Election de Marine Le Pen? Ma réponse aux "pacifistes" de tous poils

Publié le 8 Juillet 2011

Voilà le genre de sophisme que vous allez devoir affronter ces prochains mois. Des femmes et des hommes vous expliqueront pourquoi il ne faut pas voter pour Marine Le Pen. 

Ces arguties sont lamentables. Ils m'ont été signalé par une lectrice qui m'a demandé ce que j'en pensais. Mon argumentaire que vous trouverez juste après cette article est clair. Il ne souffre d'aucun biaisement. Il s'assoit sur des réalités historiques.

Comme d'habitude, l'Histoire nous enseigne. Il est regretable que des auteurs, des écrivains, des blogeurs puissent manquer aussi cruellement de culture historique avant de se lancer dans des discours aussi ridicule. 

*******************************

On se souvient de Ségolène Royal qui déclarait, en cas d'élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République, lors de la campagne de 2007 : « Le choix de Nicolas Sarkozy est un choix dangereux, je ne veux pas que la France soit orientée vers un système de brutalité », ou encore  « Il est de ma responsabilité de lancer une alerte par rapport aux risques de cette candidature et aux violences et aux brutalités qui se déclencheront dans le pays ».http://www.paslesroyal.com/spip.php?article160 

On imagine sans peine ce qu'il se passerait dès lors en cas de victoire électorale de Marine le Pen à la Présidence de la République, ou encore si elle affronte un Président sortant affaibli et receuille 40 % des suffrages exprimés. Probablement, des manifestations, des émeutes se produiront à travers tous les pays, sans même parler des cités qui exploseront sûrement et feront passer ce qui s'est passé à Villiers le bel en 2005, pour du pipi de chat. 

La réaction de Marine le Pen serait sans surprise : elle décréterait l'état d'urgence et appliquera l'article 16, qui lui conférerait les pleins pouvoirs, aux dépens du Parlement. Elle accorderait des prérogatives exceptionnelles à la police et à l'armée  en vue de rétablir l'ordre dans des quartiers qui se seront alors transformés en véritable poudrière, et seraient alors le théâtre d'une guerrilla urbaine, entre émeutiers et forces de l'ordre. Il y aurait bien sûr, sans doute de nombreuses victimes, car ces mêmes forces d'ordre auraient alors le droit d'ouvrir le feu sur les émeutiers. 

Malheureusement, tel serait probablement le scénario en cas de victoire de Marine le Pen, une victoire sûrement incontestable d'un point de vue démocratique, mais qui plongerait alors la France dans une guerre civile. Ce pourquoi il n'est pas souhaitable au fond, que Marine le Pen devienne notre futur Présidente de la République française.

 On se souvient de Ségolène Royal qui déclarait, en cas d'élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République, lors de la campagne de 2007 : « Le choix de Nicolas Sarkozy est un choix dangereux, je ne veux pas que la France soit orientée vers un système de brutalité », ou encore  « Il est de ma responsabilité de lancer une alerte par rapport aux risques de cette candidature et aux violences et aux brutalités qui se déclencheront dans le pays ».http://www.paslesroyal.com/spip.php?article160 

On imagine sans peine ce qu'il se passerait dès lors en cas de victoire électorale de Marine le Pen à la Présidence de la République, ou encore si elle affronte un Président sortant affaibli et receuille 40 % des suffrages exprimés. Probablement, des manifestations, des émeutes se produiront à travers tous les pays, sans même parler des cités qui exploseront sûrement et feront passer ce qui s'est passé à Villiers le bel en 2005, pour du pipi de chat. 

La réaction de Marine le Pen serait sans surprise : elle décréterait l'état d'urgence et appliquera l'article 16, qui lui conférerait les pleins pouvoirs, aux dépens du Parlement. Elle accorderait des prérogatives exceptionnelles à la police et à l'armée  en vue de rétablir l'ordre dans des quartiers qui se seront alors transformés en véritable poudrière, et seraient alors le théâtre d'une guerrilla urbaine, entre émeutiers et forces de l'ordre. Il y aurait bien sûr, sans doute de nombreuses victimes, car ces mêmes forces d'ordre auraient alors le droit d'ouvrir le feu sur les émeutiers. 

Malheureusement, tel serait probablement le scénario en cas de victoire de Marine le Pen, une victoire sûrement incontestable d'un point de vue démocratique, mais qui plongerait alors la France dans une guerre civile. Ce pourquoi il n'est pas souhaitable au fond, que Marine le Pen devienne notre futur Présidente de la République française.

 

On se souvient de Ségolène Royal qui déclarait, en cas d'élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République, lors de la campagne de 2007 : « Le choix de Nicolas Sarkozy est un choix dangereux, je ne veux pas que la France soit orientée vers un système de brutalité », ou encore  « Il est de ma responsabilité de lancer une alerte par rapport aux risques de cette candidature et aux violences et aux brutalités qui se déclencheront dans le pays ».http://www.paslesroyal.com/spip.php?article160 

On imagine sans peine ce qu'il se passerait dès lors en cas de victoire électorale de Marine le Pen à la Présidence de la République, ou encore si elle affronte un Président sortant affaibli et receuille 40 % des suffrages exprimés. Probablement, des manifestations, des émeutes se produiront à travers tous les pays, sans même parler des cités qui exploseront sûrement et feront passer ce qui s'est passé à Villiers le bel en 2005, pour du pipi de chat. 

La réaction de Marine le Pen serait sans surprise : elle décréterait l'état d'urgence et appliquera l'article 16, qui lui conférerait les pleins pouvoirs, aux dépens du Parlement. Elle accorderait des prérogatives exceptionnelles à la police et à l'armée  en vue de rétablir l'ordre dans des quartiers qui se seront alors transformés en véritable poudrière, et seraient alors le théâtre d'une guerrilla urbaine, entre émeutiers et forces de l'ordre. Il y aurait bien sûr, sans doute de nombreuses victimes, car ces mêmes forces d'ordre auraient alors le droit d'ouvrir le feu sur les émeutiers. 

Malheureusement, tel serait probablement le scénario en cas de victoire de Marine le Pen, une victoire sûrement incontestable d'un point de vue démocratique, mais qui plongerait alors la France dans une guerre civile. Ce pourquoi il n'est pas souhaitable au fond, que Marine le Pen devienne notre futur Présidente de la République française.

Salamanca de Post-fr

********************************************************

Quelle belle leçon l'auteur nous donne sur Post.fr ! Un journal en ligne ou j'écris et qui souvent me censure. A lire sa prose, on croit retourner aux années trente ou les "pacifistes" refusaient la réalité.

Au lieu d'armer la France, ils se terraient dans les sous-sols de la déraison. On croit entendre les cris des admirateurs de Daladier et de Chamberlain qui eux,     savaient quel crime ils avaient commis. Churchill leur avait dit: Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur; vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre 

En France nous retrouvons ces mêmes pacifistes, ces donneurs de leçons d'aujourd'hui qui alarment et alertent mais qui comme leur prédécesseurs se coucheront devant ce qu’ils abhorrent aujourd’hui. Mieux, ils amplifieront le phénomène. Combien de Pierre Laval (radical socialiste) parmi eux. 

Non ce n'est pas Marine le Pen le danger, ce n'est pas la constitution française et son article 16, c'est bien l'incompétence des dirigeants d'aujourd'hui depuis 40 ans qui ont laissé faire, qui ont construit chaque jour cette poudrière qui a pour principal fonction d'exploser un jour.

Comment peut-on dire sans rire, que ce serait le médecin qui serait responsable d'une gangrène que d'autres médecins avaient diagnostiqués mais qu'ils n'avaient pas soignés au risque de choquer le malade.

Comment peut-on manquer de raisonnement à ce point. Comment en clair, peut-on dire autant de contre-vérités. J'ignore si Marine Le Pen sera ou non Président mais ce que je sais, c'est qu'il faudra bien régler les graves dysfonctionnements de la justice, les risque graves que font courir à la France le pusillanisme des dirigeants politiques et la montée en puissance des bandes, des gangs qui désormais installent des check-point aux entrées des cités. Celui qui décidera de s'attaquer à ces zones de non-droits, de non-police, qu'il soit de droite, de gauche devra y mettre les moyens. Nier ces problèmes c'est se mettre la tête dans le sable comme les "pacifistes" des années trente. Charles Péguy disait à propos de ceux-ci: "ils ont les mains pures: ils n'ont pas de mains".

Dans l'un de vos commentaires en réponse, vous dites que vous avez été agressé. Mais vous continuez à nier les évidences pour vous donner bonne conscience. La vraie question est:  de qui avez-vous peur dans la rue en premier ? Vous dites: "Il faut les punir en tant que "Français"! Mais avez-vous pensé à leur demander leurs papiers juste un peu avant votre agression? Vous seriez surprise!

Je suis parfaitement d'accord avec vous sur un point, ce n'est pas la couleur qui détermine l'agresseur mais le plus souvent la culture, la morale et le sens de l'honneur qui manquent à ces individus. Comment peut-on agresser à plusieurs une femme seule, frapper une grand-mère, massacrer un p'tit vieux en groupe, harceler un gamin à la sortie des écoles, etc. Ce genre de comportement que l'on peut facilement assimiler aux effets de bandes ou aux hyènes. Mais alors, pourquoi retrouve-t-on dans les prisons de France, sur les affiches à l'entrée des tribunaux correctionnels, ou pénaux une majorité de noms à consonance étrangères. Ce qui ne retire en rien la nationalité des "fauteurs de troubles et autres malfrats".  C'est l'abaissement de la présence d'une autorité. Celle des parents, celle de l'école, celle de la police et l'ignorance et pour cause des conséquences judiciaires que est la cause première de cette gangrène.

Je crois Salamanca que la France est malade d'une gangrène que nos médecins n'osent soigner parce qu'ils se trouvent plus prés du cerveau que des doigts de pieds. Mais la gangrène n'épargne rien. Même pas les cerveaux.

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 09/07/2011 20:57



La plupart de ceux ou de celles qui sont arrivés à "Ben-Gourion" attendants leurs expulsions depuis une prison pourront au moins raconter à leurs bobo-gauchos de copains : "Ah dommage ..... on a
pu visiter Israel ,mais seulement de l'interieur ........." .


Ah! ah! ah!  hhhhaaaaa............bon .....je sais ......ce n'est pas trés fin......tant pis , faut se lacher quelques fois.



Marie-Claire Muller 09/07/2011 15:46



L'Allemagne se réveille,aprés le livre du banquier,les paroles de Merckel, voila que là bas ils comprennent que danser d'un pied sur l'autre ne résoudra pas les problémes et les violences 
dont les immigrés sont responsables! déjà en Suisse l'expulsion est appliquée,en France ce sera plus problématique because:"ils pourraient revenir par une autre porte!!!"








Allemagne : un élu de la CDU
réclame l’expulsion des criminels étrangers condamnés pour “haine du peuple allemand”


Posté par Novopress dans Non classé le 8 juillet 2011 |


08/07/2011 – 21h00
BERLIN (NOVOpress) – En février dernier, quatre junes d’origine d’étrangère ont agressé violemment un peintre, et sans raison apparente. Ils ont été cependant condamnés en partie
pour haine du peuple allemand, comme le précise l’acte d’accusation. D’où la volonté de Kurt Wansner (photo), élu CDU (le parti de la chancelière Angela Merkel) de Berlin,
d’expulser les criminels étrangers après que ces derniers eurent purgé leur peine.


C’est ce qu’il a indiqué au journal Junge Freiheit.


[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source
d’origine
[http://fr.novopress.info]



Marie-Claire Muller 09/07/2011 15:29



 Le sursaut attendu ne viendra pas c'est certain de ceux qui ont enfoncé notre Pays et ils sont nombreux!tous les secteurs de notre Pays sont gangrénés par cette idéologie gauchiste,à voir
certains commentaires on doute de vivre sur la même planéte! la vérité leur saute aux yeux mais ils sont aveugles, tellement cette idéologie,la pensée unique, les a formaté à ne plus réfléchir,à
se laisser guider vers le gouffre.


La preuve actuelle la plus flagrante est "la flottille de la paix!" c'est d'une connerie et d'un ridicule que les palestiniens doivent eux même s'étonner et en même temps leur servir de test pour
voir jusqu'où iront les idiots utiles pour servir leurs plans!Ils avaient, ces "pacifistes" devenus marionnettes du hamas et autres joyeusetés,l'intention d'aller semé la zizanie en
Israël,interceptés à l'aéroport Ben Gourion (ils sont en tôle!!!)pourquoi je donne cet exemple:souvenons nous qu'entre le premier et le deuxiéme tour des présidentielles le facteur et ses
coréligionnaires étaient allés dans les banlieues avec l'espoir de soulever les cpf; pour moi c'est criminel,c'est pousser au crime mais en France personne ne s'en ait offusqué!!!Dormez braves
gens on s'occupe de vous!!!Le choix que l'on fera en 2012 déterminera notre futur comme disent les américains,il y aura sans doute de la casse,mais on ne donne pas un coup de piéd dans un nid de
guêpe sans se piquer et comme il y en a beaucoup il nous faudra beaucoup de courage et de détermination, une fois que les choses vont se déclencher!!Souvenons nous que l'hydre a plusieurs têtes.


Nous ne voulons pas la paix au prix du déshonneur, nos enfants ne nous le pardonneraient pas!!!!!!!!!!!!!!!!



Robert le Miro 09/07/2011 08:43



La valise ou la fosse commune !


 


Juste retour des choses....



francis CLAUDE 09/07/2011 04:10



oui, nous sommes au bord du gouffre et si nous ne votons pas pour Marine en 2012, nous aurons fait un pas en avant (humour)



raymond 08/07/2011 21:52



je pense que de toutes facons,il faudra bien un jour a ce nos compatriotes nettoient notre belle France ,que tous ces politiciens verreux salissent depuis trop lontemps ou alors nous
perdrons tous notre identite et nos libertes,alors debout Peuple Francais



Claude Germain V 08/07/2011 21:21



Je pense que la raison l'emporterait contre la déraison des laches et des pseudos pacifistes .


Je crois méme que si Marine Le Pen l'emportait et pourquoi pas ,les fauteurs de troubles éventuels seraient vite et meme trés vite calmés .N'étant pas plus courageux que Pierre ,Paul ou Jacques
,nous serions quand meme des centaines de milliers voire de millions à ne pas permettre que des "ORDURES STYLE MAI 68" ,ordures que nous connaissons tous, reviennent simplement tenter de mettre
le bordel en France .Ces gens là seraient les premiers éradiqués dans les regles républicaines strictes comme il se doit pour que le Pays France retrouve honneur et respect


Le S.A.C n'existe peut etre plus en France ,mais je pense que de véritables Gaullistes de coeur et d'esprit ne permettraient meme pas  une minute que des hordes des cités entre autre et la
voyoucratie bobo-gaucho leve le petit doigt d'autant plus que le résultat hautement prouvé d'elections presidentielle serait flagrant et acquis dans le respect de la démocratie.


Donc une élection Presidentielle légalement approuvée par le peuple engagerait les services de police ,de gendarmerie et l'armée avec l'appuie d'une immense majorité de la population Française
bien réveillée et décidée dans les regles à appliquer la Loi et la Constition.


Dans ce cas là les fauteurs de troubles eventuels ne pourraient si ils tentaient quoi que ce soit ,ne risquer avec l'approbation du peuple ,que la perte de leur nationalité et l'expulsion vers le
ou les pays de leurs choix ,meme si ils sont des centaines de milliers.Je pense meme qu'une majorité de Français a bout et excedés depuis des decennies n'attendent que cela pour sortir de leur
torpeur et néttoyer le pays de France .


A titre personnel ,moi simple citoyen lambda qui aime ma France ,ne me fait strictement aucun souçi en ce qui pourrait concerner l'election de Marine Le pen en tant que Presidente de la
République. Et mieux encore cela ne m'empecherait encore moins de trés bien dormir . Les Françaises et Français de coeur veillent ,donc patiente .


Bonne soirée.