Creil : La burqa s’invite chez Quick halal, j’appelle la police… et la France se fait insulter

Publié le 13 Avril 2012

N'est-ce pas Monsieur Copé, Maire d'une ville où se trouve le plus grand abattoir halal d'Île de France, qui ne cesse   de nous rappeler qu'il est à l'origine, lui et ses amis, de la loi contre la burqa! Je lui en suis d'ailleurs gré mais... comme disait Richelieu, "ne pas appliquer la loi revient à autoriser ce que l'on veut interdire!" Or, ces femmes depuis trois ans ne respectent pas la loi sinon, à force de paiements avérés d'amendes, elles ne seraient plus depuis longtemps dans la provocation! 

Gérard Brazon

********

Jean Croissant - Riposte laïque

Non mais je rêve ? Mais pas du tout mon cher ami : si l’on vend ici uniquement de la viande « halal » c’est justement parce que 90 % de la clientèle du Quick de Creil est dite « issue de la diversité », alors qui osera faire respecter les lois de la République française au sein d’un espace de restauration arborant le parfum d’une religiosité clairement affichée hors laïcité ? C’est bien ce que je dis : on croit rêver, mais on est où ici ? Alors écoute bien mon ami, je vais te raconter mon histoire : décryptage d’un voyage au Quick de Creil…

« L’entrée du restaurant » ou « la surprise du Chef »

J’avais décidé de déjeuner chez le seul restaurateur actuellement placé au plus près du centre commercial Auchan de Nogent-sur-Oise et ce fut donc le Quick de Creil. Quelle ne fut donc pas ma surprise en découvrant trois femmes vêtues en « burqa ». Deux d’entre elles avaient dégagé le visage, mais la troisième était complètement voilée, ne laissant apparaître uniquement que ses yeux. A la vue de ce décors de l’extrémisme islamique, je me suis senti agressé sur le territoire de la République. J’ai donc fais mon devoir de citoyen en appelant la Police Nationale sans oublier auparavant de faire des photos de ce défilé vestimentaire religieux arborant l’espace public. Quant au « Chef » de l’établissement délégué ce jour – dans un « Quack (sic…) » le plus commercial possible – il n’a rien fait de mieux que de m’agresser verbalement en affichant ouvertement son soutien à sa cliente, au mépris de la loi française.

Devant le Quick halal de Creil, un 10 avril 2012, la burqa pour narguer la France et ses forces de l’ordre…

« Noir c’est Noir » ou « le désespoir du Tricolore »

« Il n’y a plus d’espoir » chante l’Artiste, « noir c’est noir » et nos couleurs républicaines finissent par disparaître définitivement de cet espace de restauration pour bien marquer la pénombre idéologique des temps futurs, nous le verrons plus tard vers 16 h 45, ce jour du 10 Avril 2012. Mais pour l’instant « business is business », même le service est « assorti à la clientèle », et qui s’en plaindrait ? N’est-il pas là pour mieux adhérer à l’empreinte doctrinale d’une population philosophiquement identique au produit vendu ? Alors quelle a donc été la réaction de ces trois femmes au cœur de ce tableau vers 16 h 45 ? Elles s’empressèrent d’appeler leurs maris et leurs familles pour défendre le dogme, mais plus encore, afin de venir m’agresser. Heureusement pour moi, à la même heure, deux policiers de la Police Nationale de Creil arrivèrent sur les lieux.

« La défense du dogme » et « le mépris des forces de l’ordre »

Conformément à la loi en vigueur votée par le Parlement français, les policiers ont dressé procès verbal à ces dames. Mais celles-ci arrivaient de plus en plus nombreuses pour se couvrir de burqa et mépriser les forces de l’ordre en insultant la France et les lois de la République sur le fondement du dogme islamique, hurlant qu’elles s’en foutaient et qu’elles ne paieraient pas l’amende. Quant à moi, j’ai juste été invité par un policier à partir et quitter les lieux le plus rapidement possible, j’ai pu comprendre qu’il s’agissait ici de ma sécurité…

Pour conclure, j’ai juste un petit détail à transmettre au lecteur, concernant ces trois femmes en question ; cela fait plus de deux ans qu’elles se promènent dans le secteur de Creil et de Nogent-sur-Oise et dans le même accoutrement idéologique. Alors faites donc comme moi, venez à Creil et faites des photos, plus tard vous les ressortirez du placard, cela vous fera un souvenir de ce qu’est devenu la France en 2012.

Jean Croissant

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Polux 16/04/2012 23:08


J'ai éclaté devant ma télé il y a 2 semaines ( je crois que c'était le 02/04 ) en voyant un reportage au 20h00 de la 2 qui traitait de l'éducation nationale, où l'on a pu voir une salle de
classe avec des élèves habillées des pieds à la tête, non pas d'un niqab, mais l'équivalent avec le visage visible. Oui j'ai éclaté car je croyais que, déjà, le foulard avait été interdit et de
plus montrer celà à la télé à une heure de grande écoute ressemble fort à de la provoc. Apparemment le test à marché puisque je n'ai relevé aucun émoi dans les médias.


Mais c'est bien fait pour nous, car petit à petit, on nous infuse des images, comme des images subliminales, qui font que nous ne réagissons plus et laissons s'installer inconsciemment un état de
fait auquel nous ne faisons plus attention. Heureusement que quelques individualités veillent.

L'En Saignant 13/04/2012 17:53


Moi qui, dans cette région alors fort ROUGE, y ai milité au sein du CNAL dans les années 1958-1968 ... À ne pas le croire possible ..!. Mais rue de Solférino c'est, à ce propos, le silence NOIR
COMPLET .... Qui se ressemble s'assemble et le pire est devant nous ... Pauvre France .!