Culture de l'excuse/3:Un homme poignardé sur la Croisette à Cannes, des CES agressés à Nice!

Publié le 16 Août 2013

Comme d'habitude, aucune information ne perce sous le commentaire? Rien sur les raisons, ni sur les origines des assaillants.

Ce jeudi soir, pendant le feu d'artifice à Cannes, un homme a porté plusieurs coups de couteau sur un autre, le blessant en plusieurs endroits.

Une bagarre a éclaté à l'angle de la rue du Canada et du boulevard Croisette, noire de monde en cette soirée de feu d'artifice. Pour une raison inconnue, un homme a porté plusieurs coups de couteau à la gorge, au thorax, aux bras d'un autre.

 Il a été interpellé immédiatement et placé en garde à vue.

Sa victime a été médicalisée sur place et transportée à l'hôpital Pierre-Nouveau à Cannes.

 

Deux CRS agressés sur la Promenade des Anglais à Nice

Ils font partie des renforts de l’été. Deux CRS de Lagny patrouillaient mardi vers 17 h sur la Promenade des Anglais à Nice, à hauteur d’Opéra Plage, quand ils ont été agressés par au moins trois jeunes.

Les policiers ont voulu contrôler l’identité d’individus décrits comme très agités. Le ton est monté. Des coups de poing et de matraques ont été échangés.

Finalement, les agresseurs, en utilisant une bombe lacrymogène, ont pris le dessus et sont parvenus à s’enfuir. Des policiers se sont aussitôt déployés dans le Vieux-Nice.

Particulièrement grave

"Trois personnes ont été interpellées", a précisé, mardi soir, Marcel Authier, le directeur de la sécurité publique, choqué par cette affaire "particulièrement grave".

"Ces policiers ne sont pas à Nice pour du maintien de l’ordre, mais pour la sécurité des Niçois et des vacanciers."

Sur place, les pompiers ont pris en charge les deux fonctionnaires. L’un souffre d’une main.L’autre de multiples contusions. Ils ont été conduits à l’hôpital pour des examens complémentaires.

 

Unité SGP police 06, dans un communiqué, "réclame la plus grande sévérité de la justice.(Sans commentaire)

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

sentinelle 16/08/2013 21:42


Je suis un peu sidérée de constater que les flics se coup ci, n'ont pas sorti les gaz en premier comme contre les anti-mariage gay.


Marcel Authier trouve cela " particulièrement grave ", oui seulement parce que ce sont des flics.


L'unité SGP réclame " la plus grande sévérité de la justice ", oui seulement parce que ce sont des flics.


Monsieur Authier, ne pensez-vous pas que le meurtre de Jérémie par égorgement, ne mérite pas votre indignation, n'êtes vous pas choqué par cet acte " particulièrement grave et méritant la plus
grande sévérité de la justice ", même si ce jeune n'était qu'un Français ordinaire.


Vos deux flics sont payés pour faire se travail, ils n'ont de surcroît que de petite blessures physique, c'est vrai que de ramasser une roustée par des minus de musulmans, ça la fout mal pour la
flicaille.


Mieux vaut gazer ses veaux de francais dans les manifs, ou les taxer sur les routes...........et à plusieurs ça fait plus viril !!!!


Allez les keufs courage car avec Manuel aux commandes, se n'est que le début de vos souffrances. Peut-être un jour vous regarderez les francais de souche autrement que comme des ennemis et que
vous serez à leurs côtés pour viré se gouvernement de pourris ainsi que les musulmans et leur islam satanique.


 

@ 16/08/2013 20:55


Bon à savoir: deux CRS entrainés aux combats corps à corps et de rue, et  armés, ne "tiennent pas" des bombes lacrymogènes et trois crétins excités?


A la place des "politiques"  protégés par ces nuls, je me ferais du souci...?!


 

Marie-claire Muller 16/08/2013 19:59


COMBIEN DE VICTIMES INNOCENTES ENCORE POUR AVOUER QUE NOS JEUNES SONT EN DANGER!!!!!!!!


 


Jérémie, tu es mort à cause de ma passivité, je te demande pardon


Publié le 15 août 2013 par Mathieu Wagener - Article du nº 316


Je ne dirais qu’une chose : Pardon Jérémie, pardon…


Moi citoyen de France, par mon silence, par peur, par mon aveuglement bien pensant, par ma méconnaissance de cette gangrène je n’ai pas agi plus tôt, je ne me suis pas élevé pour affirmer haut et
fort mes convictions, mes craintes légitimes, je n’ai pas alerté, dénoncé, je ne me suis pas battu, je n’ai rien fait… Et tu es mort.


Par immobilisme, par lâcheté, par facilité…


Alors pardon Jérémie et pardon à tes parents…


Je pourrais te le dire
mille fois mais malheureusement pour toi il est trop tard, ton sang sur les pavés a déjà été nettoyé et on parle déjà de toi comme une statistique de plus dans le silence médiatique de cet islam
assassin.


Je pleure en écrivant cela Jérémie.


Pardon, mais que vaut ce mot ?


Que représente-t-il quand toi tu ne riras plus jamais, quand tu ne connaîtras plus la joie, les peines de cœurs, les musiques qui t’étaient chères, la voix de tes amis, les soirs de fêtes et les
week-ends en balade et tout ce qui faisait ton quotidien de jeune ?


Pardon Jérémie, tu n’auras pas d’enfants et tes parents ne verront pas leurs petits-enfants.


Pardon Jérémie ! C’est un cri, le cri d’un lâche, d’un Français honteux, honteux de lui et de son Pays !


Face à l’horreur de ta mort, à l’égorgement « hallal » pour un portable, je ne peux que me révolter et je ne peux que pleurer quand ton assassin est envoyé en hôpital psychiatrique avec une jolie
camisole chimique et des plats chauds !


PARDON !


Je ne peux que te promettre une chose Jérémie, je ne vais plus me taire, je vais agir, à mon niveau, pour que tous les autres enfants français ne soient plus les victimes ignorées de
l’islamisation et de ce multiculturalisme odieux que l’on nous a imposé.


Pardon Jérémie, pardon mon frère, mon ami, mon voisin, toi que je ne connaissais pas mais qui étais moi.


Adieu.


Mathieu Wagener

Walker 16/08/2013 19:48


Mais c' est pas grave on vous dit, c' est rien, circulez y' a rien à voir.
Et eux aussi sont des SDF déséquilibrés !

Et puis ils ont été gravement provoqué par les CRS qui ont osé leur faire un contrôle d' identité !