste.


La complainte du Clodo.

 

Je bois, je fume et je me grille ma vie.

Je n’ai pas trouvé le sens, je n’ai rien compris.

Je fume, je bois afin de trouver l’oublie,

Parce que lucide, je refuse ma vie.

 

Je n’ai rien compris, je fais ce que je peux.

Mais c’est avec l’esprit vide que je vis le mieux.

Mon cœur est asphyxié de vieux tabac trouvé.

Et mon âme s’est noyée dans du vin bon marché.

 

Parce que lucide, cette vie me fait souffrir,

Je ne sais même plus ce que je voulais fuir.

Fuir ce matin d’hiver, ce froid, ce mauvais vin ?

Mon seul ami, ma douce chaleur, mon soutien.

 

Alors je bois, je fume et je grille ma vie.

Je n'ai plus rien, plus de famille, plus d'envie
Laissez-moi donc crever sur ce banc et en finir !

Parce que lucide, cette vie me fait souffrir.

 

Gérard Brazon



Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article