Crimes d'honneur: 2011,Mahmoud Abbas annonçait qu’il mettait fin à la clémence des lois arabes.

Publié le 28 Décembre 2012

Des nouvelles des pauvres "palestiniens" qui vivent sous le joug des vilains israèliens sans foi ni loi. Une autorité "palestinienne" qui vit grassement de notre argent, celui des contribuables français qui finance les salaires des "fonctionnaires" d'un état fantôme sans passé, sans histoire et espérons-le sans avenir!

******

 

En mai 2011, Mahmoud Abbas annonçait qu’il mettait fin à la clémence des lois arabes, qui minimisaient les condamnations pour meurtre, dans les cas de "crimes d’honneur", quand une femme est assassinée pour des raisons d"’honneur familial".

J’avais noté à l’époque qu’il n’avait pas abrogé la loi en question, mais s’était contenté de l’amender de manière bancale, en laissant des lacunes.

C’était pire que çà : en fait, Abbas n’a littéralement rien fait. "Pourquoi changer la loi ?

Ca pourrait causer de sérieux problèmes "a déclaré Hassan al-Ouri à Ma’an, ajoutant qu"une telle réforme ne profiterait pas aux femmes". (Ben voyons, il leur manquerait les taloches, les couteaux sous la gorge, et quoi d'autres? ndlr Gérard Brazon)

En mai 2011, le président s’engageait à amender la loi pour garantir l’application de la peine maximale, en réponse aux protestations ayant suivi le meurtre d’une étudiante de Hébron, Aya Baradiya. (Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent... disait Pasqua, ancien dieu des Hauts de Seine)

La décision avait été annoncée lors d’un appel téléphonique, pendant une émission "prime-time" de la TV d’état, provoquant des larmes parmi la foule de la famille de la victime, rassemblée dans la localité de naissance D"Ava et montrée en duplex à partir du plateau de l’émission, à Ramallah.

La Police arrête un homme accusé d’avoir tué sa nièce.12mai2011/Maan Images

Abbas a suspendu l’article 340, qui offre le pardon à un meurtrier, si celui-ci a commis le crime après avoir trouvé sa femme au lit avec un autre homme. La réforme était "cosmétique" : l’article 340 n’avait jamais été utilisé dans les tribunaux palestiniens, depuis sa création en 1960.

"Donc, pourquoi avons-nous changé la loi ? Pour sonder l’opinion publique " a dit al-Ouri, dans un interview dans le complexe présidentiel de Ramallah. "J’ étais personellement contre l’amendement, car les crimes de la rue n’ont rien à voir avec l’article 340", a ajouté le conseiller juridique.

Al-Ouri dit que le président ne changera pas les termes de la loi, pour les avocats qui demandent la clémence pour leurs clients revendiquant la "défense de l’honneur familial", pour justifier le meurtre qu’ils ont commis.

Les articles 97 à 100 du Code Pénal Jordanien, en vigueur en Cisjordanie, proposent toujours des sentences réduites, pour tout acte de violence ou meurtre, commis « sous l’effet de la colère ».

En 2009, Abbas a ratifié la convention des Nations Unies sur la lutte contre les discriminations envers les femmes, mais al-Ouri, le conseiller juridique, dit qu« ’elle ne sera mise en oeuvre que tant qu’ elle ne contrevient pas à loi islamique. »

"Nous sommes pour l’égalité totale, mais si nous touchions à un principe de base de l’Islam, le peuple se révolterait et nous traiterait de non-croyants", dit al-Ouri. La chasse est toujours ouverte sur les femmes palestiniennes arabes, grace à Mahmoud Abbas, le favori des Gauchistes du monde entier.

J’ aimerais savoir ce que les activistes anti-israéliens du groupe Code Pink ont à répondre à çà ?

The Elder Of Zion

Traduction Thierry Fhima/JForum

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

FRANHENJAC 28/12/2012 17:19


 Pourquoi AVAAZ ne lance-t-il pas une pétition ?