L'Occident coupable et seul coupable! Les autres sont innocents?

Publié le 1 Mai 2011

             Un petit échange avec un lecteur comme je les aime car au fond on ne cesse d'apprendre les uns et des autres et cela force à aller un peu plus loin dans le raisonnement. Il m'avait envoyé sur un site qui présentait les peuples africains comme de grands découvreurs et inventeurs. Comme le ton de ce site me paraissait tout à fait dans l'idéologie de la bien pensance actuelle qui considère que les blancs sont les responsables du racisme si ce n'est les inventeurs,  je m'étais autorisé à répondre que cela me semblait être plutôt du racisme anti blanc. 

Voici donc sa réponse et mon commentaire en suivant.

Gérard Brazon

****************************************

                 Je ne suis pas surpris que vous ne voyiez dans ce que je vous envoie que le "racisme anti-Blanc". En fait si je vous soumettais cet article listant les abominations commises par la civilisation européenne, c'est parce que j'avais à l'esprit une question. L'on peut, comme vous le faites, défendre la civilisation contre la barbarie et le fanatisme religieux (en l'occurrence, selon vous, l'islam), ce en quoi vous êtes indiscutablement un laïc. Mais ma question est plutôt la suivante : se dire fier d'être Français ou Européen doit-il conduire à accepter que ce qu'on veut bien voir de l'histoire européenne? Par ailleurs, moi ce qui m'intrigue c'est encore cette distinction entre civilisation et barbarie, alors que tout indique que la barbarie a été longtemps au coeur même de la civilisation européenne : massacres massifs de femmes au Moyen-Age sous prétexte de sorcellerie, génocide amérindien, déportations et massacres des Noirs africains, colonialisme, théorisation du concept de race et hiérarchisation de celles-ci, génocide herero, massacres de Juifs à répétition... jusqu'à aboutir à Auschwitz. Il me semble important de s'interroger sur le pourquoi l'Europe a de façon aussi systématique et dans des proportions sans égal (sauf à considérer les massacres des Mongols en Chine) apporté la destruction et la mort partout...

Comprenez bien qu'il ne s'agit pas de mépriser l'Europe, l'Occident ou "le Blanc". Je suis blanc et n'ai aucune haine de qui je suis. Mais je suis très intrigué quand je vois dénoncer une "barbarie" (l'islam) forcément extérieure à la civilisation occidentale, sur l'incapacité à ouvrir les yeux sur la barbarie inhérente à une civilisation qui a pu laisser conduire des millions d'êtres humains à la mort. L'intérêt de l'article, que vous n'avez peut-être pas lu jusqu'au bout, était de rendre compte d'un livre. Un livre réalisé par une chercheuse, non sur la base d'élucubrations, mais de faits. Elle amène la question : et si le nazisme n'était pas, au fond, une telle exception, mais l'aboutissement sur le sol européen d'une pensée et de pratiques déjà exportées en Amérique et en Afrique?

Je vous formule ces questions, croyez-le bien, sans animosité, sans bellicosité à votre endroit. Je suis curieux de comprendre. Seulement curieux.

Je ne prétends pas non plus que l'Occident serait le Mal absolu et qu'il y aurait où que ce soit ailleurs le Bien absolu. C'est un fantasme.

Voilà. Je vous renvoie donc mes questions... et vous remercie par avance de bien vouloir m'apporter votre éclairage.

 

PS - Oh, par ailleurs, je crois que vous faites erreur au sujet de l'Afrique.Voyez ce documentaire de France Télévisions qui atteste de la présence d'une civilisation très évoluée avant même l'Egypte... sur le sol africain : http://www.wideo.fr/video/iLyROoaftn38.html (Excellent documentaire)

Je pense que, comme moi, vous ne savez rien de ce continent. Nous sommes, en vérité, assez peu informés des cultures et de l'histoire des autres civilisations à l'Education nationale ou à la télévision. Des brillantes civilisations inca, maya, aztèque, toltèque, hopi, navajo, dogon, coréenne, moghole, aborigènes, chinoise, japonaise, et tant et plus... nous ne savons RIEN. Cette absence de curiosité pour l'étranger me semble d'ailleurs constitutive de notre culture. C'est aussi pour ça que maints amis étrangers m'ont dit regretter l'arrogance et l'absence de curiosité des Français pour l'Autre. C'était déjà le propos de Sartre dans ses Réflexions sur la questin juive en 1947 ; on en est encore au même stade 65 ans plus tard. Comme s'il ne fallait pas examiner les valeurs et apports des autres civilisations à l'humanité, comme si connaître la seule histoire européenne devait nous suffire et apporter toutes les réponses...

 

Entendez-moi bien : il ne s'agit pas du "sanglot de l'homme blanc" ou de proclamer la "tyrannie de la repentance" dont nous parle Bruckner. Je sais fort bien que l'Europe n'a aucunement le monopole de l'abjection. Les Arabes aussi ont esclavagisé et déporté des Noirs ; et cela existait en Mésopotamie, en Egypte aussi bien qu'en Grèce ou à Rome, ou encore chez certains grands peuples amérindiens. La torture existe sur tous les continents et avec des méthodes d'une inventivité aussi prodigieuse qu'elle est effroyable. Le génocide arménien n'a pas été commis par des Européens, mais par les Ottomans. Et on pourrait dérouler encore...

Moi ce qui m'intrigue, c'est le tri, la lecture binaire qui s'opère lorsqu'on se dit défenseur de la civilisation contre la barbarie et qu'on agite les grands mots, alors que hélas ! la réalité n'est jamais noire ni blanche, mais faite de subtilités dont l'examen est parfois long et fastidieux.

Amicalement,

Domenico

 

           S’il y a une chose avec lequel je suis tout à fait d'accord, c'est le fait que l'on ne sait RIEN. Et comment pourrions-nous savoir. La connaissance pouvait être accumulée dans une seule vie et un seul cerveau humain au moyen-âge. Aujourd'hui, nous savons tout juste appréhender que finalement on ne sait rien ou pas grand-chose de cette planète.

        Aujourd'hui, certains savent que nous ignorons tout de l'histoire de l'humanité. Depuis ces débuts et c'est déjà pas si mal cette modestie du savoir. Il ne reste pas grand chose des civilisations précédentes. Quelques traces majestueuses en Egypte bien sûr (En Nubie suivant le reportage communiqué) mais des hommes, de leur vie, de leur pensés: Si peu.

              Plus loin, encore moins de choses et particulièrement en ce continent si proche de nous qu’est l’Afrique. Pour autant, il reste toujours des bribes, des traces, des toutes petites choses d'une civilisation même si elle n'a pas été grande. On n'a des traces des empires africains sur la côte atlantique, de certains rois africains aussi. Aucune de leurs sciences humaines, de leurs avancées technologiques. Nous ignorons tout ou savons si peu de leur mode de vie et de leur fonctionnement  de société( Hors Nubie et Egypte bien sûr). L'esclavage entre Africains noirs, y avait une place prédominante et la hiérarchie était puissante et sans appel. Alors oui, nous savons peu de chose de ces civilisations qui n'avaient pas l'écrit comme base d’échange. C’est pourquoi je conteste le fait de considérer les cultures et les arts comme tous égaux entre eux. Pour moi le talent d’un griot aussi grand soit-il, ne peut-être égal à celui d’un Victor Hugo. Le reste allant de soi : la musique, la peinture, etc. N'en déplaise au "Indigènes de la République" et au CRAN.

         A contrario, l'Europe avec la Chine sans doute, est le seul continent qui a écrit son Histoire. Ses règles, sa vie quotidienne, qui a décrit sa monstruosité comme son génie. Ses bûchers, son code noir, son esclavage, ses méthodes de domination, ses horreurs, ses assassinats, ses guerres, ses massacres mais aussi sa créativité, son talent, sa peinture, sa sculpture, ses inventions technologiques, sa science des médicaments, sa chirurgie, ses vaccins, son envol dans les airs, sous l'eau, sur l'eau. Nous savons quasiment tout sur ce continent. C'est sa force et... sa faiblesse. Même la chine n'a pas été aussi loin dans le détail de ses modes de vie. Pourtant, la Chine du Moyen-âge avait commencé la conquête de l'Afrique mais un Empereur jaloux fit détruire la flotte chinoise et enferma la Chine dans ses frontières. La face du monde aurait pu être différente. Sans doute plus bridée.

          Nous avons des traces de ces conquêtes grâce à l'écriture. Il n'existe rien de ces cultures « extraordinaires des noirs africains » parce qu'il n'y avait pas d'écriture? Impossible, car rien ne peut se faire sans inscrire, noter, compter, mettre à l'abri des découvertes, des sciences, des plans de bateaux, de forteresses, etc. Vous le savez bien également. La tradition orale? Pourquoi pas! Mais alors, pourquoi n'est-elle pas remontée jusqu'à nous? Pourquoi les plans de ces bateaux, de ces machines africaines servant à la conquête, ont été oubliés? 

        Il y a peu, des américains et européens se sont penchés sur le : comment les égyptiens ont-ils pu aller rencontrer la reine de Saba?. Des écrits existaient sur ce voyage mais il n’y avait rien qui expliquait comment. Dans les musées, ils découvrirent des plans de bateaux. Au hasard, par petites touches, se basant sur des bateaux encore existant dans la région, ils reconstruisirent un bateau plus grand qui pouvait aller sur la  mer rouge. Mais ils sont partis de traces écrites, de plans et surtout d'une tradition orale. Ors, il n' ya rien dans le monde qui parle de Noirs africains débarquant d'immenses bateaux en Amérique et en Chine comme l'affirme ce site à la conquête du monde et pacifiquement contrairement aux blancs. Pourtant, aujourd'hui on sait que les Norvégiens ont débarqués avant Christophe Colomb en Amérique. Ils y ont laissé quelques miettes qui le prouvent.

       Pour conclure, oui nous ne savons rien mais faut-il donc cesser de parler parce que nous avons été les seuls à déclarer nos monstruosités très clairement et donner raison "quelque part" à la fable de la Fontaine que je paraphrase : Suivant que vous ayez dit ou non, les jugements de cours vous rendront innocent ou coupable. N’avoir jamais rien dit ni même « avoué » ne vous rend pas innocent pour autant. C’est ce que je pense de l’islam, de sa soif de conquête et des ses quinze siècles d’esclavagisme qui dure encore aujourd’hui dans le silence de leurs télévision japonaise ou européennes, dans leurs journaux mis en page sur des rotatives occidentales ou asiatiques et le génie technologique des occidentaux. C’est le silence qui ne les rend pas innocent.

 C'est vrai que l'Europe n'a pas à se glorifier de tous ces drames, ces guerres mais ce monde d'aujourd'hui c'est le sien. C'est celui qu'elle a enfanter dans la douleur. Qui a fait avancer l'humanité en créant les droits de l'homme et la tolérance envers l'autre. C'est le sien avec le bon, le bien et le mal. On peut le regretter ou s'en réjouir, mais c'est ainsi.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Francis CLAUDE 02/05/2011 06:17



que de belles écritures que voila et que de leçons d'histoire lisons nous dans l'article de base les commentaires réalistes de GB et vos commentaires mes chers co/commentateurs du blog.


mais a ce jour quel est notre souci? celui  de savoir qui dans les temps anciens rèvolus a eut tort ou raison?qui a commis des génocides des guerres sanguinaires ou des massacres de tous
poils au cours des siécles?...non je crois que nos valeurs a défendre sont aujourd'hui le sauvegarde de la civilisation moderne que nous avons mis a jour au cours de ses siécles jusqu'a en arrivé
au bien etre que nous connaissons de nos jours et que veulent nous supprimè les islamistes pour que nous retournions aux temps reculés auquels vous consacrez votre energie qui serait a mon sens
plus profitable a notre combat actuel.


enfin ce matin en lisant notre blog favori , j'ecoute aussi RTL et la bonne nouvelle c'est enfin la mort de benladen!!! ouf alors notre philosophie a la BHL et autres bobos gardons la pour nos
vieux jours entres vieux penseurs une vielle fine a la main mais ce matin gardons toutes nos forces pour combatre notre ennemis qui lui ne nous feras pas de belles lettres!!!


merci



island girl 01/05/2011 21:31



Effectivement l'inquisition exercée par les catholique  fut une horreur comme le sont les horreurs faites au nom de l'islam mais nous sommes au 21 eme siècle ....le catholiscisme fait encore
bien des degats avec ses pédophiles  mais l'islam est restée  engluée en plein moyen age c'est une religion rétrograde ,avec des principes débiles et dirigée par des fanatiques
tarés....'ni dieu ,ni maitre" voici une devise qui me plait , les religions sont l'opium empoisonné d'hommes qui ont besoin d'etre dirigés et aiment à courber l'échine ....



island girl 01/05/2011 21:31



Effectivement l'inquisition exercée par les catholique  fut une horreur comme le sont les horreurs faites au nom de l'islam mais nous sommes au 21 eme siècle ....le catholiscisme fait encore
bien des degats avec ses pédophiles  mais l'islam est restée  engluée en plein moyen age c'est une religion rétrograde ,avec des principes débiles et dirigée par des fanatiques
tarés....'ni dieu ,ni maitre" voici une devise qui me plait , les religions sont l'opium empoisonné d'hommes qui ont besoin d'etre dirigés et aiment à courber l'échine ....



riziere.jp 01/05/2011 12:05



On peut toujours discuter de qui a tort ou qui a raison les écrits parlent d'eux mêmes. Qui sigmatise l'islam si ce n'est lui-même. Il n'ya qu'a lire le coran et ses sourates. Par contre certains
musulmans ne sont pas près d'interpréter tellles quelles les lois coraniques comme le font les catholiques quant ils refusent l'intégrisme. C'est l'intégrisme qui stigmatise ceux qui le
pratiquent et nous ne faisons que le constat des conséquences de l'intégrisme dans l'islam. Quant à l'eslavagisme on parle beacoup des blancs, mais ne l'ont - t ils pas subit de la part des
ottomans en Méditerrannée? Alors laissons derrière nous l'esclavagisme mais regardons l'intégrisme qui est dans nos murs



Hosteen 01/05/2011 10:13



" Dialectique de la culpabilité et de l'innocence. Les sociétés fortes, ou en voie de se fortifier, se tiennent pour innocentes de droit divin, elles rejettent la culpabilité sur ceux qu'elles
veulent asservir. Les sociétés déclinantes obéissent au besoin, à l'instinct de culpabilité, s'ouvrent à la culpabilité et jouissent d'elle. Notre société occidentale se tient aujourd'hui pour
coupable universelle et tient les autres pour innocents. Or une nation peut être petite en face d'une autre qui est grande, faible et l'autre forte, mal armée et l'autre bien armée, peut-être
même intelligente et l'autre stupide - et pourtant survivre. Mais si elle se sent coupable en face de l'autre qui se sent innocente, il ne lui sera pas pardonné. "

Thierry Maulnier. Les vaches sacrées.



Johanny 01/05/2011 09:51



Effectivement on pourrait débattre sur le passé peu glorieux dela civilisation occidentale et tomber sous le joug de la
bien-pensante "repentance très à la mode de nos jours, outre les errements de la colonisation paqssée il est tout de même certain que l'aboilition de l'esclavage est à mettre au crédit de la
civilisation occidentale, c'est un fait, comme la déclaration universelle des droits de l'homme dont nous n'avons pas à rougir!... va-t-on faire payer les fautes d'hommes du XVI° siècle à leurs
descendants de la quinzième génération et ainsi de suite ?


 


Mon cher Gérard,


 


Vous n'ignorez pas mes sentiments chrétiens mais vous n'ignorez pas non plus mon attachement à notre état républicain, démocratique
et laïque que j'analyse comme suit:


 


""

La laïcité française n'a rien d'une obsession antireligieuse, c'est au contraire la
garantie que chacun soit libre de pratiquer la religion de son choix sur le plan spirituel comme de ne point avoir de religion et la garantie qu'aucune religion ne puisse troubler l'ordre
public en imposant à autrui des préceptes contraires aux lois républicaines.

C'est tout à l'honneur de la France d'avoir permis à des hommes et des femmes libres de leurs croyances si différentes soient elles d'être rassemblés autour de valeurs étiques, sociales,
culturelles, philosophiques, républicaines et démocratiques, autres que figées par des préceptes religieux d'un autre âges dont l'histoire a surtout mis en exergue les méfaits.

Stigmatisation, haine, xénophobie, racisme et autres "je-ne-sais-quoi-phobie", tous ces mots dont les hérauts d'un islam envahissant le domaine public parsèment souvent leurs propos sont
exactement contraires à l'esprit laïque de la République Française, que chaque religion vive sa spiritualité sur justement un plan spirituel, c'est à dire en esprit et en vérité intérieure,
sans empiéter sur la liberté des autres citoyens qui n'en ont cure. ""


Si ce que l'on appelle "laïcité" est ainsi conçue, je pense que l'islamisation de moins en moins rampante mais de plus en plus imposée en france c'est bien plus dangereux qu'une simple atteinte
à la laïcité, c'est une atteinte à notre société républicaine et dmocratique tout entière. L'islam étant par nature une société dite théocratique obéissant à un "maître" (Allah) qui se présente
, selon les textes, comme un "absolu" totalitaire autoritaire et dictatorial, aux ordres duquel tous les actes de la vie humaine doivent être soumis, ceci est encore pire que le communisme
stalinien puisqu'il ne s'agirait pas moins d'une société à l'instar des fourmis dans laquelle l'être individu n'aurait plus un seul petit espace de liberté. A l'inverse du judaïsme ou du
Christianisme, "l'absolu"(Allah), ne donne plus des conseils de vie en société mais dicte ses ordres et toute transgression est la mort... Dans je Judaïsme ou le christianisme, Dieu dit: "je te
donne le choix entre deux voies, choisis la bonne", c'est un peu simple mais c'est la meilleure image que j'ai trouvée, il faut une adhésion de l'individu, le "viens et suis moi" du christ ne
contraint pas à la kalachnikov si je puis dire .....


Or, il nous faut convaincre toute la population de france du danger de cet islam totalitaire et ce n'est pas facile. le faire au nom de la laïcité me semble assez réducteur, pourquoi?: je
connais toute une gauche laïcarde habituée à partir en guerre contre les "cathos" aux cris sde "A bas la calotte", (ça existe encore, j'en connais un dans ma   famille hélas) et si
l'on parle de défense de la laïcité, comme ces gens confondent aisément laïcité et anticléricalisme, ils vont vous dire: "mais au contraire, vive l'islam qui va éradiquer les "cathos" pour
nous, soyons à leurs côtés, et nous observons effectivement toute une fraction de gauche anticléricale faire ami-ami avec l'islam sans songer un seul instant qu'ils en seraient les premières
victimes.........  Gauche qui feignit de soutenir les homosexuels sous prétexte de les protèger contre des "cathos" intransigeants à leur encontre ce qui n'est vraiment pas le cas car on
peut très bien avoir du mal à admettre l'homosexualité  en tant que phénomène de société sans pour autant porter de jugement de valeur sur ceux ou celles qui sont homosexuels 
... Je sais bien que ce n'est pas toujours le cas de personnes qui se prétendent chrétiennes, mais est-il convenable de juger en bloc l'ensemble des chrétiens du monde sur quelques "brebis
galeuses" qui se sont fait remarquer comme de "bien-pensants-mal-faisants" ?....c'est comme pour les ecclésiastiques, savez vous que si pour les obsèques d'un chrétien il faut une célébration
nommée "absoute", il en faut trois pour un écclésiatique ?... Il faut bien qu'il y ait une raison pour cela!...... Comme dans le judaïsme..... Une petite remise au point par exemple: lorsque
dans le christianisme il est question de pardon, il s'agit du pardon des offenses, pas de me faire pardonner celles que j'ai pu commettre mais de pardonner celles dont j'aurais été victime et
entendons nous sur le mot "pardon", le "pardon" est au don(la confiance, ce que le parfait est au fait, le sens des mots est important.....


 


Voilà ces menues réflexions qui, j'espère, vous feront voir ces choses sous un jour plus serein.....


Je vous donnerai bien d'autres éléments à titre de documentation mais je sais très bien que vous n'auriez pas le temps matériel pour en étudier tranquillement le fond, alors j'essaie d'être le
plus concis possible, même si ce n'est pas facile.


 


Quant à l'islam, c'est plus nos principes démocratiques que nos principes laïques qui
sont en danger à mon sens....Mais ça, je crois que vous le savez aussi bien que moi.