Courrier d'un lecteur: le Non de Renaud Camus - par Francis Neri

Publié le 27 Août 2013

Les colonisés, aujourd’hui, c’est nous ! Par l'excellent Renaud Camus  

Par Renaud Camus — Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a proposé de revenir sur le regroupement familial. Aussitôt retoqué par François Hollande… C’était pourtant une proposition courageuse, non ?…  

Pour lire la suite cliquez ici  

   

Oh là là ! De Gaulle, l'immigration, le grand remplacement, l'Algérie perdu,  et nous voilà reparti à analyser des conséquences et d’oublier les causes et même la cause des causes.
 

 

Fort justement Renaud Camus nous parle de tout autre chose que de conséquences. Il nous parle de notre identité perdue, de notre culture perdue, il nous parle de notre décadence et de notre refus de faire face à l'adversité, il nous parle de notre inconscience à nous laisser manipuler depuis si longtemps par des républicains et des démocrates corrompus.
En passant je rappellerais à Epicure que les Français ont voté par référendum, l'abandon de l'Algérie à plus de 70 %.  

 

 

Je rappellerai à tous ceux qui pleurent actuellement et qui commencent à peine à se rendre compte de NOS problèmes  qu'ils en sont RESPONSABLES collectivement.
 

 

NOUS avons voté pour l'Europe, pour l'Euro.

 

NOUS avons voté pour Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande. Et chaque fois, nous nous faisons avoir par leurs promesses qu'ils ne tiennent JAMAIS et pour cause, ils s'entendent afin de nous enfoncer dans un désert culturel, économique et social, ils nous conditionnent systématiquement pour mieux nous abrutir afin de mieux nous utiliser. 

 

C'est de cela que Renaud CAMUS nous parle.

 

DE GAULLE, nous n'en avons plus rien à faire, il a fait des erreurs tragiques, comme d'autres en ont fait dans l'histoire, mais il a aussi fait des bonnes choses et ce n’est pas contestable. (Epicure devrait savoir çà !).

 

L'histoire n'est pas à sa fin, elle nous appartient, à nous de la faire  et pour commencer, disons NON et accrochons nous ENSEMBLE à ce NON. Faisons de ce NON une tempête qui emportera TOUT, y compris nos illusions.

 

Faisons de ce NON un outil et une arme. Descendons TOUS dans la rue, quelles qu'en soient les conséquences à court terme.

Nous avons une occasion exceptionnelle pour nous rassembler : les « évènements » en Syrie.

 

Disons NON à la guerre que nous nous préparons à faire et que j’espère VOUS ne voulez pas.

 

Descendons massivement dans la rue et disons NON, comme nous avons dit NON au mariage homo, mais cette fois ci TOUS ensemble sans distinction et vous verrez nous aurons posé la première pierre de la Reconquista.

 

Francis NERI

 

http://semanticien.blogspirit.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Francis NERI 29/08/2013 18:06


Oui Epicure est découragé -semble t'il !- Mais çà lui reviendra...il n'est pas nécessaire d'espérer..etc.
Et puis oui il y a Marine le Pen, qui est effectivement un espoir pour beaucoup de Français DESABUSE comme vous dites car trop souvent ABUSES.
Pourvu qu'elle comprenne l'énorme responsabilité que nous lui mettons sur les épaules et qu'elle tienne bon sur son programme, sinon ....  

mika 27/08/2013 13:13


Bravo Francis pour ce petit billet et mes respects à Épicure dont les commentaires ont le mérite d'être toujours très intéressants.


FRANCIS, pour information, je me suis récemment aperçu qu'1 département en France avait voté très majoritairement contre l'abandon de l'Algérie. C'est la
Corse.


Sur le fait d'occuper massivement le pavé pour changer les choses, c'est évidemment efficace mais cela pose des problèmes d'intendance et de mobilité à certains de
nos  compatriotes qui commence à avoir des tours au compteur.


Il y a un moyen plus simple et plus drastique pour ceux qui ont la chance de croire encore à un candidat et j'ai cru comprendre que ce n'est pas le cas d'Épicure
qui me semble plus que désabusé.


Ce moyen c'est l'URNE et au terme de plusieurs années d'observation je pense que la bonne personne c'est MLP.