Dans la Corne de l'Afrique, les arrestations de chrétiens se multiplient

Publié le 8 Mars 2013

45 chrétiens arrêtés en Erythrée

Posted on  by Daniel Hamiche

Dans les pays musulmans et en matière d’arrestations arbitraires, il semble que l’on passe du détail au “gros”. Après la cinquantaine de coptes égyptiens arrêtés à Benghazi (Libye) puis relâchés et extradés – après avoir été sauvagement torturés ! – à la suite de la demande du gouvernement égyptien, et les 53 chrétiens en Arabie Saoudite, c’est en Eythrée que l’on procède à des arrestations en masse…

Les chrétiens d’Erythrée subissent une nouvelle vague d’arrestations. Depuis le début de l’année, 125 d’entre eux ont été arrêtés en Erythrée. La dernière descente de police a eu lieu le 27 janvier. Ce jour-là, 45 nouvelles personnes ont été interpelées dans la ville de Barentu, dans le sud-ouest de l’Erythrée. Ces hommes et ces femmes faisaient tous partie de la même église. Ils ont été arrêtés en plein jour. La police est venue les chercher chez eux, ou sur leur lieu de travail, et les a conduits au commissariat de la ville tout en les frappant.

Avant ces dernières arrestations, les autorités avaient organisé un rassemblement public durant lequel elles avaient accusé les chrétiens des églises indépendantes d’être une menace à la paix et à l’unité de l’Erythrée. Mais à l’issue du meeting, plusieurs personnes sont allées prévenir les chrétiens du risque d’arrestations imminentes.

« J’aime les dirigeants de mon pays, je prie pour eux tous les jours » nous a confié une mère de famille qui ne comprend pas pourquoi les autorités véhiculent une telle image des chrétiens. « En tant que chrétiens, on nous enseigne à vivre en paix les uns avec les autres et nous désirons honorer nos dirigeants dans le respect de nos convictions. »

En mai 2002, le président érythréen, M. Afewerki, a fermé toutes les églises protestantes indépendantes du pays, interdisant également toutes leurs célébrations et emprisonnant tous ceux qui continueraient à se réunir. Depuis cette date, seules les Eglises orthodoxe, catholique et luthérienne, considérées comme Eglises historiques, sont autorisées. Le gouvernement entend bien contrôler toute activité religieuse sur le territoire.

Source : Le Fil Rouge (Portes Ouvertes)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

LA GAULOISE 08/03/2013 10:39


On entend pas beaucoup les protestations de l Elysee et de sa clique traitre et froussaude.