Crime d'honneur en France! La gangrène est bien présente! Par Gérard Brazon

Publié le 28 Février 2012


Devant l'horreur, devant ce crime d'honneur, devant l'inconscience de ceux qui nous gouvernent,  je reste pantois et atterré. Ce type de crime s'est déjà passé en Autriche, en Italie et dans bien d'autres pays et pour les mêmes raisons! La femme comme l'enfant restent pour certains un objet, une marchandise. Un père assassine ici! Un autre tue les fils et  leur mère ailleurs! Toujours une question d'honneur! Pourquoi la France serait-elle différente pour ces gens-là! Pourquoi feraient-ils autrement puisque l'idée même de nation n'existe pas. Il n'existe pour eux que la oumma, le clan, la famille. La femme n'est rien alors même qu'elle devrait compter, pour un musulman au moins pour une demi- part. Celle que lui laisse la religion. L'homme étant un tout, ayant droit sur tout et surtout sur la femme, ses filles, ses enfants! Mais pour la bien pensance, c'est de l'islamophobie que de dénoncer un système de pensée, une vision du monde dont la source principale est le Coran et les Hadiths. Des musulmans de ci de là tentent de nous expliquer que ce n'est pas cela l'islam! Que l'islam c'est la paix, la tolérance et l'amour!  Ces musulmans sont soient des hypocrites avec leurs amis, leurs auditoires soient des imbéciles profonds. Ou pire encore, ils pratiquent la taqya (dissimulation dans l'intérêt de l'islam) ce qui en fait de vrais complices face à ces crimes!

Cette gamine de 23 ans a failli périr de la main d'un homme qui lui donna la vie! Car le paradoxe chez les musulmans les plus contrits en religion est que la vie n'a pas d'importance pas même celle de leurs enfants! La vie sur terre doit se conformer à la vision globale de l'islam qui n'accepte pas la liberté individuelle, la liberté d'avoir une pensée autonome et indépendante  de l'islam, qui refuse la liberté d'expression, la liberté de choix, la liberté pour la femme de choisir elle-même ce qu'elle souhaite. Bien sûr, tous les musulmans ne sont pas des crétins formatés, des ânes attardés! Mais que pensent-ils de ce religieux fondamentaliste qui asperge sa propre fille d'essence! Gageons que l'on n'entendra rien là-dessus de la part des musulmans pris dans leur globalité! Et pourtant, si une majorité se levait pour affirmer que l'islam n'appelle pas à tuer sa fille, n'appelle pas à lapider la femme ou la fouetter pour des actes considérés comme des fautes du point de vue religieux, n'appelle pas à couper les mains, les pieds, les têtes, à pendre l'homosexuel, à tuer l'infidèle et le mécréant et j'en passe, si les musulmans disaient tout cela demain, dans une semaine, il ne resterait plus beaucoup de musulmans en France car tout ce que j'ai énuméré est dans l'islam, la charia qui est la loi islamique! 

Que faut-il en penser? Simplement qu'il est urgent de cesser de faire une place à un système politico-religieux liberticide qui se retournera contre la main qui lui donne à manger!

Gérard Brazon

*************

Figaro

La jeune fille de 23 ans a réussi à échapper à son père qui essayait d'allumer son briquet après l'avoir aspergé d'essence.

Une jeune fille de 23 ans n'est pas passée loin d'une mort atroce samedi soir quand son père a tenté de l'immoler. L'histoire, révélée lundi par Le Parisien, se déroule rue du Chemin-Vert, dans le hall d'un hôtel du XIe arrondissement de Paris. Il est 23h30 et Lisa* veut sortir retrouver des amis à une soirée. Son père, Ali, 49 ans, la rattrape avant qu'elle ne sorte de l'établissement où elle occupe une chambre. Il l'asperge de gaz lacrymogène mais la jeune femme parvient à sortir dans la rue. Il lui vide alors une bouteille d'un litre et demi d'essence sur la tête avant de sortir un briquet.

«Elle a réussi à lui arracher des mains tandis que plusieurs passants se sont pressés sur les lieux, attirés par les cris de la jeune femme», confie au quotidien une source proche de l'affaire, ajoutant que «l'homme a aussitôt pris la fuite». Lisa est rapidement secourue par les pompiers. Choquée par cette agression, elle n'hésite pas à porter plainte en dépit des coups de fil de son père qui présente des excuses et l'enjoint à ne pas parler aux policiers. Il sera arrêté le lendemain à son domicile du XIe arrondissement et immédiatement placé en garde à vue.

Il trouvait sa fille «trop émancipée»

Il est présenté par les enquêteurs comme «un musulman fondamentaliste» qui trouvait sa fille «trop émancipée». «Au commissariat, elle a expliqué que son père la harcelait depuis plusieurs semaines», rapporte une source proche de l'enquête. «Elle a aussi expliqué qu'il refusait qu'elle ait un ami de confession juive.»

Après avoir abandonné sa fille lorsqu'elle était bébé, Ali, de nationalité tunisienne, était revenu dans sa vie quelque temps auparavant. Il l'aurait notamment emmenée dans son pays où il aurait tenté de la marier de force. Elle était parvenue à s'en sortir en promettant de «se comporter comme il le voudrait» à leur retour en France.

Les faits, s'ils sont avérés, sont très graves sur le plan pénal. Ali, déjà connu des services de police, notamment pour des violences sur mineurs, pourrait être poursuivi pour «tentative d'homicide à l'aide d'une substance incendiaire», précise une source judiciaire. Les vêtements qu'il portait le soir de l'agression ont été saisis. Les enquêteurs espèrent probablement trouver des traces d'essence ou de gaz lacrymogène pouvant constituer une preuve contre lui. L'homme se trouvait toujours ,lundi après-midi, dans les locaux du 2e district de police judiciaire (2e dpj). Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures. Selon une source proche de l'enquête, il pourrait être déféré devant la justice «lundi, dans la soirée, ou bien mardi matin».

* Le prénom a été modifié.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

isabelle 29/02/2012 06:52


Mais pourquoi ont-ils donc si peur de leurs femmes ?


On ne m'enlèvera pas de l'idée que le coran a bon dos. Il leur permet de justifier cette oppression qui est le refuge d'une trouille bleue du genre féminin.

Louis 28/02/2012 17:08


Combien de temps allons supporter ces comportements indignes d'une démocraie comme la notre ?


Nous verrons bien la punition apportée. Je gage qu'elle ne sera pas à la hauteur du crime.


Puis ensuite interdiction du territoire définitive de la France à ce triste sire, une fois sorti de prison.

jpb 28/02/2012 16:56


.non seulement il faut le punir à la hauteur de son crime,mais le renvoyer dans son pays d'origine.