Dame patronnesse et Prisonniers afghans

Publié le 25 Avril 2012

Rien de tel que l' humour pour calmer les ardeurs... excessives ! Après l' humour anglais, voici l'humour canadien qui, un cran au-dessus, accentue le trait. Jugez plutôt :  voici la traduction de la réponse faite par le Ministre canadien de la Défense, à la missive d'une bonne âme féminine s'appitoyant sur le sort réservé aux "pauvres combattants" afghans, prisonniers dans des centres de détention en Afghanistan.

Nancy Verdier

********

 

National Defence Headquarters 
Major Gen George R. Pearkes Bldg, 15 NT 
101 Colonel By Drive 
Ottawa , ON K1A 0K2 
Canada 

 
Chère Madame, 
Merci pour votre récente lettre exprimant votre profonde préoccupation concernant le sort des terroristes d'Al Qaida capturés par les forces canadiennes, transférés ensuite au gouvernement Afghan et à présent détenus par leurs officiels dans les centres nationaux de regroupement des prisonniers en Afghanistan. 

Notre administration prend ce sujet très au sérieux et votre message est reçu avec considération à Ottawa. 
Vous serez heureuse d'apprendre, grâce au souci de citoyens comme vous, que nous créons un nouveau département au sein de la Défense nationale, qui sera nommé P.C.A.R.T. , soit Programme des Canadiens qui Assument la Responsabilité pour des Tueurs. 

En accord avec les lignes directrices de ce nouveau programme, nous avons décidé de faire venir au Canada un terroriste et de le placer sous votre responsabilité et votre surveillance personnelles. 
Votre détenu particulier a été sélectionné et sera convoyé sous escorte armée jusqu'à votre domicile de Toronto dès lundi prochain. 

Ali Mohammed Ahmed bin Mahmud (vous pouvez l'appeler simplement Ahmed), sera pris en charge selon les normes que vous - personnellement- exigez dans votre lettre de réclamation. 
Il sera vraisemblablement nécessaire que vous fassiez appel à des assistants. Nous mènerons des inspections hebdomadaires afin de nous assurer qu'Ahmed bénéficie des soins et de toutes les attentions que vous recommandez avec autant de fermeté dans votre lettre. 
Malgré le fait qu'Ahmed soit un sociopathe extrêmement violent, nous espérons que votre sensibilité à ce que vous décrivez comme son très léger problème comportemental  vous aidera à surmonter ses troubles du caractère. 
Vous avez peut-être raison quand vous décrivez ces problèmes comme de simples différences culturelles. 
Nous comprenons que vous avez l ' intention de lui fournir conseils et éducation à domicile. 
Votre terroriste adopté est redoutablement efficace dans les disciplines de close-combat et peut mettre fin à une vie avec des objets simples, tels  un crayon ou un coupe-ongle. 
Nous vous conseillons de ne pas lui demander de faire une démonstration lors d'une prochaine séance de votre groupe de yoga. 
Il est également expert en explosifs et peut en fabriquer à partir de produits ménagers. Peut-être vaut-il mieux que vous les gardiez donc sous clef, à moins que vous considériez (selon l'opinion que vous exprimiez) que cela risque de l'offenser. 
Ahmed ne souhaitera pas entretenir de relations avec vous ou vos filles (excepté sexuellement), dans la mesure où il considère que les femmes sont une espèce de marchandise sous-humaine. C'est un sujet particulièrement sensible pour lui et il est connu pour manifester des réactions violentes envers les femmes qui ne se soumettent pas aux critères d'habillement qu'il recommandera comme plus appropriées. Je suis persuadé qu'avec le temps, vous en viendrez à apprécier l'anonymat qu'offre la burkha. Rappelez-vous que cela fait partie du bon respect des croyances religieuses , ainsi que vous l'écriviez dans votre  lettre. 
 Merci encore pour votre souci. Nous apprécions vraiment que des concitoyens comme vous nous indiquent comment bien faire notre travail et nous occuper de nos congénères. 

Prenez bien soin d'Ahmed et souvenez-vous que nous vous observons .  

Bonne chance et que Dieu vous bénisse,  Cordialement, 


Gordon O'Connor 
Ministre de la Défense Nationale du Canada . 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article