Crime d'honneur en Europe! la gangrène est bien présente!

Publié le 21 Novembre 2011

Les crimes d'honneur ne sont pas réservés aux provinces reculées du Pakistan, de la Turquie ou de l'Inde. En Europe occidentale aussi, des jeunes femmes sont torturées et tuées par des membres de leur famille à cause de leurs fréquentations, de leur façon de s'habiller ou de leur refus de se soumettre à un mariage forcé. En clair, parce que leur attitude laisse planer un doute sur leur virginité.

C'est le constat de la fondation suisse Surgir, spécialisée dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Très prudent dans sa volonté de ne "stigmatiser"aucune communauté, le rapport publié par Surgir établit un lien direct entre ces assassinats et l'immigration, tout en soulignant que, "majoritairement pratiqué au sein des communautés musulmanes, le crime d'honneur l'est aussi par les communautés sikhs, hindoues et chrétiennes". (Cela ressemble à la technique de l'atténuation des faits en mélangeant les acteurs! Nous savons tous que les crimes d'honneur sont inconnus chez les chrétiens et que la majorité des cas relève de l'islam ou de la tradition venant de pays vivant sous l'islam. Les journalistes n'osent pas encore aborder les réalités. Ndlr Gérard Brazon)

Entre 15 000 et 20 000 femmes sont tuées chaque année dans le monde, selon les estimations des organisations non gouvernementales, par un cousin, un frère ou un père craignant l'opprobre de la communauté. "Plus qu'un permis de tuer, c'est undevoir de tuer", écrit Surgir, qui note que "le déshonneur [d'une fille] est une menace d'exclusion sociale pour toute la famille élargie". Dans le cas de communautés immigrées, la crainte de l'assimilation peut renforcer ce besoin deprotéger le groupe, alors que le mariage mixte et l'émancipation des jeunes générations sont perçus comme des menaces.

Aucune statistique précise n'existe sur le sujet et la loi du silence est de mise dans les familles. Les chiffres avancés par la fondation reposent sur des estimations policières, quand celles-ci distinguent violences domestiques et violences liées à l'honneur, et sur l'étude de coupures de presse. Aux Pays-Bas, la police estime que treize meurtres ont été commis en 2009 au nom de l'honneur ; au Royaume-Uni, une douzaine de cas sont recensés chaque année ; en Allemagne, soixante-douze jeunes filles ont été tuées en dix ans ; en France, depuis 1993, une dizaine de cas ont été évoqués dans les médias, en grande majorité dans les communautés indiennes, pakistanaises, sri-lankaises, kurdes et turques.

 "PRÉTENDU" HONNEUR

Le rapport évoque plusieurs cas enregistrés chaque année en Suède, en Suisse ou en Italie. En octobre 2010, par exemple, à Modène, une Pakistanaise de 20 ans et sa mère de 46 ans se sont opposées au mariage arrangé prévu pour la jeune femme : le père et le fils ont tué la mère à coups de barre de fer et blessé grièvement la jeune fille.

Le Parlement européen et le Conseil de l'Europe ont avancé pour la première fois en 2003 des recommandations d'ordre général. Mais seuls les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont adopté un dispositif complet, alliant prévention auprès des associations d'immigrés, protection des témoins, formation des policiers et création d'unités spéciales. Dans les textes britanniques, le mot "honneur" est, à la demande explicite du gouvernement, précédé de la mention "so called"("prétendu").

La fondation Surgir appelle les autres Etats européens à prendre des mesures – le code pénal italien prévoit notamment une réduction de la peine pour les crimes commis sur fond de "traditions culturelles" – tout en soulignant qu'un durcissement des législations entraîne systématiquement une hausse des suicides maquillés et pousse les familles à désigner un meurtrier mineur qui sera moins sévèrement jugé.

Benoît Vitkine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

francis Claude 21/11/2011 14:55


ah Gérard la nous avons de quoi nous fachés et faire des actions efficaces pour faire cesser ces exactions sauvages et indignes de notre civilisation moderne et parceque sur notre sol européen et
non dans leurs pays ou je réitére malgrés votre avis et commentaire contraire :je dit chez eux ils font ce qu'ils veulent


alors si je m'en tiens a votre commentaire concernant ma vue sur ces situations chez eux vous devez avoir enfourché votre destrié préféré et parti pourfendre ces mécréants!!!!

Epicure 21/11/2011 13:06


Tout à fait d'accord avec la critique...Mais ce n'était pas du relativisme mais une mise en garde pour l'europe elle-même...

Epicure 21/11/2011 09:36


Faux Gérard! Les Chrétiens du SUD, les plus Catholiques du monde...sont de fervents adepters de ces crimes d'Hponneur! Sicile Cporse et Italie en général...je ne saurai l'affirmer pour les USA où
ils exportèrent leurs Maffias...mais je me doute qu'il ne fait pas bon se mettre la Famille d'une jolie fille à dos là-bas non plus!


Allons, voyons la poutre dans notre oeil...

Gérard Brazon 21/11/2011 11:33



Il se trouve mon cher Epicure, que les jeunes filles assassinées aujourd'hui en Europe sont toutes musulmanes! De nationalités turques, afghane, pakistanaise ou tchétchène. Certes, nous
connaissons tous l'honneur Sicilien, Corse et autres, mais des femmes Corses ou Siciliennes se marient avec des continentaux de nos jours et pas tous loin de là, originaire de l'Île natale! Il me
semble que ces femmes ne sont pas assassinées ainsi que leurs mères si celle-ci prend fait et cause pour sa fille! Le relativisme est rassurant mais mauvais conseiller! Sinon, si vous le voulez,
on peut remonter jusqu'aux Grecs, à Rome et j'en passe!


Ce qui se passe dans nos pays est grave car ce sont des familles dont les parents sont parfois nés en europe également, qui persistent dans une tradition, souvent religieuse, à nier la femme en
tant que personne libre de ses choix et de sa vie. Nous sommes loin de Prosper Mérimée et de sa "Colomba"!  Bien à vous.