Philippe de Viliers: est-il nécessaire d'avoir un candidat de plus?

Publié le 2 Août 2011

Voici une réflexion de Jacques Destère. Une réflexion que je partage car il me semble que le rapprochement du MPF avec l'UMP a profondément affaiblit le message souverainiste du MPF. Son engagement d'aujourd'hui serait pris comme un ultime sursaur au mieux comme la volonté de noyer les citoyens de la droite nationale dans la confusion politique. Ce serait dommage que Philippe de Viliers finisse sa carrière politique en faisant perdre le camps pour lequel il affirme s'être battu. Moi aussi j'ai de la sympathie pour l'homme, ses idées, son action mais je crains fort qu'ils soit désormais trop tard pour lui. Espérons qu'il le comprendra et qu'il refuse de subir les pressions amicales de ses nouveaux amis politiques.

Gérard Brazon.

*************************

  Je suis heureux de le voir reprendre un certain niveau d’activité. Mais dans le contexte actuel, et après une si longue absence, je pense que c’est beaucoup trop tard. S’il annonçait une claire intention de se rallier à M Le Pen on pourrait le soutenir avec quelque chance d’utilité. Mais pas en l’état actuel des choses. Sa candidature pourrait malheureusement être nuisible au souverainisme en divisant ses forces comme la candidature de NDA autres Carl Lang et consorts. Nous sommes à, à peine neuf mois des présidentielles la campagne de fait est engagée. C’est un peu tard pour entrer dans la course. 

Je n’y crois plus. Notre seule chance de sauver notre pays est M  Le Pen. Elle seule a sur un certain nombre de sujets fondamentaux eu le courage de prendre les positions qui s’imposent. De surcroît elle me parait fiable. Ses promesses ne sont pas celles de Sarkozy. Par contre, si j’étais M Le Pen je me rapprocherais de Villiers et lui proposerais moyennant son soutien, de faire partie d’un gouvernement souverainiste français. Villiers à de très bonnes idées en termes de sécurité, d ’éducation et de coopération intelligente avec les pays exportateurs de leurs populations. Ses expériences bien que limitées au Bénin, à Madagascar entre autres, dans le cadre du conseil général de Vendée, dont été couronnées de succès. Un tel programme mis en place à l’échelon national contribuerait efficacement a inverser les flux migratoires de façon positive, d’autant que la volonté serait là.

Jacques Destère

-

Philippe de Villiers interviewé par l'Agence France Presse

Le président du Mouvement pour la France (MPF) Philippe de Villiers entend refaire de la politique nationale et n'exclut rien, pas même une troisième candidature à l'élection présidentielle, a-t-il déclaré à l'AFP.

"Vous vous demandez si je vais refaire de la politique nationale: ma réponse est oui", a déclaré M. de Villiers, s'exprimant sur ce sujet pour la première fois depuis sa démission de la présidence du Conseil général de la Vendée en octobre 2010. "Je n'exclus rien du tout, pas même une candidature à la présidentielle, ce serait la troisième" a-t-il ajouté lors d'un entretien accordé en marge de la présentation des coureurs cyclistes du Tour de France sur le site du Puy du Fou, le spectacle et parc à thème qu'il a créé à partir de 1978. "Vous en saurez plus à l'automne", a-t-il encore indiqué."

"Tous les évènements me donnent raison. L'échec de la frontière unique de l'Europe, l'espace Schengen. Celui de la monnaie unique - je disais déjà il y a 15 ans qu'on ne ferait jamais marcher d'un même pas les Grecs, les Irlandais, les Français et les Allemands. Enfin l'échec du gouvernement mondial unique, je rejoins en cela les déclarations d'Arnaud Montebourg (candidat à la primaire présidentielle socialiste) qui parle de la nécessité de la démondialisation", a déclaré M. de Villiers." Le problème c'est la dissociation de l'argent et du travail: dans toutes les sociétés, quand il y a eu cette dissociation, cela a été explosif", estime M. de Villiers, qui a encore un mandat de député européen.

"Depuis quatre ans, j'étais absent involontairement de la politique nationale, j'ai enchaîné des épreuves que je ne souhaite à personne: du fait de mes problèmes familiaux, puis de mes problèmes de santé, j'ai pris du recul, de la hauteur.

 

Sur le plan « de sauvetage » de l'euro

Philippe de VILLIERS réagit au plan « de sauvetage » de l'euro

 

       Pour désamorcer la bombe grecque, on vient de confectionner une formidable bombe à retardement pour toute l'Europe.

      Aujourd'hui, le grand mythe de l'euro est en train de s'effondrer sous nos yeux. Au lieu de la croissance et du plein emploi, l'euro n' a entraîné que confusions et dissensions, sans nous sortir, bien au contraire, du chômage, des délocalisations et de l'endettement. Ce scénario, Philippe de VILLIERS l'avait annoncé et écrit il y a exactement dix ans dans son livre Vous avez aimé les farines animales, vous adorerez l'euro.

Le dernier plan dit « de sauvetage » de l'euro met en place, avec l'extension des missions du Fonds européen de stabilité financière, un mécanisme d'endettement européen qui va se surajouter aux endettements nationaux. L'opération paraît indolore dans l'immédiat, mais elle sera terriblement douloureuse à terme. Car pour éviter une autre crise encore plus grave, il faudrait une convergence économique et une zone européenne cohérente qui n'existaient pas hier et n'existent pas davantage aujourd'hui.

      La monnaie unique joue le rôle d'un engrenage vers le fédéralisme européen, monétaire, économique, politique, qui éloigne encore plus le pouvoir des peuples. Nos gouvernements s'y jettent tête baissée en espérant sauver l'euro. Au lieu de sauver l'euro, ils vont ruiner l'Europe.

Philippe de VILLIERS

Député au Parlement européen

    Président du Mouvement Pour la France (MPF)   

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard de Blotzheim 07/08/2011 09:25







Merci Monsieur Philippe de Villiers d’entendre
à nouveau parler de vous ! Votre retour et les rebondissements qu’il
procure me fait rebondir sur l’ouverture d’une question bien plus importante (à
mon humble avis, étant non encarté et apolitique) qui est la suivante : Pour
faire court, rationnel et pragmatique, il s’agit de déterminer si un parti
politique actuel est à même de sauver notre Pays ? En « analysant »
diverses données par le travers du prisme dit – du citoyen moyen, ni riche ni
pauvre, non encarté et responsable conscient, il n’y en a aucun. Ce qui nous
attend est certainement le pire de ce que l’on peut imaginer. La puissance
financière des machines de « guerre » de notre démocratie
Républicaine est à même de nous resservir après élection « un jus » d’élus
tout à fait incapables, dans le genre déjà consommé, impropre à la consommation
de celui espéré par le Peuple. Ce n’est qu’une « guerre » de moyens
(le fric) pour élire de nouveaux « guignols » qui ne feront
absolument rien d’autre que de suivre une ornière profondément incrustée dans l’épiderme
national à jamais marqué… Si vous avez le temps, additionnez ce que les
politiques ont « perçus » pour le résultat que l’on connait depuis
une trentaine d’années. A cela rajouter les fiascos, détournements et autre
gabegies financières agréées par ces messieurs sur trente années au pouvoir (de
G comme de D) et pour terminer, complétez avec la totalité de l’ensemencement
(politique) à l’usage des étrangers sur notre sol. De quoi « vomir »…
Et l’on veut nous parler de POLITIQUE – POLITICIENNE – POLITIQUEMENT CORRECTE ?
Si j’ai un conseil à vous donner, Monsieur Philippe de Villiers, je vous
apprécie mieux que bien d’autres, pour cette raison, restez chez vous, ne
participez pas au désastre que l’on nous réserve et déjà « cuit »
dans les « réserves » de l’Elysée.



Gérard
de Blotzheim



mfh 06/08/2011 22:57



j ai toujours ete en accord avec lui; mon non en 2005 etait /plombier polonais...ce n etait qu une petite partie emmergee de l iceberg...mf



Francis CLAUDE 02/08/2011 18:36



notre royaliste de service rejoint le front national sur bien des points....mais motus et ses idées sur l'euro sont trés réalistes aussi en 2012 peut etre s'il est candidat au deuxiéme tour aurat
il l'esprit asser chevaleuresque pour insiter ses partisants a voter Marine? car je ne vois personne d'autre a qui confié ses voies s'il garde sa ligne de conduite!. 



Marie-Claire Muller 02/08/2011 15:47



Attention Monsieur de Villiers vous serez mis au ban des populistes!!!!Vous serez l'empêcheur de tourner en rond!!Mais enfin Marine ne sera plus seule à se battre contre ces corrompus qui ne nous
veulent absolument pas du bien!!La lutte sera rude!!!!!!!!!!!