Dalil Boubakeur: de sa déclaration télévisée sur l'islam et ses conséquences par Michel Cataneo

Publié le 16 Mai 2013

Dalil Boubakeur, ancien Président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), Recteur actuel de la grande mosquée de Paris, a tenu des propos édifiants il y a quelques temps sur BFMTV !

 

Michel Cataneo Par Michel Cataneo pour Puteaux-Libre

Cela n’a pas vraiment donné lieu à polémique, et j’ai moi-même eu connaissance très récemment par hasard via les réseaux sociaux de cette interview donnée début 2011 à Jean-Jacques Bourdin).
 

Les pseudos « aveux » en direct de monsieur Boubakeur m’ont choqué, et je pense que ce qui suit devrait aussi logiquement choquer le citoyen français lambda, pour peu que les propos à polémique soit rapportés (les voici, je cite) :
« L’Islam ne doit plus être considéré comme une simple religion mais comme un phénomène politique majeur ».
« L Islam est un phénomène socio politique », « c’est une idéologie de lutte, c’est une idéologie d’agression ».

Ainsi un des plus hauts représentants de l’Islam « de France » avoue publiquement que l’Islam n’est pas seulement une religion mais aussi un système politique.
Personnellement ce n’est pas une nouveauté, j’en suis totalement convaincu, ce qui est nouveau c’est de l’entendre aussi clairement affirmé de la bouche même d’un musulman de cette qualité.

Ceci étant dit il y a dans ces affirmations des vérités mais aussi un…mensonge.
En effet, si l’on s’intéresse un instant aux fondements de l’Islam ainsi qu’aux grandes lignes de son histoire, le politique et le religieux sont étroitement imbriqués depuis l’origine ; or dans la façon de s’exprimer monsieur Boubakeur donne l’impression qu’il s’agit d’un phénomène nouveau.

L’histoire de l’Islam a pour épine dorsale une guerre permanente contre ce qui n’est pas l’Islam afin de le soumettre ou de le faire disparaître. 
En 1400 ans d existence les musulmans ont été près de 1300 ans en guerre contre les juifs,, les chrétiens, les noirs africains, les hindous…et l’actualité démontre tous les jours que ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Et il y a qu’ a observer aujourd’hui la démographie dans ces pays et lire ce qu’ont relaté les historiens contemporains de ces conquêtes pour comprendre l’ampleur des massacres et même des génocides perpétrés au nom d’Allah.
Le volet politique de l’Islam a été très tôt mis en place par Mahomet lui-même, passé du statut (inefficace en terme d’impact) de prophète illuminé à la Macque (dont il sera chassé) à prophète-dictateur à Messine. 
La violence est encouragée, justifiée, légalisée dans la Charia ; en effet, pour plaire à son Dieu le musulman doit suivre la voie de Mahomet qui mène à lui, et donc imposer l’Islam partout par la force : c’est le moteur principal d’expansion de l Islam depuis sa création, propager la guerre, la peur la terreur partout, sur de nouveaux territoires et convertir les populations autochtones qui doivent se soumettre ou mourir.

Un autre mensonge est donc de dire qu’il y a plusieurs Islam, un Islam modéré, un Islam radical, une charia « libérale » ( ?) une charia « dure » ou « intégrale » : Il ne peut y avoir qu’une seule charia, LA Charia : Le musulman doit se soumettre à la Loi Divine de son Dieu, il n’y a aucune négociation ou option possible, nous faire croire le contraire est une ruse de guerre au sens de Sun Tzu (l art de la guerre) ; et une telle loi divine doit donc être donc être considérée comme étant supérieure à toute autre loi, y compris bien entendu vis-à-vis d’une constitution, pourtant votée par un peuple, car d’essence non divine).
De même que l’Islam dictature nie la séparation de la sphère privée et de la sphère publique, de même est niée la séparation entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel.

Bien plus, faisant des non musulmans des sous hommes de par leur statut, niant l’égalité homme-femme, interdisant l’apostasie, l’homosexualité, la conversion (sous peine de mutilations volontaires, de lapidation et de décollation), la Charia est incompatible avec les principes de la démocratie (rappelé par la Cour de Strasbourg en 2003), et bien entendu avec la laïcité française. Elle est de ce fait contraire à la Constitution de 1958 et au bloc de constitutionnalité (déclaration des droits de l’homme de 1789, préambule de 1946…) et à toutes les constitutions démocratiques en vigueur dans le monde.
La charia est incompatible avec notre civilisation et avec les droits de l homme, c’est donc un choc de civilisation, un combat à mort, inévitable et bientôt multimillénaire.

Bien crédules ceux qui pensent pouvoir édulcorer l’Islam : La Charia ne se négocie pas, elle est la Charia et doit s’imposer de ce fait à tout musulman et à tout non musulman.

Comble de l’horreur, l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) est composée de 57 Etats qui font la promotion de la Charia et disposent d’une représentation permanente à l ONU et de fonds importants issus du pétrole pour leur lobbying…
Ainsi ils ont décidé de concevoir…leur propre déclaration des droits de l’homme, c’est la déclaration des « droits de l homme » version islamique du Caire de 1990 : Il s’agit bien entendu d’une grande supercherie car son article 19 dispose qu’ il n’ y a pas de crime ou de peine, sauf ceux prévus dans la charia… et son article 24 ajoute que tous les droits et libertes sont soumis a la charia islamique…

Il n’y a et ne peut y avoir aucun Islam de France ! Et la mosquée est la cellule de base de cette dictature politique. 
Il convient donc de faire disparaître au plus vite ce faux culte maudit de notre territoire ; pour ce faire la législation actuelle peut suffire, à condition d’être appliquée et qu’une volonté politique émerge enfin

En effet, la loi de 1905 régit les conditions d’application de la laïcité ; or l’article 19 dispose que les associations cultuelles doivent avoir pour objet exclusif l exercice d’un culte… et l’article 26 interdit de tenir des réunions politiques dans ces lieux de cultes.

Ces deux seuls articles peuvent permettre d’interdire les mosquées ainsi que l’exercice du culte musulman en France, pour incompatibilité avec les lois de la République, puisque l’Islam n’est pas qu’une religion, mais aussi un système politique, et cela de l’aveu même de ses plus hauts représentants en France.

Par ailleurs, de par sa nature, l’Islam complote et perpètre en son nom des crimes contre l’humanité au sens de l’article 7 du statut de Rome (violation délibérée des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux) et les chefs qui font l’apologie de l’Islam à travers le monde sont donc passibles du Tribunal pénal international.

Michel Cataneo

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Michel Cataneo

Commenter cet article

Pivoine 16/05/2013 14:59


Si seulement les Français savaient ce qui se trame dans leur dos !

Charles Martel 16/05/2013 12:45


Ce document a été posté sur ‘Islam : danger planétaire’ http://goo.gl/C6D2Y et sur G+



Flux RSS http://ScoopItIslam.jumpingcrab.com/rss.xml ( utilisez http://blogtrottr.com
)

mika 16/05/2013 10:50



LA CATAR-STROPHE  PSG


Marine le Pen "démine" les éléments de langages
des journaleux.


http://www.dailymotion.com/video/xzw89t_questions-d-info-marine-le-pen_news