Cri d’alarme des chrétiens : il est interdit de célébrer Noël à Java

Publié le 24 Décembre 2011

ASIE/INDONESIE 

Bogor (Agence Fides) – Suite à une funeste alliance entre autorités civiles et groupes extrémistes islamiques, les fidèles catholiques de l’église de Saint Jean Baptiste de Parung, au sud de Djakarta, ne pourront pas célébrer la Messe de Noël. Un rassemblement d’extrémistes islamiques a fait son apparition depuis quelques jours dans les environs de l’église. Une banderole indique, de manière menaçante : « Nous, peuple musulman de Parung, soutenons et appliquerons le Décret du Régent n° 453.2/556 qui ordonne de mettre un terme aux activités de l’église catholique de Saint Jean Baptiste ». Des sources locales de Fides confirment que la Régence de Bogor (unité administrative) a émis une ordonnance qui « interdit aux chrétiens toute activité religieuse publique » et, de facto, empêche donc aux chrétiens de célébrer Noël, pour « motifs de sécurité ». « C’est une histoire qui se répète et qui a eu lieu également l’an dernier lorsque nous avons célébré Noël dans un parking » remarque pour Fides un catholique de Parung. Les fidèles sont épouvantés et craignent des violences contre ceux qui s’approchent de l’église.

Les célébrations de Noël ainsi que toute manifestation publique de culte seront également interdites à « l’église chrétienne indonésienne » Gereja Kristen Indonesia, (GKI) de Bogor. La GKI, dénomination protestante fortement implantée dans l’île de Java, continue sa lutte pour la légalité : bien qu’ayant reçu un permis de construire en règle pour construire une église à Bogor, la réalisation de l’œuvre est entravée par les militants islamiques et par le maire de la ville, Diani Budiarto, qui a émis une mesure de révocation du permis (voir Fides 23/07/2011).

Le climat défavorable aux chrétiens s’étend également aux églises déjà construites. Le Père Emanuel Harjito, Directeur national des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) en Indonésie explique à Fides : « La zone ouest de Java est en agitation du fait de la présence des militants de l’Islamic Defenders Front (FPI). Au cours de 2011, ont été enregistrés différents épisodes de violence. Pour de nombreuses communautés chrétiennes de la zone, le droit au culte et à pratiquer leur foi est fortement limité voire nié. Des groupes extrémistes petits mais forts désireraient une nation seulement islamique et imposer la charia. Mais ceci va à l’encontre de la Constitution, du Pancasila (les cinq principes de base du pays) et du pluralisme qui est une caractéristique fondatrice de l’Indonésie. Les autorités ont l’obligation de les arrêter mais parfois cela n’est pas le cas ». Le Directeur national des OPM conclut : « Nous exprimons aux chrétiens de Bogor toute notre solidarité. Une voie qui peut être entreprise afin de tenter de surmonter le problème est celle du dialogue et d’une interaction entre les responsables chrétiens et musulmans afin de faire renoncer les extrémistes à leurs intentions ». (PA) (Agence Fides 21/12/2011)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Epicure 24/12/2011 15:26


On a critiqué ce pauvre Pie XII qui resta silencieux à propos des  juifs...!Mais que dire de notre pape Benoit 16???????????????


Ignoronsles Politiques qui ne sont que Narcisses  Affairistes et qui n'ont jamais eu à coeuir de défendre quoi que ce soit d'autre que leur Puissance dans les totalitarismes, et leur
réélection dans les démocraties, ou supposées telles.....

Vanpyperzele 24/12/2011 14:58


Ramenons les chez nous et renvoyons leurs nos muzzlims.