Marine Le Pen: Un coup de semonce sur la scène politique française.

Publié le 5 Mars 2011

            Le journal Le Parisien annonce un coup de tonnerre qui est en fait, un coup de semonce pour les partis politiques français. De droite comme de gauche. Pourquoi?

           Devant les tergiversations des uns, les dénégations des autres, les refus de tous de prendre en compte le malaise, le véritable et non simulé malaise des Français concernant la sécurité, l'immigration, l'islam et la laïcité, les Français ont cessé de croire aux discours lénifiants.

           Ce qu'ils veulent c'est du parlé vrai. Ce qu'ils veulent, c'est des dirigeants politiques qui réalisent véritablement que l'islam pose un vrai problème, pas les musulmans en tant que tels. Dire que l'immigration n'est pas un sous-sujet, que les symboles de la nation doivent être respectés. De ce même respect qu'exigent tous les patriotes de chaque pays et surtout ceux du Moyen-Orient comme l'Egypte, la Lybie, la Tunisie, l'Algérie ou le Maroc. Pourquoi donc, nos biens pensants trouvent-ils parfaitement normal ce respect et pas celui de nos symboles nationaux à commencer par celui du respect de nos lois par ceux qui se comportent mal sur notre terre de France.

          Marine Le Pen n'a pas à faire beaucoup d'efforts, elle circule dans les débris de la pensée politique déliquescente d'aujourd'hui. Bien loin de la pensée gaulliste d'autre fois. Le général n'aurait jamais accepté l'état moral de cette France abaissée, diminuée, humiliée trop souvent. Au fond, comment voulez-vous que cette France soit respectée puisque sa propre histoire et ses racines ne sont pas respectée par ceux qui ont la charge lourde de le faire.

        Entre un Jean François Copé qui cherche à nous faire croire que l'UMP a toujours agi dans ce sens alors même, que les prières de rue sont toujours d'actualité, que les "petits arrangements" pour détourner la loi de 1905 existent toujours voire sont encouragés. Et ce n'est pas en essayant d'emmêler ou de mélanger deux images différentes, deux acteurs différents, celle du père et de la fille qu'il pourra re-convertir les électeurs déçus. Marine Le Pen n'est pas on père et manifestement, elle ne commettra pas les mêmes égarements verbaux. Il ne faut pas compter là dessus pour refaire son beurre. Il va être temps de considérer le FN à sa juste valeur. Celui d'un parti politique en route pour gouverner si ce n'est, au minimum, participer au pouvoir. Alors oui, la loi sur la burqa a été votée et j'en suis ravi car contrairement au FN je pense qu'il fallait le faire mais, sera-t-elle applicable finalement ? Quel est le policier qui osera demander à une femme "burquinabisée" de retirer son voile? Et quel traitement suivant que la burqa sera issu des banlieues ou des Emirats des champs Elysée?

             Que penser de cette Martine Aubry-Brochen, mariée à un avocat converti à l'islam et qui réserve des piscines municipales aux femmes de l'islam le vendredi et reçoit des radicaux islamistes à Lilles. Sans parler des tristes sirs que sont Villepin ou Bayrou. 

             Le Président Nicolas Sarkozy va devoir ramer et souquer ferme pour remonter le déficit. Un déficit qui remonte loin puisqu'il vient de son propre programme de 2007. Il lui faudra faire de nombreuses prières dans toutes les églises de France pour faire oublier les manquements face à ce programme. Marine Le Pen monte parce que Président de la République élu a pris des libertés avec ses promesses électorales de 2007.

Gérard Brazon
EXCLUSIFSondage - Présidentielle : Marine Le Pen en tête au premier tour. 
ARCHIVES. Marine Le Pen arrive en tête au premier tour de la présidentielle selon un sondage sur les intentions de vote.

ARCHIVES. Marine Le Pen arrive en tête au premier tour de la présidentielle selon un sondage sur les intentions de vote. | LP/HUMBERTO DE OLIVEIRA,

Coup de tonnerre sur la présidentielle ? Selon un sondage réalisé par l'institut Harris Interactive pour le Parisien-Aujourd'hui en France, à paraître dimanche, Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle avec 23%. Elle devance  et, crédités tous deux de  21%. 

Si le premier tour du scrutin se déroulait dimanche prochain, le scénario du 21 avril 2002 serait même dépassé (Ndlr : Jean-Marie Le Pen était arrivé en seconde position au premier tour après  et devant Lionel Jospin). La nouvelle présidente du Front national, qui a succédé à son père mi-janvier et annoncé, dans la foulée, qu'elle se sentait légitime à représenter le FN dans la course à l'Elysée, avance ses pions depuis des semaines, séduisant de plus en plus parmi les classes populaires. 

Sur le terrain, l'héritière de Jean-Marie Le Pen «passe bien», son capital sympathie augmente. Ainsi au salon de l'Agriculture, sa visite a-t-elle été très suivie, et ne s'est pas accompagnée des remarques désobligeantes habituelles. Elle semble bénéficier d'une actualité politique dense, voire cacophonique : à la démission de Michèle Alliot-Marie sur fond de révolution tunisienne, se sont ajoutés le débat sur la laïcité, qui se concentre sur la place de l'islam en France, et l'inquiétude de vagues d'immigration du Maghreb vers l'Europe et la France. 

Ce sondage devrait en tout cas renforcer ceux qui, à droite, jugent dangereux que la majorité présidentielle lance tous azimuts ces discussions, destinées à couper l'herbe sous le pied des frontistes. Patrick Devedjian par exemple, craint que le FN ne devienne «le centre de gravité» de ces débats.

Enquête réalisée en ligne par l'institut Harris Interactive du 28 février au 3 mars 2011. Echantillon de 1618 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération et vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2007. 

RETROUVEZ LE DETAIL DES CHIFFRES, LES ANALYSES DANS LE «PARISIEN»-«AUJOURD'HUI EN FRANCE» DE DIMANCHE.
VIDEO. Pendant ce temps, Marine Le Pen fait campagne...

Lire la vidéoLire la vidéo
LeParisien.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

MASCARA 06/03/2011 11:01



Bonjour à toutes et à tous,


Tout d'abord, je dois remercier de tout coeur Bonapartine pour ses commentaires extraordinaires, avec ses "cours d'histoire et de géographie" , sans compter sa belle vision de l'actualité des
évènements et ce qui nous pend au nez, si cette majorité de Français tétanisée, humiliée, désinformée par notre presse et gouvernants ne se réveille pas très très vite !!!


Mascara



island girl 06/03/2011 05:11



Le bon sens,l'intelligence,le "parler vrai" et clair,avec en prime un joli visage ....


c'est  un plaisir extreme...comparé à 'la moche" ,démago,pro islam ,menteuse,et braillarde! je ne parle pas de  Dominique... nique..... nique,bouffi d'orgueil et de Mister President qui
voudrait ben mais qui n'peut point!



Jean Valette (Johanny) 05/03/2011 20:54



Bonsoir Gérard...


 


Je ne peux que reproduire ici mon post d'hier matin sur ma page Facebook...


 


J'en connais pas mal, moi le premier, qui se souviennent de la catastrophe de 1981 et qui n'ont pas vraiment envie de revoir ces socialo-communistes au pouvoir !... Perso j'en ai tellement bavé
dans le style ..."chasse aux sorcières" que j'ai du abandonner un métier que j'aimais ... Que les plus jeunes se laissent
"couillonner" s'ils y croient ce ne sera certainnement pas mon cas... J'en connais qui ont pu s'expatrier aux Etats Unis, mais ce n'est pas facile ni évident d'abandonner le pays que l'on aime
...


Monsieur Lepen a ses faiblesses, sa fille me semble aussi respectable que tous les autres éventuels postulants à venir, j'ai toujours exprimé mes votes selon mes
convictions, d'après les programmes présentés, pas d'après la figure des candidats ni leur sexe... Mais en tout cas pour les socialistes jamais !... Si aucun candidat ne me convient j'irai à la
pêche comme je l'ai fait pour les régionales. Je vote "pour" et jamais "contre", ce qui hélas se passe lors d'un deuxième tour ...

Je sais bien qu'à mon âge ça ne devrait plus avoir tellement d'importance pour moi, et bien justement je ne pense pas qu'à moi, mais à mes enfants et mes petits enfants.

Les partis qui se sont partagé le pouvoir ont tant fait pour le conserver qu'ils ont obtenu la "présélection des 500 signatures", c'est à mon sens une infâmie qui rend nulle toute saine idée de
la démocratie. Je sais que c'était soi-disant pour éviter les candidatures farfelues du style de celle de Coluche, celui ci je l'aimais bien mais sa plaisanterie ne fut pas une bonne idée, la
preuve !...

Ils ont détourné l'esprit de la cinquième république, le PS veut revenir à la quatrième, Bayrou ne sait pas trop ce qu'il veut, perso j'aime les gens dont les idées sont claires et en
concordances avec l'esprit de la France qui doit rester une Nation libre et responsable d'elle même ...


 


 



Gérard Brazon 05/03/2011 21:59



La démocratie nous a été confisqué. Désormais, c'est 12,5 % pour accéder au deuxième tour, c'est 500 signatures pour se présenter à l'élection présidentielle, etc. Aucun référendum d'origine
populaire n'est envisageable. Une fois élu, les cartes sont jouées. Il est temps de laisser le peuple s'exprimer. Le danger de ne pas avoir de soupape, c'est l'explosion de notre société.



Bonapartine 05/03/2011 20:46



Bonsoir à tous,


Bonsoir Gérard,


Un sondage reste un sondage et donc la mesure de l'état de l'opinion à un moment donné d'une part; nous sommes d'autre part encore assez loin du premier tour de l'élection présidentielle de 2012.


Pour autant, il faut se rendre à l'évidence : cela fait maintenant plusieurs mois que les sondages, les uns après les autres, nous confirment un Front National à un pourcentage très élevé
d'intentions de vote et les états majors des partis politiques de droite comme de gauche prennent, en réalité, très au sérieux cette menace pour la simple raison qu'ils savent pertinemment,
contrairement à ce qu'affirme aujourd'hui Monsieur Mélenchon, qu'ils ne sont pas "une guignolisation de la politique". J'en profite d'ailleurs, au passage, pour informer et restituer auprès de
nos lecteurs , la déclaration complète de Monsieur Mélenchon faite aujourd'hui à l'annonce du sondage dont parle Gérard dans le présent article :


" Tout çà est une guignolisation de la politique, absolument invraisembable. Pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d'avoir un fasciste à sa tête ?"


Maintenant, en ce qui concerne le débat de jeudi soir dernier  03.03.11 sur Antenne 2, je ne vous cache pas combien je l'ai trouvé angoissant. Presque oppressant. Pourquoi ? D'une part,
l'atmosphère sur le plateau était lourde : François Bayrou, Dominique de Villepin et Moscovici donnaient l'impression de se serrer les coudes et surtout de vouloir en finir au plus vite avec ce
"débat". D'autre part, les mêmes nous expliquaient que "ce débat risquait de stigmatiser les musulmans en France". Mais ce n'est pas ce débat en lui-même qui "stigmatise les musulmans de France "
mais le fait même que l'on laisse chaque jour s'organiser des prières et des prêches dans la rue, des barbus hurler sur la voie publique leur haine de la France et piétiner le Code pénal comme on
l'a vu à Limoges il y a quelques mois, des rappeurs comme Cortex lancer des appels au meurtre .... Ce sont ceux-là qui portent tort aux Français de confession musulmane. Ceux-là et le silence, en
écho, de l'Etat français qui a laissé s'installer sur le sol de notre pays des groupes salafistes qui oeuvrent à la diffusion d'une idéologie criminelle dont le seul objectif est de mettre à mort
notre modèle culturel de civilisation fondé dans le marbre des influences judéo-chrétiennes et greco-romaines pour l'essentiel.


Quant à Monsieur Copé qui était sans doute, en apparence du moins, de prime abord isolé sur ce plateau de France 2 en défendant l'idée (je résume son point de vue) que "c'est en refusant de
parler des problèmes que l'on fait le jeu du Front National", je pose ici de nouveau la question que je posais dans un article paru récemment sur le blog de Gérard Brazon : "Pourquoi attendre le
05 avril 2011 pour ouvrir un débat sur laïcité et non pas l'organiser  tout de suite, soit avant les élections cantonales ?". Pourquoi également avoir attendu quatre ans depuis 2007 pour
l'avoir organisé ?


Au mois d'août 2010, j'écrivais dans un article paru sur le journal en ligne Riposte Laïque, que toute la classe politique était responsable de la montée du Front National. Je persiste et je
signe : non seulement elle en est responsable mais, de surcroît, à ce rythme là, Marine Le Pen n'aura même plus besoin de faire campagne pour gagner les élections ! Et elle pourra dire "Merci" à
la classe politique française d'y avoir, en vérité, grandement contribué.


Bonapartine.



Gérard Brazon 05/03/2011 21:53



Merci Bonapartine. J'approuve le commentaire et j'affirme ici que ce n'est pas Marine Le Pen qui me fait peur mais bien l'inconséquence de ceux qui nous ont gouverné pendant 35 ans et souvent
nous ont roulé dans la farine.